Perdre ses parents change forcément vos habitudes, 10 choses à savoir

Il n’existe aucune pire expérience que de ne perdre ses parents à jamais. Quel que soit la manière dont ces êtres chers ont quitté la terre, de manière farouche ou après avoir combattu de longues années de maladies. La séparation par le décès ne se prédit jamais au préalable. Le deuil est d’autant plus encore laborieux lorsqu’il s’agit de la mort des personnes qui nous a mis au monde. Cependant, on doit être en mesure de surmonter et admettre la tragédie à l’aide de la phase de désolation. Inéluctable qu’elle soit, perdre ses parents laisse une trace indélébile tout au fond.

On perd une partie de nous-même lorsqu’un des parents part à jamais. Des panoplies de souvenirs tourmentent notre esprit et qui, malheureusement, laissa libre champ au regret le plus amer. Jours après jours, des remémorations s’enchaînent, comme les jours de bonheurs passés avec lui, des dialogues entre parent-enfant et des plus moindres des détails. Les regrets englobent divers sujets tels que les mots refoulés, ce qu’il fallait faire avec la personne mais qu’on a négligé.

Ce dernier déboucle et casse en morceau la plupart des interactions entre vous et votre parent. Au moment où votre père ou mère rejoint le ciel, on est aspiré par le gouffre sans fin de la solitude et dévoré par le spiral sombre de la peine et de la colère. Ainsi, la désolation et le déroulé du deuil sont à l’origine de divers changements au quotidien.

  1. La solitude règne

On ne s’est jamais senti si seul dans ce monde, comme on l’est suite au départ d’un parent. Alors que les amis et d’autres membres de la famille sont présentent mais ne comble pas le vide.

  1. Une faiblesse inexplicable

Pour accomplir un acte qui semble primitif, on a de jour en jour, besoin de force spécifique. Une stupeur évasive envahit les journées qui suivent le départ d’un parent mais on s’efforce de sourire en présence des autres.

  1. Le manque

L’adage connu devient plus réaliste au moment où la personne endeuillée se rend compte du décès de votre parent : « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». D’autant plus, les répercussions psychologiques ne sont pas moindres et une douleur sans égale transperce votre cœur.

  1. La reprise de conscience

Bien que le temps soit un cadeau inestimable pour chacun de nous, on le néglige très souvent. C’est à ce moment amer qu’on reprend connaissance de cette notion. En outre, on se rend compte que le moment partagé avec nos proches n’est pas pérenne.

  1. Une chaîne de souvenirs inlassables

En faisant face au deuil, chacun de nous traverse les étapes différemment et d’une durée variable. En ce sens, la séparation tragique s’alourdit avec les remémorations qui chamboulent l’esprit.

  1. Une panoplie de regrets

Les gens se ruent en général vers une remise en question des vécus, après avoir perdu un parent. De là, on commence à avoir un remord sur nos répliques qui heurtait la personne, des controverses ainsi que de l’amour qui leur aurait dû. A fortiori, on devient prisonnier de la culpabilisation de son égo.

  1. Une plaie émotionnelle incurable

Rien n’est plus comme avant… Jour après jour, on fait face aux dates d’anniversaire, aux moments festifs de manière différente. Cette sensation inéluctable fait naître du chagrin sans pareil.

  1. La relation entre frères et sœurs change

Perdre son géniteur ou sa génitrice recoud un lien fraternel plus fort que celui d’avant. Un période difficile et heurtant à traverser avec bravoure et en présence des frères et sœurs. Cependant, le diktat de la vie fait que cette tragédie crée parfois une falaise relationnelle entre les membres de la famille.

  1. Une paroxysme de curiosité sur sa vie personnelle

Les descendants sont curieux de connaître réellement sur la vie personnelle de son père ou de sa mère après l’avoir perdu à tout jamais. S’ils ont vécu une vie nouvelle en tant que parent avec ses enfants, leur passé a été expérimenté autrement et le désir de le dévoiler prend surface à ce moment désolant.

  1. La nouvelle conception du monde naît

On prend conscience de plusieurs faits lorsqu’on perd un des parents, malgré les embrouilles relationnelles de certains avec ses géniteurs. La personne en deuil fini par se disputer férocement avec ses proches mais qu’elle juge superflu face à la tragédie qui a eu lieu.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Most Popular

To Top

Send this to a friend