Probablement, la plus grande ville du monde jamais découverte – Recettes en Famille

Probablement, la plus grande ville du monde jamais découverte

by Emma

Il y a des découvertes archéologiques qui pourraient nous sidéré. Ce sont des bribes d’histoire, et c’est toujours épanouissant de trouver des vestiges d’anciennes civilisations qui sont immortalisés dans la pierre. Quand les étrangers les avaient menacées, les Cappadociens ont trouvés un refuge. Ils se sont creusés une cachette dans une pierre de cendres volcaniques pliables. Cette construction a été telle que l’UNESCO l’a inscrit dans son patrimoine en 1985. Actuellement, c’est devenu un site touristique que l’on peut visiter pour la chance des fans de tourisme historique. Tour d’horizon sur ce site touristique immortalisé dans la pierre, d’après National Geographic.

 Les amateurs d’histoire sont toujours époustouflés à la vision des paysages que le temps n’a pu changer. Certains constructions ont su garder leurs notoriétés face aux aléas du temps et des intempéries, cela montre le génie des bâtisseur qui ont eut les connaissances nécessaire afin de les sauvegardés des attaques possibles pendant des moments cruciales de l’histoire. Un exemple concret des ces propos, le Cappadoce, qui est une ville Turque situé en Anatolie qui a préservé son état depuis l’Empire byzantin. La cité a durée même après que les musulmans et même les Seldjoukides avant la prospérité de l’Empire Ottoman. Actuellement, la ville ensevelie sera restaurée pour que les amateurs puissent en profiter.

Des logements en vue

La ville a été édifiée depuis 5000 ans, et notamment les Turcs se projettent d’en faire quelques choses de ce patrimoine. Actuellement, les contemporains locaux compte y implanter des logements dans la construction dans la roche. Cappadoce, est la fameuse cité que l’on admire pour leurs cheminées majestueuses et il existe dans cette ville aussi des églises pariétaux avec plus de 250 cachettes sous terres qui ont protégés les survivants pendant plus de centaines années de guerres.

Lieu de naissance l’ère byzantins

Cette cité trouvé sous un château de Nevsehir, la capitale de la province, s’y est implanté depuis les premières heures de l’ère byzantin. D’après les spécialistes, cette ville enfouie aurait des proportions égales ou même dépassé celles de Derinkuyu, qui est une zone habitable d’environs 20 000 habitants. Cette édification est assez colossale  alors que les moyens au moments de la construction était restreint.

Une découverte inattendue

c’est en 2013, lors de la démolition d’habitations à faible revenu que les ouvriers ont découvert cette ville historique. Peu de temps après, les recherches des physiciens et des archéologues ont débutés pour mettre fin au projet de constructions. La découverte clé était une trace écrite depuis plus de 3 000 ans, qui informait qu’il y avait 30 grands voies d’eau dans cette localité.

 Une ville qui ne dépendait pas de l’extérieur

Pour que la ville est pu duré pendant des millénaires, ses infrastructures d’envergure y sont pour quelques choses. En 2014, beaucoup de standings de grandioses ont été mis à nu. Comme des cuisines, des espaces de vie, des chapelles, des escaliers, des pressoirs à huile, autant de choses qui faisait de la ville souterraine un lieu propice à une bonne condition de vie pour les réfugiés. Des outils y étaient aussi conçus dans la cité, des pierres à aiguiser, des céramiques, des lampes. Autant d’ingéniosités en une seul place qui ont été favorable à la survie pendant la guerre et jusqu’à la conquête des Ottomans.

Un repli pendant les menaces

La cité sophistiquée et  autonome grâce aux canaux d’eau et des puits aux alentours est une vraie havre de paix pour la population qui y habitait. Pendant les dangers, des attaques ou autres les habitants de la ville s’enfuient sous terres et bouchaient tous les voies d’accès avec des potes en pierre. les Cappadociens pouvaient survivre car ils emmenaient des vivres et du bétail avec eux. Cette population surtout chrétienne a compté plusieurs évêques et des puissants acteurs de l’empire byzantin. La cité est devenu un refuge durant des centaines d’années de guerre dans cette région d’Anatolie. A la fin du VIII ème siècle, les musulmans ont frappé la ville, puis vient les Turcs Seldjoukides et enfin l’Empire Ottoman.

Un site touristique imposant

Ces lieux ont été un lieu touristique très célèbre, avec beaucoup de visiteurs. Plus de 370 000 touristes ont visité la cité. Les exemples de chef-d’œuvre que l’on peut y trouvés sont : les roches volcaniques, les cheminées de Féés, une abondance de culture et géographiques. Le musée à ciel ouvert de Zelve est le plus célèbre parmi tous ces prodigieuses vestiges Turc. La cité est localisée à 80 km des villes de Derinkuyu et Kaymakli qui la rend encore plus incontournable dans la région. On peut y trouver des peintures variées de tous les temps et de toutes les époques.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend