News

Un couple n’a plus rien et vit dans la forêt à cause du coronavirus

La pandémie du coronavirus fait des dégâts partout, et les conséquences directes et indirectes se font ressentir par tous. Parmi ces conséquences indirectes sont les problèmes économiques, qui entrainent des crises dans ce domaine. En Angleterre, un couple a perdu leur emplois et n’ont plus de revenu. Dans ces conditions, ils ont été expulsés de chez eux et n’ont pas le choix que de vivre dans les bois. Cette histoire est relayée par Mirror.  

Le couple Ashley Khan de 37 ans et Katie Bland qui a 26 ans, ont été renvoyés de chez eux après que le mari Ashley ait été expulsé de son travail. Actuellement, ils vont camper dans les bois par peur de se faire contaminer par le virus.

Encore un autre travail perdu, à cause du Covid-19.

Avant la survenu de ce drame, Ashley et Katie avaient loué un logement partagé. ils pouvaient vivre ainsi avec l’emploi du mari, comme peintre et décorateur. Par contre, avec les conséquences du coronavirus qui sévit dans le milieu de l’emploi, Ashley est devenu chômeur et le couple a perdu le logement.

“Je travaillais, mais la situation relative au coronavirus est arrivée et cela m’a conduit à devenir sans emploi”, a expliqué Ashley.

Par contre, Katie sa femme, ne pouvait pas travailler puisqu’elle avait des problèmes de santé, donc elle bénéficie des aides du gouvernement anglais.

La lutte contre la crise sanitaire est frôlée par l’égoïsme

Avec les problèmes du couple, le logeur les a répondus par un renvoi :

“J’avais donné de l’argent à mon logeur, mais une fois qu’il a tout consommé, il nous a avertis que nous devions partir. Ensuite, il est venu, nous a pris les clés, et nous a annoncé que nous avions jusqu’au soir pour sortir nos affaires et que si nous ne le faisions pas, il prendrait des mesures plus fermes,” a raconté Ashley.

Le gouvernement anglais a entrepris des efforts pour s’assurer que personne ne soit renvoyé de son foyer pendant la crise du coronavirus, mais Ashley et Katie n’ont malheureusement pas pu être sauvés. Étant donné qu’ils vivaient dans un logement partagé et payaient leur loyer en espèces, ils n’ont pas pu être protégés lorsque le confinement a commencé.

Obligé de joindre les sans abris

Selon Manchester Evening News, Ashley et Katie s’étaient déjà retrouvés sans abris auparavant, mais ils ont cette fois-ci décidé de vivre dans les bois afin d’éviter tout contact avec les gens à Bolton.

“Vu que la météo est tolérable, nous avons quitté notre logement et décidé d’acheter une tente. J’avais encore un peu d’argent qui me restait de mes salaires et nous avons donc commencé à camper dans les régions sauvages de Bolton”, a décrit Ashley.

Bien que leur situation puisse s’apparenter aux yeux de certaines personnes à celle de toxicomanes, Ashley a pris soin de spécifier qu’ils ne souffraient d’aucune addiction : “Nous ne prenons aucune drogue et nous ne sommes pas alcooliques, nous vivons seulement dans les bois en ce moment à Rivington”, a précisé le jeune homme de 37 ans.

Ashley a notamment confié qu’ils vivaient dans une situation extrêmement difficile : “Les temps sont durs, nous n’avons pas de nourriture”, a-t-il déploré.

Le comble pour ce couple est surement le faites d’avoir été cambriolé, pendant leurs courses en ville : “Nous campions à Rivington il y a quelques semaines et nous pensions être tirés d’affaire, mais quand nous sommes sortis quelqu’un a entaillé notre tente. Nous avions tenté de la dissimuler avec des branches. Quand nous sommes revenus, elle était déchirée et quelqu’un avait volé plusieurs habits de Katie”, a raconté Ashley.

Katie s’est exprimé sur son cas : “Je n’ai littéralement plus que les vêtements que je porte sur mon dos maintenant. C’est terrible, nous ne pouvons même pas demander aux boutiques de charité s’ils ont quelque chose car tout est fermé”, a-t-elle déploré.

Maintenant que leur tente est déchirée, le couple doit porter tout ce qu’ils possèdent à chaque fois qu’ils se déplacent à pied, ce qui rend la tâche de parcourir plus de 9 km pour se rendre au centre de Bolton, éprouvante.

Malgré leur isolement dans les bois, le couple a peur de contracter le coronavirus : “Le virus nous a rendu sans abris. Maintenant, j’ai peur de l’attraper aussi. J’ai été malade pendant 4 semaines récemment. Je ne suis pas sûre que ce soit la même chose mais j’avais de la fièvre et des problèmes respiratoires conséquents”.

Une nécessité de solidarité dans la société

Avec cette crise sanitaire qui ne tarde pas à frapper le domaine économique, le coronavirus est un fléau sans pareils. Dans cette perspective, il est vital de rester souder dans la société pour pouvoir surmonter tous ensemble cette crise.

Ainsi, il faut se tenir informé des nouvelles de ses proches et des voisins, pour pouvoir venir en aide aux autres.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend