Une ancienne institutrice vit sous une tente depuis des mois – Recettes en Famille

Une ancienne institutrice vit sous une tente depuis des mois

by Emma

Catherine, alors qu’elle est actuellement surendettée, passe ses jours sous sa tente. La femme a dévoilé son histoire au grand public l’année dernière. On vous en dit plus sur ces vécus.

Elle vit péniblement

Récemment, l’Observatoire des inégalités a découvert, mardi 6 décembre 2022, une histoire poignante. L’organisation à fait une découverte relative aux données sur la pauvreté en France. Après cela, Catherine relate son quotidien au média local.

Lors de son interview, Catherine confie qu’elle est surendettée. Dès lors, l’ancienne institutrice a été expulsée de son habitation située à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen (Calvados).

Depuis, la femme se retrouve sans domicile et passe ses jours et ses nuits dans la rue. Depuis presque trois mois, elle dort sous sa tente.

Âgée de 60 ans, Catherine de trouve sans logement et depuis près de trois mois, elle n’a que sa tente. La police municipale passe régulièrement pour lui rendre visite et pour s’assurer qu’elle est en sécurité. Sauf qu’à partir de minuit, plus personne ne peut assurer sa sécurité. Catherine n’a que le numéro 17.

Une vague de solidarité

Les deux tentes bleues de Catherine sont installées devant l’hôtel Ibis Budget, situé à Hérouville-Saint-Clair, à Calvados. Elle y vit en compagnie de son chien Orius. Le problème est que la première tente n’est plus étanche. En voyant cela tous les jours, un salarié de l’hôtel Ibis Budget s’en est aperçu de sa situation. Il lui en a donc acheté une autre tente.

Un architecte qui habite juste à côté lui a apporté des couvertures. Et pour assurer sa santé, l’hôtel Ibis Budget lui offre un petit-déjeuner. De plus, elle a accès aux sanitaires et au micro-ondes de l’enceinte. L’ex-institutrice peut aussi recharger son téléphone et sa bouillotte électrique grâce à l’aide des employers de l’hôtel.

Un client régulier, travaillant en tant que commercial glisse discrètement une enveloppe pour la sexagénaire. « C’est une lettre d’amour ? » s’exclame-t-elle. Mais, il y a un billet à l’intérieur.

Parfois, nous avons réellement besoin de la solidarité des gens et de ce genre dattentions pour tenir débout, dans cette vie de plus en plus ardue.

Share to your social media accounts!

Send this to a friend