Une transformation corporelle à l’âge de 73 ans, une mamie qui devient un jalon

La période de vieillissement s’avère compliquée quand on tient à cœur notre physionomie féminine à cause de l’inactivité du corps. A l’âge de 60 ans, la majorité des femmes cessent d’exercer leur quotidien professionnel, c’est ainsi que stoppent également les habitudes qui maintiennent la fermeté corporelle. A force de vivre cette situation difficile, grand nombre de femmes cachent les traces de l’âge, comme les rides du visage ainsi que la transformation de la couleur de cheveux, par des tactiques diverses. Cette femme de 73 ans, d’origine canadienne a fait exception de ce standard de par ses sports habituels. Focus sur les informations relayées par New York Post.

A l’heure actuelle, les techniques antiâge progressent à grand pas afin d’établir des normes efficients et véloces en termes de résultats. Parc contre, cette mamie, à 73 ans œuvre pour l’efficacité du sport face à cette période de changement. Elle comprend que les activités physiques sont des recours sains et continus afin qu’elle puisse transformer son effigie.

Joan MacDonald devient une source d’inspiration

La mamie de 73 ans confie sur New York Post que les moyens d’avoir une taille de guêpe n’est pas obtus que l’âge, on peut toujours se sentir attrayante et ravissante.

Joan MacDonald, deux ans de cela, a affronté des difficultés relationnelles avec son conjoint et qui l’a incité à se réconforter par les nourritures. Les chiffres des balances n’ont fait qu’accroitre et finissent par aboutir aux 90 kg. D’ailleurs, les effets de cette masse corporelle en profusion ont démunit à sa santé, y compris la surélévation de son taux de cholestérol et de son hypertension artérielle.

Selon les informations de The Sun, sa fille a contribué à cette initiative de changement de physionomie. Elle n’avait complètement pas imaginé le nombre de gens qui vont suivre son programme après l’avoir réalisé, en plus du fait qu’elle devient une source d’inspiration sur les programmes de transformation.

La mamie a fait exception

Joan MacDonald est entièrement persuadée par les éloges que lancent les autres, particulièrement venant de la gent masculine moins âgée qu’elle. Ce qui double davantage sa détermination d’avancer jusqu’à ses fins ultimes. Elle a confié « Cela a changé ma perception de moi-même ; les gens de ma salle de sport me faisaient des compliments sur les changements qu’ils voyaient en moi ».

Par conséquent, cette grand-mère a fini par augmenter les heures d’entrainements, elle passe quatre fois à la salle de musculation dans une semaine. Douze mois après, les résultats attestent ses efforts, Joan MacDonald est passée de 90 à 63 kg en masse.

C’est son opiniâtreté et son esprit d’acier qui l’a considérablement assisté à atteindre le but. Le corps et la mentalité jouissent tous les deux du résultat et elle déclare « Je me sens beaucoup mieux dans ma peau maintenant et recevoir les compliments d’hommes et de femmes plus jeunes renforce l’estime de soi. Mon mari a commencé à dire à quel point j’étais belle, et ma famille était si fière de mes efforts. »

Affronter le vieillissement

D’après les auteurs de Gérontologie et Société, une femme se rend compte de la possibilité d’être ajournée par la communauté à cause de la prise de l’âge et de la ménopause en se référant aux diktats de la tendance sociétale. Dans un chapitre d’Enguerran Macia et Dominique Chevé baptisé « Vieillir en beauté ? Transformations et pratiques corporelles des femmes », malgré le fait de l’acceptation du vieillissement, ces auteurs accentuent leurs recours pour combattre les altérations physiques comparés à des stigmates.

En se basant sur le sondage, les solutions se réalisent en fonction des conditions et situations de chacun. La gent féminine a tendance à opter pour les lotions à appliquer localement, les teintures ou bien les huiles. D’ailleurs les chirurgies sont prisées pour dissimuler les traces de l’âge.

D’après les personnes ayant participé à cette enquête, certaines femmes démontrent la réalité du parcours et ont confié que la prise d’âge est ses effets sont inéluctables. En outre, elles ont affirmé la complication de « se faire refaire le corps ».

Certaines femmes font toutefois preuve de détermination d’entamer un chalenge. A cet effet, elles prouvent que la prise d’âge peut synchroniser avec un physique plein de charme et une vie de bien-être. La mamie de 73 ans devenant un symbole est une preuve en chair et en os.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend