Rituel hors du commun : Sortie de sa tombe, ses proches l’aident à marcher 3 ans après son décès – Recettes en Famille

Rituel hors du commun : Sortie de sa tombe, ses proches l’aident à marcher 3 ans après son décès

by Emma

“La mort n’arrête pas l’amour”. Lors d’un décès, les proches du défunt persistent à penser constamment à lui et lui rendre hommage. Avec le temps, ils se rendent compte que la mort est un point de non retour et que surmonter ce tragique événement tout en continuant d’avancer est indéniable. Pourtant sur l’île Indonésienne nommée Sulawesi, les morts demeurent à proximité de leurs familles. Plutôt insolite comme rituel non ? Et pourtant il est bel et bien pratiqué par un peuple indigène de la région, les Torajas. En effet, d’après un reportage du National Géographie, ils sont spécialement liés à leurs morts qu’ils refusent même l’idée qu’ils puissent partir.

Dans les quatres coins du monde, de nombreux tribus ethniques communiquent leurs traditions. Ces rituels et pratiques sont souvent étranges, voire inhabituels et incompréhensibles. En terme de cultures, de croyances et de traditions, chaque peuple porte son propre bagage influençant ainsi tout le reste de sa vie. Pour ce qui est du peuple Torajas, même après la mort d’une personne, la famille de cette dernière s’acharne continuellement à prendre soin d’elle comme preuve d’amour et signe de respect absolu. Découvrez à travers ces quelques lignes, les étonnantes traditions de ce peuple un peu spécial :

Des rites inhabituels

Chez les Torajas, la famille du défunt a la possibilité de garder encore longtemps son corps. En effet, le peuple de l’île Sulawesi pense que le décès n’est qu’une infime étape d’un long processus. Les défunts demeurent donc chez eux encore quelques semaines ou quelques mois. La reporter de National Geographic, Amanda Benett en témoigne lors des rituels qui ont suivis le décès de Petrus, il sera garder par sa famille jusqu’au jour de ses funérailles, soit quatre mois. De la nourriture, des vêtements au quotidien et des marques d’affection, autant de bénéfices perçus par la personne décédée. En attendant d’avoir la totalité de l’argent nécessaire pour des funérailles exceptionnelles, la famille continue la prise en charge du corps inactif comme s’il était toujours en vie.Une solution à base de formol ou des herbes traditionnelles éjectées dans le corps peuvent permettre de la conserver encore longtemps.

Les funérailles

Les Torajas ne peuvent vraiment célébrer le décès d’un des leurs que lorsque la famille au grand complet, proche et éloignée, est réunie dans les lieux des funérailles. Peu importe l’endroit où ils se trouvent dans le monde, la cérémonie permet de les réunir. Le cadavre est escorté par des voitures et des motos jusqu’au lieu de l’enterrement. C’est l’occasion pour les proches de démontrer au défunt qu’ils sont dévoués et pleins d’admiration envers ce dernier. Les plats et les festivités dépendront entièrement du statut social et des richesses matérielles que possédaient la personne décédée.

Après la mort, une connexion humaine encore plus profonde

Pour les habitants de l’île de Sulawesi, la mort n’empêche pas au défunt de goûter aux émotions puisque le corps est seulement au repos. De toute façon, la personne, même morte, est toujours physiquement présent et demande donc un intérêt exceptionnel. Les funérailles apporteront du chagrin à ses proches mais avec suffisamment de temps, une connexion humaine se fera ressentir. En vrai, ce peuple ne réfute pas la mort mais la voit d’une manière assez particulière. Pour eux, la mort n’est qu’une étape indéniable de la vie où chacun devra passer son tour.

Pratique de l’exhumation

Chez les Torajas, la mort est l’opportunité de tisser un lien différent avec les personnes décédées pour que la relation ne puisse pas en rester là. Pour cela, l’exhumation périodique des dépouilles peut avoir lieu. Cela donne la possibilité à leurs proches de les voir, de leur mettre de nouveaux vêtements et de changer leur linceul. Lors de la cérémonie, les corps recouverts tels des momies, retrouvent pour quelques instants le monde qu’ils ont laissés. C’est une manière pour eux de préserver les corps endormis et manifester une fois de plus leur amour et leur attention.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend