Astuces

On vous déconseille l’utilisation des sprays nasaux pour le COVID-19

Le coronavirus se répand d’une manière très rapide en ce moment, pour remédier à cela, le confinement semble être la mesure la plus adéquate et beaucoup de pays dans le monde confine ses habitants. Les centres de soins et de santés débordent de patients atteint du coronavirus et 24 000 personnes ont déjà succombé à la pandémie. Dans le territoire français, il y a déjà 1 700 décès recensés dont 365 en seulement un jour. On n’arrive parfois à faire la différence entre le coronavirus et la grippe et elle peut causer des congestions ou écoulement du nez. Les spécialistes interdisent alors les sprays nasaux pour empêcher les écoulements du nez selon le rapport de BFM TV.

Beaucoup de fausses informations sur la pandémie du coronavirus sont éparpillés partout dans la toile. L’OMS a alors pris la décision de cette « infodémie ». Elle assaille surtout aux sites qui portent habituellement ces indications sans fondements. Selon le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus : “nous ne combattons pas seulement une épidémie, nous combattons aussi une infodémie”. Les indications erronées le fait que créer une panique qui pousse certaines personnes à commettre des actes qui ne leur apportera aucun bénéfice. Une de ces informations erronées est l’information qui dit de se laver le nez avec des solutions d’eau et de sel pour atténuer des symptômes du coronavirus.

Laver le nez avec de l’eau salée ne nous permet pas d’éviter ni de soigner le coronavirus.

Le coronavirus présente des signes assez semblables aux grippes. Un recensement fait en Chine dirigé par l’OMS nous est rapporté par BFM TV montrant que parmi ceux atteint du coronavirus : 87,9% ont la fièvre, 67,7% ont des toux sèche, 38,1% présentent de la fatigue 18,8% sont essoufflés, 13,9% ont mal à la gorge, 14,8% présentent des douleurs des muscles et 4,8% ont des écoulements de nez. Il y a aussi des cas assez rares d’infectés mais asymptomatiques. Il n’est pas rare alors que certaines personnes présentant des écoulements de nez veulent faire des sprays nasals pour atténuer leurs symptômes. Cependant, selon Alain Ducardonnet les sprays nasaux n’ont : “aucune propriété qui prémunit contre le virus, et encore moins traitant le coronavirus”. Ils sont donc inutiles contre le coronavirus.

Le coronavirus ne se soigne pas comme on soigne un rhume

L’OMS a déjà envoyé cette idée dans les réseaux sociaux : “rien ne prouve que le fait de se rincer régulièrement le nez avec une solution saline protège les gens contre l’infection par le nouveau coronavirus”. Certes, cela a fait ses preuves pour des rhumes habituels mais elle ne peut rien faire face au coronavirus.

Les sprays nasaux peuvent créer des situations dangereuses ?

La direction générale de la santé, a partagé des informations le 22 Mars aux personnels de santé. Elle affirme que “les lavages de nez sont décommandés, ils pourraient favoriser la dissémination virale”. Selon Jean Michel Klein, le président du conseil national professionnel des ORL, a affirmé que le rinçage du nez peut empirer l’infection car elle peut “envoyer le virus de la muqueuse nasale dans les poumons”.

Ne pas utiliser de corticoïdes ou d’anti-inflammatoire non-plus

Les chercheurs ont aussi trouvé dernièrement que l’agueusie ou la perte du gout, ainsi que l’anosmie ou la perte de l’odorat étaient aussi des signes du COVID-19. France TV Info rapporte que l’anosmie en plus d’une congestion nasale peut inciter certaines personnes à utiliser des sprays nasaux. Mais Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l’Union française pour une médecine libre souligne : “Pas de corticoïdes, pas d’anti-inflammatoire, parce qu’on a eu des cas sévères de personnes qui en avaient pris. Que ce soit par forme inhalée, par spray, par patch, ou par crème”. La société française des ORL a elle aussi partagé aux médecins ces conseils : “Nous conseillons aux médecins de ne pas prescrire des corticoïdes par voie générale ou locale devant tout tableau clinique comportant une anosmie ou une dysgueusie aiguës”. Il ne faut donc pas traiter l’anosmie avec des corticoïdes. Les médecins affirment aussi que l’anosmie pouvait souvent évoluer de façon favorable. La Société française d’ORL recommande alors dans le but de traiter ce symptôme, aux personnels de la santé de “fournir au patient une liste d’exercices de rééducation à pratiquer quotidiennement”.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend