Une addiction au Coca-cola coûte la vie à cette femme enceinte et mère de trois enfants – Recettes en Famille

Une addiction au Coca-cola coûte la vie à cette femme enceinte et mère de trois enfants

by Emma

Trop de boissons énergisantes et cette maman a laissé trois enfants orphelins de mère. Cette femme n’avait que 34 ans lors de cette tragédie. Elle consommait effectivement des boissons gazeuses en grande quantité tous les jours, y compris le Coca-cola. Résultat ? Elle a péri à cause de la présence de substances non saines présentes dans ces liqueurs. L’histoire tragique a été relayée par The Sun.

Il s’agissait d’Amy Louise Thorpe, maman de de trois enfants et elle a rendu l’âme à cause d’une forte addiction aux boissons dynamisantes. Sa morte a été relative à une épilepsie.

Le mélange est immortel

Cette femme toute jeune est décédée d’une consommation excessive de boisson énergisante, donc du Coca-cola mais également à cause de la caféine, le stimulant psychotrope qui compose de nombreuses boissons gazeuses. En effet, cette jeune maman buvait deux litres de Coca-Cola chaque jour, en plus d’un litre de boissons énergisantes.

Ce mélange qui a dû désaltérer le fonctionnement de son cœur et a probablement causé sa mort inattendue lorsqu’elle était chez elle. D’après les rapports, c’est justement l’excès de consommation qui aurait causé sa mort.

Effet de tabagisme

Lorsque cette mère ayant laissé trois enfants dévasté est morte, les médecins ont effectué des tests d’urine et de sang et le résultat a démontré une présence de caféine ainsi que de nicotine. Et ce n’est pas tout, mais également un index de tabac à raison de 80 grammes. D’ailleurs, cette femme avait des antécédents d’épilepsie qui prenait ses médicaments de manière régulière.

Trois jours avant son départ, elle a eu sa dernière crise. Aussi victime de la dépression, elle endurait des anxiétés ainsi que de trouble de sommeil, accompagnée de pathologie nerveuse qui a déjà duré un certain temps. Le rapporta a tout de même indiqué que cette femme souffrait de maladie diabétique tout en sachant que sa masse corporelle n’est pas minime. Cette chaîne de maladies a dû concouru à sa mort tout en étant jeune.

Sujette à une forte addiction

Le veuf d’après sa mort a témoigné que sa femme était dépendante aux boissons dynamisantes de manière exagérée, à l’instar du Coca-cola. Il a ensuite poursuivi que sa femme imprégnait jusqu’à 2 litres de ces boissons tous les jours.

Un de ses amis a tout de même prouvé de cette addiction exagérée : « Amy buvait plus de boissons énergisantes par jour que les gens prennent du café. Elle les adorait ». D’ailleurs, l’officier médical de l’autopsie a attesté que la surconsommation de caféine fait partie des facteurs de trouble cardiaque chez les adultes. Néanmoins, le neurologue chargé d’examiner son cas a reproché sur une lacune d’information avec qui on pourrait expliquer davantage sur sa mort.

Une action inhibant l’épilepsie

Le médecin expert a tout de même déployé un paradoxe relatif aux actions de la caféine. C’est une substance opioïde qui serait à même de lutter contre les crises d’épilepsie mais en même temps un facteur qui augmente la sensibilité. Il étale ces résultats en s’appuyant sur des recherches à sa disposition. Le neurologue a en outre développé que le stimulant entrave l’action d’un antiépileptique, spécialement la molécule topiramate, un composant actif qui se trouve souvent dans ces médications en question.

Une crise d’épilepsie non contrôlée

A cet effet, le spécialiste s’est montré ferme et a déclaré : « Dans le cas de cette femme, je pense qu’il est possible qu’un excès de caféine ait contribué à un mauvais contrôle des crises ». Une dose minime de caféine que renferment les boissons ne collabore pas immédiatement au contrôle lié aux crises d’épilepsie. Inversement, une grande quantité de caféine est susceptible de les amplifier considérablement.

Toujours selon ce médecin, « Cela peut avoir d’autres effets néfastes sur la santé ». Cette vigilance doit être de mise lorsqu’on sait que le Coca-Cola risque d’engendrer d’innombrables maladies comme le diabète. A terme, cette boisson peut s’attaquer au foie puisqu’elle est bourrée de sucres.

Que faire en cas de dépendance ?

Dans le cas d’Amy, son addiction aux boissons énergisantes a couté sa vie. Malgré cela, il est tout à fait possible de se débarrasser d’une dépendance qui est susceptible mettre à mal la santé. Tout comme le cas est le cas du tabagisme, de l’excès de nourriture ou de la caféine. En cas de manifestation plus austères, il serait judicieux de solliciter d’avis d’un expert afin de mieux appréhender la surconsommation.

La sensation d’insuffisance est source de complication, voir invalidante et une mesure palliative est requise vis-à-vis du produit auquel le sujet a des tendances compulsives. Une désintoxication naturelle est également importante en limitant la quantité consommée de manière progressive, tout en privilégiant une forte motivation.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend