Pleurer ne signifie pas être faible, c’est une intelligence émotionnelle en action – Recettes en Famille

Pleurer ne signifie pas être faible, c’est une intelligence émotionnelle en action

by Emma

Pour tout le monde, tôt ou tard dans la vie, les moments difficiles arrivent sans raison valable. Ces moments pourraient entrainer des sentiments négatifs comme la déception, la tristesse, désarroi ou même la colère. Beaucoup de gens arrivent à surmonter les aléas de la vie sans sourcier, mais pour les autres ce sont les la  rmes qui arrivent en premier. Par contre il est souvent commode de se laisser dire que les larmes sont des preuves de faiblesses. Ainsi, la plus part des personnes se cachent pour laisser s’exprimer leurs sentiments, car ils imaginent que c’est un acte de faiblesse et de vulnérabilité. Cependant pleurer est une expression d’intelligence émotionnelle en soi. Tour d’horizon sur cette affirmation :

Aux yeux de tout le monde, pleurer est seulement pour les faibles ou encore une sorte d’enfantillage. Cette pratique est aussi associée  au moyen que les bébés utilisent pour demander ce dont ils ont besoin, donc être vu pleurer par quelqu’un est vraiment honteux. Par ailleurs, le fait de verser des larmes est un processus qui n’est pas commandé par la volonté. D’après Tom Lutz, un spécialiste de la littérature : «Pleurer évite la spirale infernale des angoisses et de la dépression ». En effet, quand on laisse couler nos larmes librement, ceux-ci revient à se détacher de nos problèmes et des tracas psychologiques, ou pour se libérer la tête.

Pleurer démontre une intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle est l’aptitude à décerner, à saisir et à manager ses émotions propres, d’après Psychologue dénommé, Daniel Goleman. Ainsi quand on ne laisse pas évacuer nos larmes, nos sentiments ne peuvent pas sortir. Donc nos émotions négatives  comme la rancœur et l’amertume vont nous ronger de l’intérieur. D’après le Docteur Frey, biochimiste et responsable du département de psychiatrie au Ramsey Médical Center, quand on laisse évacuer nos larmes, ce sont les toxines provoqué par le stress qui s’en vont de notre organisme. En effet, les larmes sécrétés par la glande lacrymale lorsqu’on a des sentiments négatives sont concentrés en protéines et en hormones, engendrés par le stress appelé respectivement le ACTH et prolactine. Donc les Docteurs assimilent cette méthode comme la recherche de l’harmonie pour l’esprit, ainsi les commérages de la société par rapport à ce procédé apaisant est caduque. Mais aussi tout le monde a le plein droit de montrer ce qu’il a dans le cœur par un moyen naturel.

Les avantages des pleures

La psychologue Michelle Hosseini, nous informe que les larmes ne sont pas seulement en capacité de nous apaiser, mais ils sont capables de bien plus encore.

–Les larmes sont des protections de l’œil

Cette protection que procurent les larmes est spécifiquement dédiée au corner, un élément indispensable de l’œil. Car pendant que la glande responsable de la production de larmes fait son travail, la corner reçoit de celles-ci quelques avantages comme la lubrification et une défense pour combattre les agents pathogènes. En effet, le film de la glande lacrymal renferme des éléments qui ont des propriétés antiseptiques pour l’œil, pour les fournir des protections contre les inflammations et des infections éventuelles.

 –Les larmes rassurent

Les scientifiques de l’institut Pasteur, défendent l’idée que les larmes renferment de l’opiorphine, un élément protéique qui lutte contre le stress et l’angoisse. De par ces affirmations,  pleurer devient un antistress et nous aide à faire envoler nos chagrins et en même temps les inquiétudes qui nous enlèvent notre part de bonheur.

–Les pleures sont des expressions pour communiquer

Les mimiques du corps, qui ne sont pas des mots proprement dits sont des informations qui nous permettent de communiquer. Ainsi, on peut penser que pleurer fait partie des ces types de mimiques pour transmettre nos idées à autrui. Quand il est pénible de faire sortir des paroles de notre bouche pour dire des choses, le corps lui pourrait le faire à la place de ces paroles inexprimées. Dans cette perspective, les larmes deviennent donc un moyen de mettre en relief la détresse et la nécessité de se faire réconforté.

–Les larmes atténués les sentiments

Lorsque le corps est frappé par des sentiments intenses en relation avec le stress, à l’angoisse ou même par le bonheur, les larmes sont là pour calmer ces surcharges. Donc quand on pleure, cela va provoquer une évacuation des ces contraintes intérieures pour pouvoir revivre un sentiment de stabilité.

–Les larmes nous aident à tourner la page

Actuellement, le monde est rempli des aléas qui nous envahissent rapidement. En revivant les évènements passés, ou encore le présent et même l’avenir, nous pouvons devenir la proie de nos émotions et nous entrainer à nous remettre en question et à nous revivre des déchirements. Cependant si on pleure, nous pouvons nous rendre compte que ces pensés sont pessimistes et nous cache notre harmonie, ainsi ces pensées vont s’amenuiser. « Les pleurs peuvent engendrer une remise en question et s’avérer régénérant », selon Michèle Hosseini. Par ailleurs, quand on laisse passer les larmes, il est primordial de se ressaisir et d’avoir de nouvelles bases pour se mettre en selle.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend