Famille

Un psychopédagogue nous délivre ce message : « Laissez les enfants tranquilles ! » durant ce confinement

Le coronavirus a depuis son apparition en Décembre fait environ 2 600 000 cas de contaminations et 184 000 morts dans le monde. Très vite, le nombre de victime a considérablement augmenté. Un grand nombre de pays dans le monde entier, pour contrer cela confine alors ses habitants. Dans les territoires français, tous les établissements d’enseignements ont été suspendus. A cause de cela, les parents ont dû devenir les enseignants de chacun de leurs enfants malgré la présence des téléenseignements. Le psychopédagogue, Bruno Humbeeck, rapporte cependant sur Franceinter que chaque parent devrait « laisser leurs enfants tranquilles ».

Beaucoup de citoyens dans le territoire de la France ont eu une vie chamboulée par le confinement à cause du coronavirus. Les étudiants sont alors obligés d’étudier à domicile, et les seuls adultes qui sont là sont leurs propres parents, qui sont devenus en quelque sorte les enseignants d’urgence. Bruno Humbeeck, un psychopédagogue veut cependant recommander aux parents qui la plupart sont nouveau dans cette tâche, cela peut être assez stressant.

Des apprentis enseignants

Les études des enfants se passent à domicile, le confinement les y oblige. Cela se passe partout en France. A cause de cela, un nouveau rapprochement entre les parents et leurs enfants se forme pendant l’enseignement. Pendant l’émission « Grand bien vous fasse », Bruno Humbeeck, un psychopédagogue ayant fait des études en pédagogie familiale et scolarité à l’Université de Mons a fait une allocution assez spécifique. Selon lui, il faudrait « les laisser tranquilles (ndlr en parlant des enfants) » et ajoute aussi ceci : « Comment motiver ses enfants pour étudier en étant confiner ? Enseigner est un acte de transmission et dans cette situation, c’est l’adulte que l’on doit motiver. Pour l’enseignant, la motivation de transmettre vient de son statut. Pour les parents confinés à la maison, c’est plus compliqué : c’est pourquoi certains peuvent être poussés à bousculer leurs enfants. »

Une « classe à la maison »

Pour Bruno Humbeeck la salle de classe et la maison sont loin d’être la même chose. Les mélanger serait alors une erreur. Il explique aussi « Il faut que les parents cessent d’aller sur le terrain de la performance. Cela risque d’être contre-pédagogique. Ils ne doivent pas non plus aller sur l’étude de nouveaux contenus parce que cela peut mal se passer. Ils ne savent pas faire ». Quels seraient alors les rôles des parents ? Et bien selon lui, la première chose à faire est de « s’occuper de nos enfants » pendant la période de confinement en plus, et aussi accordé sa confiance à la « communauté éducative qui met des choses formidables en place ».

Des « vacances »

Dans le cas où vous vous inquiétez que les enfants regardent l’écran un peu trop longtemps, ce spécialiste veut qu’on se souvienne que c’est un moment de « mise en parenthèse », on peut aussi dire que cela ressemble à des « vacances » pour les enfants. Dans ces càs là, selon ce spécialiste : « la continuité pédagogique n’est pas la priorité. Là, il faut se ficher la paix entre nous parce que l’on vit les uns sur les autres. Il faut respecter les territoires de tous, dont ceux des enfants ». Il ajoute aussi : « Et si votre enfant est accro aux écrans, fichez-lui la paix ! ». En ces temps assez difficile, les écrans pourraient être une sorte d’échappatoire eux.

Une rentrée scolaire progressive

Le président de la République Française, Emmanuel Macron a annoncé que le déconfinement commencerait le 11 Mai. La rentrée des établissements d’enseignements se déroulera pas à pas et les « plus jeunes » seront les premiers selon l’annonce de l’Elysée dans le Parisien. La rentrée n’est cependant pas obligée et dépendra du « volontariat des parents ».

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend