News

Un médecin veut conscientiser tout le monde sur le fait que : « Le coronavirus peut se transmettre en parlant ou en respirant »

Plusieurs scientifiques dans le monde sont actuellement, en phase de recherche sur les problèmes du coronavirus. Ces recherches sont menés pour pouvoir comprendre cette maladie, et d’en finir avec la propagation de la pandémie. Parmi ces recherches, on a pu trouver une probabilité de contamination par voie aérienne. Un médecin américain a envoyé une lettre à la maison blanche, dans ce sens. Le contenu de cette lettre a été relayé par CNN.

Le médecin en question est le Dr Harvey Fineberg, il a évoqué dans sa lettre que la propagation du coronavirus n’était pas seulement par la toux ou les éternuements. Il a fait allusion à une possibilité de transmission par le fait de discuter et la respiration d’autrui. 

Le mode de transmission du coronavirus

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé ou (OMS), le coronavirus peut contaminer une personne, par le biais des gouttelettes de salive expulsées par une personne contaminée. Cette contamination se fait donc généralement par le fait que le patient tousse ou éternue, très près d’une personne saine. Ces gouttelettes porteur de la maladie sont aussi probable de se retrouver sur des objets ou des surfaces, qu’une personne contaminé a utilisé. Donc la contamination peut se faire aussi, si une personne saine va aller toucher ces surfaces ou objets pré-contaminés, et qu’elle va apporter ses mains sur sa bouche, son nez ou ses yeux.

L’OMS nous met en garde aussi que ces gouttelettes porteuses du virus, sont aussi un danger si une personne saine les inhales, en étant trop près d’une personne contaminée qui tousse ou qui éternue. C’est dans cet cas de figure que l’OMS a opté pour la mesure de sécurité de 1 mètre.

La discussion et la respiration : deux méthodes de contamination possible selon les scientifiques.

Actuellement l’Organisation Mondiale de la Santé ne parle pas encore que le coronavirus peut se transmettre par la parole ou la respiration. Cependant ces méthodes ne sont pas à exclure, mais l’organisation attend encore des recherches palpables pour confirmer ces derniers.

D’après des recherches effectuées par des scientifiques américains, relayé par CNN. Ces études ont montré que le coronavirus pouvait éventuellement, se transmettre par la parole et la respiration. D’après les informations du Figaro, des résultats de recherches pourraient faire « pencher la balance en faveur d’une transmission du virus via l’air expiré par les gens (…) et non plus seulement par les gouttelettes projetées lors d’un éternuement directement sur le visage d’autres personnes ou sur des surfaces ». D’après la lettre du Dr Harvey Fineberg, Président d’un Comité de la National Academy of Sciences à l’attention de la Maison Blanche : “Alors que les recherches spécifiques [au coronavirus] sont encore limitées, les résultats des études disponibles suggèrent l’aérosolisation du virus à travers la respiration normale”. L’objectif principal de ce document était de répondre à une requête émise par la résidence officielle quant aux méthodes de propagation possibles du Covid-19. On peut aussi lire dans cette lettre adressée à la maison blanche que : “Les recherches disponibles en ce moment soutiennent la théorie selon laquelle le coronavirus pourrait se propager à travers les bioaérosols générés directement par l’expiration du patient”.

L’Obs informe aussi sur le fait que si le virus est effectivement présent dans la respiration, on ignore encore si cela représente quantitativement une voie importante de transmission.

Le coronavirus peut-il se propager dans l’air ?

La lettre du Dr Fineberg pour la maison blanche, informe que d’après des études faites par des personnels des hôpitaux chinoix (médecin, infirmier), le virus peut vivre en suspension dans l’air. En effet, ils ont observé ce phénomène lorsque ces derniers, enlèvent leurs matériels de protection, pendant les nettoyages ou lors du déplacement des personnels.

D’après des études de l’université du Nebraska, des scientifiques ont détecté des portions de code génétique du coronavirus dans les chambres de patients, localisé sur 1.8 m des patients. Mais par ailleurs, “Trouver ces morceaux de virus” ne serait pas  “équivalent à trouver le virus entier”, peut-on lire sur l’Obs. France info a mis en exergue que les scientifiques n’auraient pas distingué de “particule virale qui puisse infecter quelqu’un”.

Le Dr Fineberg a aussi ajouté que la durée de vie des virus dans l’air est variable, selon la quantité de virus que le patient a pu y envoyer, mais aussi en fonction du système d’aération du local en question. D’après la France info, il n’y a pas encore de résultat concret à ce sujet : « Mais aucune confirmation, aucune preuve ferme » n’attesterait actuellement « que le covid-19 puisse rester en suspension dans l’air, en condition réelle et que ces particules soient capables de contaminer quelqu’un ». Ce dernier précise toutefois que cette piste n’est pas écartée, notamment en intérieur, dans des endroits comme les hôpitaux où les scientifiques s’accordent à dire que les quantités de virus excrétées par les malades peuvent être importantes et que “par précaution, les soignants doivent particulièrement se protéger”.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend