Une l’autosuffisance en menthe pour bénéficier de ses vertus – Recettes en Famille

Une l’autosuffisance en menthe pour bénéficier de ses vertus

by Emma
Saviez-vous que la menthe est à la fois antiseptique et apaisante ? Son parfum agréable fait de cette herbe aromatique l’option idéale pour le jardin. Elle est bien plus opérante que tout autre produit conventionnel qui permet de se retrouver avec une haleine fraîche. Apprenez à planter de la menthe pour bénéficier de ses bienfaits ! On vous en dit plus.

Aussi appelée herbe aux puces, chasse-puces, herbe de Saint-Laurent, la menthe des jardins est une herbacée vivace qui mesure  de quelques dizaines de centimètres jusqu’à plus d’un mètre. Elle a les feuilles dentées, finement nervurées et plus ou moins velues. Généralement, les feuilles sont colorées d’un vert franc à soutenu. Sachez que la floraison se passe en période d’été avec une couleur en épis terminaux blanche, rose ou en bleue. L’arome qui émane de toute la partie de la plante fait sortir la menthe du lot.

Un allié contre les mauvaises haleines

Dans chaque pays, on peut retrouver des menthes et dans toutes ses variétés, les menthes émanent le même arôme puissant. La plus classique est celle qui se trouve dans notre jardin, celle appelée : Mentha viridis ou M. spicata. La médecine, parfumerie mais aussi les industries alimentaires utilisent d’autres variétés, notamment la variété «Nanah» ou menthe marocaine. Elle est prisée dans les préparations de thé en raison de son bouquet généreux. La menthe poivrée ou Mentha piperita est une variété plus forte tandis que la «Mitcham» devenue le fameux peppermint des Anglais, est prisée en confiserie. Le menthol est un composant commun des menthes, mais seule la menthe poivrée contient le menthol levogyre aux vertus bactériosta tiques, prisé surtout pour obtenir une fraîche haleine.

La plantation de la menthe

Vous  pouvez opter pour des semis. Certaines menthes sont déjà semées dans des petits pots en plastique. Il serait judicieux de faire votre choix en début de printemps, donc en une période où l’assortiment dans les jardineries est le plus ample. Utilisez un godet tous les 30 cm pour permettre à la menthe de s’étaler et pour qu’elles forment un tapis continu, dès la fin de la première année. Au début de la deuxième année, vous pourrez facilement amplifier la menthe en adoptant le marcottage. Pour ce faire, il suffit d’enterrer, sans pour autant détacher, quelques-unes de ses branches. L’opération est la même pour les plantes en pot ou en jardin. Les plantes se mettront à produire de longues tiges secondaires à la surface du sol et elles vont s’enraciner de manière spontanée : les stolons. Prélevez et replantez quelques tronçons de ces stolons munis de petites racines, c’est-à-dire les radicelles afin d’obtenir de nouveaux plants.

La température pour le semi : Jamais en bas de 20°C

Armez-vous de patience pour obtenir un beau tapis généreux de menthes.

Pour faire votre propre semi, semez au chaud, donc, à environ 20°C et installez à l’abri ou à l’intérieur. Utilisez un semoir à main parce que les semences sont fines et disposez les graines en terrines ou en pots. Par la suite, recouvrez d’une fine couche de terreau tamisé afin de les masquer tout juste de la lumière. Veillez à appuyer légèrement la surface avant d’arroser en pluie fine en utilisant un vaporisateur. Au bout de 20 jours, c’est-à-dire à la levée des tiges, éclaircissez pour conserver un plant tous les 3 à 5 cm. Lorsque vous constatez que les plans ont 2 ou 4 feuilles, replantez-les en godet un par un et laissez votre menthe pousser tranquillement.

Combo soleil-terre fraîche pour un résultat optimal

Il est conseillé d’installer le pot dans une place à mi-ombre ou sous une ombre assez dense, pour que la menthe pousse sans souci. Néanmoins, c’est en plein soleil que la plante est plus vigoureuse et plus généreuse. Le plus important est aussi de lui donner une terre riche en humus, que vous maintiendrez au frais à légèrement humide par l’aide des arrosages réguliers entre le mois de mai et en septembre. En plein soleil, arrosez tous les jours pour mieux entretenir les plantes aromatiques.

La menthe doit être rasée de près

Cultiver des menthes n’est pas difficile. En automne, apportez un engrais organique afin de reconstituer les réserves nutritives du sol. N’oubliez pas de farder avec un peu de compost ou de terreau.

La collecte régulière des tiges feuillées suffit à prendre soin de la plante. Regardez bien les bourgeons sous le point de coupe et en quelques jours seulement, ils devront se mettre à fleurir et quinze jours après la taille, de nouvelles tiges feuillées auront déjà poussé. Lorsque vous ne collectez pas de tiges feuillées, pincez la plante pour en découper ses extrémités. Vous pouvez aussi couper tout juste à ras du sol les tiges les plus grandes pour faciliter la pousse des bourgeons depuis le sol. Cette astuce permet également de maintenir la plante bien feuillue et approvisionnée.

Il est possible de ne jamais rater la cueillette de menthe en pleine saison à condition de tailler à ras un tiers de chacun des plans et ce, tous les 15 jours.

Comment faire pour bénéficier de ses vertus ?

Commencez par cueillir les feuilles les plus aromatiques pour tirer profit de la teneur en menthol. La cueillette en fin de matinée lorsqu’elles sont débarrassées de la rosée est plus favorable et faites-en des bouquets pour faciliter la suspension dans un lieu aéré et à l’abri de la lumière. Lorsque les feuilles de menthe sèchent, conservez-les dans des boîtes à couvercle hermétique. Cette mode de conservation permet de garder toutes ses propriétés médicinales et aromatiques.

Que faire des feuilles empestées ?

L’hiver est un meilleur remède de la menthe. En cause, le froid suffit à tuer les champignons. Veillez toutefois à ne couper les tiges à ras si vous observez des taches oranges ou rouilles sur les feuilles et évitez de cueillir les feuilles malades.

Les menthes sont-elles envahissantes ?

Oui ! En effet, la menthe a une réputation envahissante, parce qu’elle pousse, s’étend puis dépérit depuis son point de départ. De telle sorte que si l’on pouvait passer sa vie de plante aromatique en mode accéléré, on la verrait mouvoir et explorer tout le jardin. Il n’y a donc pas de souci.

Plus mot pot est grand, plus ma durée de vie est longue !

Vous pouvez cultiver les menthes en pot et les placer toute l’année à l’extérieur sur un balcon. Il serait plus avantageux de les planter directement un godet dans un pot de 20 cm au moins ou dans une grande jardinière. Une culture pérenne nécessite un pot avec un diamètre minimum de 30 à 40 cm. Vous serez serein pour plusieurs années avant de rempoter vos plantes. En sus, utilisez un terreau horticole universel, largement suffisant, et préférez une place en plein soleil, si vous n’avez pas accès à un endroit à mi-ombre. Conservez le terreau toujours frais entre le mois d’avril et septembre par des arrosages réguliers. Mais en fin d’automne, coupez toute la végétation à ras avant d’y ajouter une poignée d’engrais organique pour prévoir la reprise de la plante au printemps.

La menthe occupe tous les pots par ses stolons, profitez alors du rempotage tous les 3 ans afin de la multiplier davantage.

La menthe est ses innombrables spécificités

Toutes les menthes ont, certes une odeur et un goût de menthe, mais certaines donnent des nuances notables. Froissez une feuille de la plante pour remarquer ce qui fait l’originalité de la menthe-chocolat, la menthe-gingembre, la menthe-bergamote, une composition de l’eau de Cologne, la menthe-anis, la menthe-pomme et la menthe-ananas ou la menthe-banane.

Au-delà des espèces classiques, certaines menthes sont idéales en décoration si d’autres sont de mise pour défaire des problèmes culturaux particuliers.

Plantez dans les interstices de votre jardin, la menthe corse connue sous le nom scientifique Mentha requienii «Corsica ». De quoi couvrir le sol de près de 1 cm de hauteur seulement.

Quant à la menthe de Gibraltar Mentha pulegium, elle est à peine plus haute et pourra tapisser, elle aussi votre parterre.

La menthe crispée ou Mentha crispata attisera sans doute les personnes qui souhaitent de l’authenticité. Elle sort du lot par ses étranges feuilles très dentées.

En sus, la menthe des cerfs Mentha cervina passe plutôt inaperçue avec ses petites feuilles étroites. Elle est une des plus aromatisées, pourquoi la négliger ?

La menthe des champs ou Mentha silvestris accroît facilement dans les jardins secs et pour finie, la menthe aquatique ou Mentha aquatica peuvent s’introduire aisément dans les zones humides.

Le mythique peppermint des Anglais

Selon une recherche anglaise portant sur la menthe, il existe une autre vérité de cette plante médicinale et aromatique. Vers le XVIIe siècle, la Mentha piperitis sapore s’est insérée à la liste officielle des remèdes les plus prisée à Londres.

A cet effet, les Anglais ne pouvaient se passer de la menthe poivrée : « leur peppermint, c’est elle ». Il s’agit tout simplement de sa traduction textuelle. Raison pour laquelle, la petite ville de Mitcham, dans le Surrey, la cultivait abondamment. La variété, la Mitcham, fortement parfumé et véritablement antiseptique, est depuis ce temps et jusqu’à aujourd’hui très prisée en confiserie.