News

Pire que le coronavirus, la bêtise se répand 10 000 fois plus vite

Face aux nombreux comportements inconscients, le Grand Jacques Brel s’exprime : « La bêtise est la mauvaise fée du monde ». Cet état de fait est réel, surtout en ces temps de Coronavirus. En connaissance de causes, des décervelés assument encore l’existence de xénophobie, de réductions anarchiques, et de psychose démesurée.  Quoique, par rapport au Coronavirus, la débilité se propage 10 000 fois plus vite. Si nous sommes chanceux, un génocide pourrait achever les neurones à problèmes, ce qui ferait le bonheur des âmes conscientes.

Selon Brassens « Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con, on est con ! » Par ces mots, il explique que jeunes ou vieux, l’âge n’impacte en rien. Ce propos est tout à fait prouvé, surtout en ces temps de Coronavirus, qui touche tous les esprits, qu’ils soient vives ou non. Certains affirment même avoir contracté l’épidémie sans présenter aucun des symptômes correspondants.

Ténacité de la population simplette

On ne prend pas les craintifs avec des pinces dans ce monde. On se questionne même sur leur niveau d’intelligence. En effet, on peut assister, à travers le monde, à des comportements bizarres, voire dangereux pour les citoyens. Parmi cela, nous pouvons constater de la xénophobie, de la désinformation, des théories du complot, ainsi que des attitudes irresponsables qui pourraient impacter sur la santé publique. En effet, il existe une maladie plus colossale que le Coronavirus, ce n’est autre la bêtise, avec un virus aux défenses robustes car soutenu par des millions de miliciens. Comme le dit Jacques Dutronc, cette entreprise ne subira jamais la crise.

Des plaisanteries grossières

Malgré la gravité de la situation, certains individus vont encore jusqu’à dire des propos complètement vides de sens. Les sots disent « Mais, le corona ce n’est pas la bière ? ». Ou encore : « Je vais commencer à vendre du papier toilette à l’unité ». Des hâbleries qui malheureusement durent un long moment par rapport aux meilleurs mots d’esprit. Loin d’être avares de conneries en tout genre, cela ne semble faire rire que leur assemblées d’idiots présélectionnées. Ce qui est pire, c’est qu’ils s’expriment dans les médias, les programmes télévisés, sans oublier les réseaux sociaux. C’est bien dommage qu’il n’y ait pas de pare-feu contre les gouffres de l’isolement neuronal.

Les imbéciles tentent tout

« Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait », une expression propre à Michel Audiard pour définir les simples d’esprits et les inconscients. Rien, pas même le mauvais goût, ne peut les stopper. Dans bien des cas, leur stupidité ne fait rire qu’eux même. Mais détrompez-vous, ces cons et ceux qui leur ressemblent sont tous contents. Les cellules de l’idiotie semblent donner recours à une mitose anormale, ce qui est plutôt angoissant, sans oublier la pandémie actuelle qui nous tourmente déjà. Tous les moyens sont bons pour éradiquer ce virus de l’esprit, dont entre autres la lecture, le confinement loin de ces individus nocifs. En cas de persistance, traitez-les tels des témoins de Jéhovah en leur claquant la porte au nez, sans oublier de prendre leur prospectus qui pourront être utilisés comme éventails, supports à collages ou presse papiers. Ces détractés peuvent très bien vous servir de piliers créatifs. Contemplez leurs symptômes : regard abandonné, rire déplaisant, soubresauts ravis. En règle générale, ces signes ne partent jamais, sauf, si, par gratitude vous décidez de mettre un grand coup d’encyclopédie en plein dans leur tronche. Vous serez sûrement surpris à leur sortie du coma, en ayant droit à des propos, cette fois-ci intelligentes. Cet imbécile délivré pourrait converser comme suit : « Tu sais il n’y a pas de raisons de paniquer pour le coronavirus, il suffit juste d’être prudent et de faire attention à la soupe que l’on peut nous servir ». Le meilleur conseil serait de les faire dormir avec du formol pendant un moment, cela pourrait aider à ce que leurs cellules cérébrales demeurent à leur place. Prenez l’initiative de répéter autant de fois que possible ce rite aux autres dégénérés qui vous entoure. Ils vous en seront reconnaissants.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend