News

Une cliente tousse expressément sur des marchandises d’une valeur de 32 000 euros

A partir du moment où la pandémie submerge le monde entier, la pandémie alerte surtout le territoire chinois, origine du virus. L’Italie a, par la suite été l’épicentre, suivi par l’Angleterre, la contrée la plus touchée de Europe. La panique créée par cette maladie est loin de se limité dans un seul pays, puisque les Etats-Unis ne sortent pas non plus indemnes du chaos. Ce dernier éparpille des dégâts sur tous les plans mais certaines personnes manifestent encore des gestes qui tendent à accélérer la propagation du virus par manque de civisme. La mésaventure de cette commerciale dans une boutique est relayée par CNN alors qu’une femme a toussé volontairement sur 32 000 euros de marchandises.

La rage de la Covid-19 s’attaque à tous les payes de la planète, tout en sachant la maladie se transmet à une vitesse effrénée. Face à cela, chaque individu réagi de manière différente que selon que celui-ci déni volontairement ou se montre anxieux de ses répercussions.

Dans ce sens, certains gens adoptent même une attitude consternant en pleine période pandémique. On a vu les tendances à ranger pour soi-même les marchandises de grande nécessité à tout le monde, et à l’heure, certaines personnes mettent en danger la vie de ses entourages. Comme cette femme américaine qui a toussé volontairement sur des produits de vente équivalents à 32 000 euros alors que la majorité de la population ne parvient pas à trouver les produits nécessaires à la vie de tous les jours.

Une bêtise pure et simple

Cette histoire écœurante s’est déroulée dans « Gerrity’s supermarket » situé à Hanover dans le New Hampshire. Une femme résidente a voulu faire une « farce » a toussé intentionnellement sur des marchandises de ce supermarché. Résultat ? Près de 32 000 euros de marchandises ont été jetées à la poubelle.

Le propriétaire de l’épicerie, Joe Fasula a rapporté le déroulement des faits en dénonçant les actes de cette femme via une publication sur Facebook. La victime énumère par la même occasion les produits qu’elle a dû jeter : «les produits frais, une partie de la boulangerie, les viandes et l’épicerie».

Une séance de désinfection du magasin

Joe Fasula a adopté de la prudence en prenant en considération les éventuels risques encourus suite à cet acte navrant, dans le cas où il a gardé les marchandises : «S’il ne fait aucun doute qu’elle faisait une farce très tordue, nous ne prendrons aucun risque pour la santé et le bien-être de nos clients. Nous n’avions pas d’autre choix que de jeter tous les produits avec lesquels elle a été en contact », se lamente-t-il.

Il n’est pas évident de gâcher des aliments en plein crise sanitaire, cependant la perte de la boutique s’évalue à 35 000 dollars. Toutefois, le choix était imposant au risque de contaminer probablement les clients de la boutique. Suivant ce scandale, les employés du marchand a procédé à la désinfection de l’endroit, assistée par l’inspectrice de la santé de Hanover.

L’initiatrice de l’acte n’a pas encore fait l’objet de test au coronavirus, cependant les autorités certifient qu’il serait sage d’effectuer un test.

Quid des répressions ?

CNN rapporte que le ministère américain de la justice a promptement instauré des règles et sanctions au regard des personnes qui font preuve d’incivisme et met en danger la vie d’autrui. Cet acte est classé de terrorisme en raison de son intention à propager encore plus le danger de la propagation virale.

L’agissement ne se limite pas qu’à une seule farce mais il est question de menace très sérieuse qui déstabilise le pays et qui mérite un constat minutieux. En outre, comme précise le site médiatique, le verdict aurait déjà été promulgué. Dans ce sens, un homme a été inculpé pour avoir initié un acte de terrorisme qui consistait à tousser sur l’agent d’une boutique, et un autre individu accusé tout de même d’avoir léché des déodorants et se filmé lui-même en réitérant : « qui a peur du coronavirus? ». Son avocat qualifie cet acte d’ « immature, insipide et impulsif » mais en le défendant face aux inculpations relatives au terrorisme. Malgré le fait que cela se serait déroulé avant l’arrivée de la pandémie et la déclaration de l’OMS, l’homme a été inculpé de son agissement.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend