Voici les gestes à adopter pour assurer un bon sommeil réparateur – Recettes en Famille

Voici les gestes à adopter pour assurer un bon sommeil réparateur

by Emma

Un bon sommeil réparateur ne repose pas seulement sur la quantité mais surtout sur la qualité. Il se pourrait que vous ayez dormi pendant de nombreuses heures mais qu’au réveil, vous sentez de la fatigue. Gardez à l’esprit qu’une bonne nuit de sommeil véhicule d’innombrables vertus pour la santé et pour l’humeur. Par contre, un mauvais repos nocturne est à l’origine de troubles de l’humeur, voire d’une dépression. Il est alors indispensable de faire le bon choix jusqu’à votre lit, les oreillers mais aussi la condition générale de votre chambre à coucher. Passons en revue les techniques qui vous feront passer un meilleur endormissement.

Qu’entendons-nous par une literie convenable ?

Cette étape paraît anodine mais pour dormir paisiblement, vous devez pertinemment faire le bon choix parmi les accessoires de lit. Dans ce sens, le matelas ne doit pas être trop souple ni trop ferme afin de garder votre corps dans son alignement naturel lorsque vous dormez. C’est une des conditions qui évitent les courbatures au réveil. Il en est de même pour le choix de l’oreiller. Lorsque vous dormez, vous adoptez sûrement un geste spécifique qui n’est forcément pas convenable à l’emplacement de la colonne vertébrale. Cependant, ces postures vont remettre en cause la ligne originelle du corps et vont développer des zones de pressions au bas du dos et à la nuque.

Le choix de l’oreiller doit alors convenir à vos diverses positions de sommeil. De plus, un bon oreiller vous permettra également d’adopter une position dans laquelle votre corps est bien aligné. Prenez donc en compte la forme du matelas et celle de l’oreiller.

Des préparations préalables au sommeil

Préparer le corps a tout son sens avant de joindre votre lit douillet. Soyez attentif sur ce que vous consommez, notamment dans la soirée. En sus, il est vivement conseillé de pratiquer vos activités sportives la journée.

Un dîner léger

Laissez une durée minimale de deux heures entre le dîner et l’heure de votre sommeil. Limitez le plus que possible les plats avec des pommes de terre et des pâtes lors du dîner. Choisissez plutôt des repas légers comme les haricots, les pois, les lentilles ou bien les aliments à base de farine complète. Les viandes, notamment les viandes rouges riche sn matières grasses sont aussi déconseillées le soir. Et pour cause, le système digestif aura du mal à les transformer le soir. C’est aussi le cas des aliments frits, parce qu’une digestion difficile vous empêchera de dormir convenablement. Vous pouvez manger du poisson par exemple ou des sardines en soirée.

Evitez à tout prix de consommer de l’alcool le soir. Bien que cette liqueur soit dotée d’une action sédative, il entrave le sommeil. Les boissons alcoolisées sont en outre susceptible d’accentuer les problèmes respiratoires, comme les ronflements ou l’apnée du sommeil. Il en est de même pour les breuvages qui renferment de la vitamine C et de la caféine parce qu’elles retardent l’heure du sommeil en laissant libre cour aux réveils nocturnes.

Les exercices physiques en journée

Saviez-vous qu’une demi-heure de sport dans la journée favorise l’endormissement ? Ce qui est fortement prohibé c’est de se lancer à des efforts physiques moins de trois heures avant l’heure de sommeil. En cause, faire le sport le soir augmente la température corporelle et votre organisme dégage des hormones de stress et d’éveil. Vous pouvez consacrer une trentaine de minutes de marche par jour, de préférence en fin de l’après-midi, si vous n’êtes pas un grand amateur de sport. Cette habitude favorise sans doute la qualité de votre sommeil.

Dormez en cas de besoin !

Un bon sommeil réparateur doit suivre le besoin de votre corps. Vous l’aurez compris, il faut rester attentif au besoin de ce dernier et vous coucher quand il vous fait signe. En réalité, le respect de votre horloge biologique joue un rôle essentiel pour bénéficier d’une bonne nuit de sommeil. Allongez-vous sans attendre dès les premiers signes de fatigue. Le corps vous transmet des signes incontestables lorsque votre corps a besoin de dormir, comme les bâillements, les picotements des yeux ou les  paupières lourdes.

A force de lutter contre la fatigue, on finit par rater la phase de l’endormissement. Vous aurez alors l’envie de vous reposer, seulement au prochain cycle qui n’aura lieu que plus d’une heure après le premier désir de dormir. A savoir que chaque cycle ne dure que 15 minutes. Inversement, vous ne devriez pas vous forcer à vous endormir si vous n’en avez pas l’envie.

Pour un bon sommeil nocturne, avoir des heures de coucher et de réveil fixes joue également une place important. Si vous maintenez presque constants les horaires du sommeil et du réveil, c’est un synonyme d’une bonne hygiène de sommeil. Un changement brusque d’habitude vous expose toutefois au risque de déphasage chronobiologique et l’endormissement deviendra malheureusement une activité périlleuse. Vous pouvez faire exception à votre planning de sommeil habituel, donc vous pouvez vous coucher plus tard sans avoir aucune crainte. Par contre, si ce changement de programme de sommeil devient chronique, votre corps ne pourra alors pas s’accoutumer.

Cela étant dit, la qualité du sommeil se trouve alors altérée et vous ne dormirez pas assez profondément. Si vous avez un animal de compagnie dans le foyer, il est essentiel de ne pas le laisser dans votre chambre lors du sommeil. Et pour cause, certains animaux domestiques ont une sieste polyphasique et les mouvements et bruits qu’ils font sont susceptibles de provoquer chez vous des micro-réveils et vous faire passer une nuit difficile.

Une certaine condition pour la chambre à coucher

La température, le bruit et l’éclairage sont des conditions à prendre en compte lorsque vous désirez bénéficier d’un sommeil réparateur. Laissez le téléphone loin de votre lit la nuit car les notifications de message ou la sonnerie d’appel peuvent vous réveiller brusquement en pleine nuit. En sus, si vous avez l’habitude de répondre aux SMS lorsque vous êtes au lit, la qualité de sommeil se trouve alors réduite.

Rappelons que mettre un appareil connecté à proximité la nuit garde votre cerveau dans un état de semi-veille. Cet état cérébral aboutit alors à un endormissement de très mauvaise qualité en plus de provoquer bien évidemment des réveils nocturnes. Pour ne pas succomber à la tentation de manipuler votre téléphone, laissez-le dans une pièce à part. Autrement, vous pouvez simplement l’éteindre ou le mettre en mode avion pour résoudre le problème.

En parlant de la température de votre chambre, elle ne doit pas être trop chaude. Comme votre corps se prépare au repos la nuit, sa température va baisser afin de favoriser une bonne nuit de sommeil. Ainsi, vous devez agir de la même manière sur la température de votre chambre à coucher. En principe, la pièce ne doit se trouver entre 21 à 16 °C. Pour ce faire, aérez simplement les fenêtres ou servez-vous de votre appareil de chauffage et vous aurez la température convenable.

La lumière influe considérablement le sommeil et c’est d’ailleurs un élément prépondérant dans la synchronisation de l’horloge de votre organisme. Avant de pouvoir tomber facilement dans les bras de Morphée, évitez toute source de lumière, comme les écrans, les voyants lumineux ou encore les éclairages urbains. Baissez les rideaux opaques et les volets pour réduire au maximum les sources de lumière qui pourront perturber le sommeil. Si vous ne pouvez mettre les mains dessus, utilisez un masque de nuit.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend