Histoires

Une femme se rend compte de la gravité du coronavirus, après la mort de sa sœur qui semblait juste avoir un rhume bénin

Aujourd’hui le coronavirus a fait des pertes partout dans le monde entier. Mais aussi il a  contraint le monde entier à revoir toutes les protections sanitaires, et à s’y conformer tout en ayant la peur au ventre. Cependant ce nouveau type de coronavirus fait beaucoup de mort, alors que ses symptômes se rapprochent beaucoup de la grippe. Ainsi les patients ne se pressent pas pour se faire ausculter, aux fins de se faire dépister rapidement. Selon les informations de FOX 8, une femme originaire des Etats Unis veut s’exprimer sur les conditions qui ont tué sa sœur.

La confusion sur le coronavirus réside sur le fait que les symptômes de ce dernier s’apparente à celui de la grippe ou de la rhume comme : un écoulement nasal, des maux de gorge, mais aussi des courbatures. Ainsi, tout le monde préfère rester chez eux quand ils ont ces phénomènes qui se distinguent, au lieu d’aller voir un docteur et de se faire traiter à temps.

Voici comment la sœur de la victime s’exprime :

Deux semaines plutôt, la défunte Tanisha a prévenu sa sœur, Latia wright, qu’elle avait des manifestations de signes qui ressemble à un simple rhume. Le plus grave est qu’elle a distingué une infection du sinus, pas plus. Après quelques temps, Tanisha a commencé à avoir des difficultés à marcher et aussi qu’elle souffrait de fatigue intense. Malheureusement pour elle quand elle était arrivé aux urgences, on a dépisté qu’elle était positive au test du Covid 19.

Tout de suite après, elle a été placée aux soins intensifs pour avoir de l’aide à la respiration. Cependant quatre jours après, la maladie l’a emportée.

Après la mort de Tanisha, sa sœur Latia est très atteint de chagrin, et elle annonce que : « Elle pensait qu’elle avait un rhume ! Elle avait à peine 42 ans et sans problème de santé sous-jacent. Elle n’avait jamais été hospitalisée de sa vie. » Puis d’ajouter « Ce virus est puissant et horrible, il est totalement différent de ce qu’on a déjà vu. Il peut toucher tout le monde sans exception d’âge ». Enfin elle invite les gens à ne pas sortir de chez eux, et de respecter le confinement.

Le message qu’elle voulait faire passer était, la conscientisation des gens sur l’agressivité de la maladie. Et de convaincre les gens de se conformer aux respects des protections contre la propagation de la pandémie, pour eux d’abord mais aussi pour leurs familles.

Se faire examiner est déjà une méthode de lutte contre le coronavirus

A son origine en décembre 2019 en chine, personne n’a pensé que la maladie allait évoluer en pandémie et se propager dans le monde entier. Selon les chiffres en Europe, on a répertorié 25 000 morts, et seulement en France on a enregistré plus de 3 024 morts, depuis le début de cette crise sanitaire mondiale, d’après les informations du le Parisien. Les hôpitaux n’arrivent pas à suivre, puisque 5056 malades se retrouvent en réanimation.

Dans le but d’éradiquer la maladie, les pays comme l’Allemagne et la corée du sud sont en cours de l’exécution d’un dépistage de masse du Covid-19. Par contre la France elle a opté pour faire cette à la fin des périodes de confinement.

D’après les propos du docteur Gérald Kierzek, médecin urgentiste, il faut faire le dépistage pendant le stade 1 et 2 de la pandémie, pour stopper la propagation du virus. Par contre, pendant le stade 3, le nombre de contamination est déjà arrivé à un chiffre phénoménal, et le nombre de test ne va pas suffire, d’autant plus que cela va s’étaler sur beaucoup de temps. D’après les explications rencontrées sur le site du gouvernement : « Tester tous les patients présentant des symptômes conduirait à saturer la filière de dépistage ».

Ces tests qui reposent sur un prélèvement nasopharyngé, sont exclusivement réservés à cinq types de population : le personnel de la santé symptomatique, les personnes âgées symptomatiques, les personnes souffrant de difficultés respiratoires sévères, les personnes hospitalisées ainsi que les nouveaux foyers et nouveaux territoires.

Toujours selon les dires du Dr Kierzek, cette pandémie a aussi des conséquences assez flagrants sur le fait qu’en France, on est aussi face aux problèmes de manque de matériels sanitaires, comme : les masques, le lit, les tests…. De son côté, le professeur Jean François Delfraissy, médecin spécialisé dans l’immunologie corrobore les dires de son confrère en ajoutant que les produits nécessaires pour faire des tests n’arrivent plus en nombre suffisant de Chine ou des Etats-Unis.

Il faut toujours rappeler les gestes barrières à respecter

  1. Se laver les mains avec de l’eau et du savon le plus fréquemment possible, à défaut il faut utiliser les gels hydro-alcoolique
  2. Il ne faut plus se serrer la main, et bannir les embrassades
  3. Respecter la distance de sécurité de 1m avec tout le monde
  4. Se confiner à la maison, pour protéger soi même et son entourage

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend