Un bébé respire à nouveau pendant son enterrement – Recettes en Famille

Un bébé respire à nouveau pendant son enterrement

by Emma

Une erreur de déclaration de décès inopiné est assez improbable mais il y en a, d’après ceux qui en ont assisté. D’après Mirror, une mère relate les faits avec son enfant de 7 mois.

D’après l’hôpital ou elle était, le nourrissant est mort. Par contre, à la messe avant son enterrement, sa maman a observé qu’elle respirait encore. La mère Ivis Montoya, habitant à San Pedro Sula, au Honduras, a constaté que sa fille respirait toujours.

Les faits

Keilin Johanna Ortiz Montoya, qui a 7 mois a présenté les signes suivants : convulsions, diarrhée, déshydratation et affection de la peau à cause d’une infection bactérienne.

Le bébé a été interné 3 jours dans un hopital de Villanueva, puis les docteurs ont proclamé sa mort. Ensuite, sa mère a pris les papiers pouvant sa mort pour l’emporter chez elle et effectuer la veillé, pour enfin constater à l’eglise que son bébé respire encore.

Puisque sa mère n’avait pas les moyens pour un cercueil, on a déposé le bébé sur une chaise. Une obeine pour elle car sans ces circonstances, elle n’aurait pas remarqué les respirations de son bébé.

Selon le DailyMail, à l’instant sa maman emporta directement son bébé aux soins intensifs dans une clinique.

Par contre, face à la déclaration erroné de la mort de son nourrissant à l’hopital, un des cadre Elba Campos, a proclamé qu’ils vont voir de près ce dossier.

Des évènements semblables

La fin de ce récit nous montre qu’une vieille femme a été certifiée morte par erreur en France.

Cette fois ci, la dame s’est réveillée dans son domicile à Portet, non loin de Toulouse (Haute-Garonne). Après avoir été récupéré froide et immobile, le docteur qui l’a analysé a sortie un certificat de décès.

Le directeur du Samu, a quant à lui après les faits, déclaré qu’elle aurait été sujet à la bradycardie : le battement du cœur diminue d’intensité, la température du corps décrois, et le souffle peut être difficilement observable.

Les causes probables de ces erreurs de déclaration

Selon le Docteur Gérald Kierzek, urgentiste, le constat du décès établi par un médecin se fait sur la base de critères cliniques qui sont l’absence de respiration et de battements du cœur, le refroidissement du corps ainsi que sa rigidité…le constat peut aussi s’appuyer sur un examen par électrocardiogramme. Et selon ce docteur, il n’y a pas une durée minimale pour constater le décès, mais il existe des circonstances comme le cas de l’hypothermie et le suicide par la prise de médicaments dont il faudrait se méfier.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend