Une addiction aux selfies serait signe de maladie mentale selon les spécialistes – Recettes en Famille

Une addiction aux selfies serait signe de maladie mentale selon les spécialistes

by Emma

Selon l’American Psychiatric Association ainsi que différentes recherches scientifiques, faire fréquemment des selfies serait signe de maladie mentale. Cette habitude semble cependant tout à fait anodine. Découvrez un peu plus à ce sujet.

Voici l’histoire de Danny Bowman, un adolescent de 19 ans d’origine britannique. Il illustre le pire scénario d’une dépendance aux selfies, car il prenait plus de 200 photos par jour. Ainsi, il n’a pas quitté sa maison pendant six mois. Durant cette période, il a perdu 12 kg et a abandonné ses études.

Plus tard, le fait de ne pas pouvoir capturer le selfie parfait a causé des frustrations chez cet adolescent à un tel point qu’il a voulu se suicider. Heureusement pour lui, i n’a pas réussi.

L’American Psychiatric Association (APA) a tiré la sonnette d’alarme en confirmant que la prise de selfies était un trouble mental. Cet institut a même nommé cela comme étant la condition « Selfitis ». Cela consiste par le désir obsessionnel compulsif de se prendre en photo et de l’afficher sur les réseaux sociaux. Les personnes le développent afin de compenser l’absence d’estime de soi et pallier au manque d’intimité. Ce symptôme se présente en trois niveaux : limite, intense et chronique.

Évaluer votre niveau de selfitis

Si vous avez l’habitude de prendre trois selfies par jour, mais ne les affichez pas sur les réseaux sociaux, vous faites partie de la catégorie «  limite ».

Si vous publiez au moins trois images de vous-même par jour, c’est intense.

Le niveau chronique se présente avec une envie incontrôlable de prendre et de publier jusqu’à six photos par jour.

Danny faisait partie de la troisième catégorie.

Que pouvons-nous apprendre de Danny ? D’abord, nous sommes toujours à la recherche de cette perfection que nous ne risquons jamais d’atteindre ? Nous vivons dans un monde où les gens souhaitent toujours améliorer leur physique à travers la chirurgie ou les différentes transformations.

Pour faire face à cela, il faut faire un traitement minimisant l’exposition à la dépendance. Il faut ainsi éradiquer le narcissisme numérique. L’idéal est de vivre sa vraie vie au lieu de cultiver sa vie numérique.

L’acteur Benedict Cumberbatch résume l’addiction au numérique en le qualifiant de perte tragique de l’engagement. Au lieu de cela, il faut se focaliser sur l’instant présent.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend