Famille

Née avec deux organes reproducteurs, cette femme a enfanté 4 bébés jusqu’à maintenant

Le monde est plein d’assauts et de tumultes, mais cela n’empêche que des miracles et des bonnes nouvelles émerveillent la vie des gens. Cette femme vivant au Australie est victime d’une maladie très rarissime et en raison de laquelle elle ne pourra pas enfanter. Elle est née avec deux vagins et deux utérus. A l’heure, elle devient une mère de 4 adorables bébés et les deux d’entre eux sont des jumelles. New York Post nous a relayé ce miracle qui fait chaud au cœur.

En s’attendant à une vie sans enfant, le couple a enfanté 4 adorables bambins dans sa vie après que les médecins leur aient confirmé que la chance d’être parent biologique est très basse. La femme est née avec deux vagins et deux utérus, une condition très rare baptisée utérus didelphe.

Un phénomène rarissime

Quand Lauren Cotter a eu ses premières règles, à l’âge de 14 ans, elle a éprouvé des peines vraiment accablants et cette condition s’est prolongée jusqu’à ce qu’elle a eu l’initiative de faire une échographie à 16 ans.

En effet, elle a décelé qu’elle était née avec la condition appelée utérus didelphe. Ce dernier se caractérise par une difformité de l’utérus à cause d’une anomalie lors de l’intégration des canaux de Müller au cours de l’évolution de son fœtus. Cette condition est très rare et fait que Lauren possédait deux vagins et deux utérus. C’est qu’elle a appris par l’information de son médecin qu’elle ne pourrait jamais enfanter un bébé.

Ainsi, la jeune femme a opté pour une opération afin d’ôter l’enceinte qui sectionnait son vagin, ce qui lui a permis d’avoir une vie sexuelle normale, sauf que son utérus est resté segmenté en deux. Ce fait complique toute expérience à tomber enceinte et augmente en plus de cela les chances d’avoir une fausse couche ou encore un bébé mort-né.

Bonne nouvelle !

A l’âge de 17 ans, Lauren a rencontré l’homme avec lequel elle se mariera, et elle a révélé tout envers lui.

Comme l’expliquait Lauren : « Dès le début, Ben et moi avons discuté de notre envie d’avoir des enfants, et c’était clair qu’il voulait vraiment être papa. Je savais que je devais être honnête et lui dire que ce ne serait peut-être pas possible avec moi ».

Ben, le partenaire lui a répliqué qu’il restera à ses côtés malgré la réalité, et ils se sont unis par le lien du mariage l’année 2012. Juste un an suivant la date du mariage, ils ont commencé une tentative de grossesse en sachant que cela pourrait prendre de long moment.

« Nous savions que ce serait peut-être un long chemin difficile et avons essayé de ne pas trop espérer », a poursuivi la jeune femme.

Le déroulement de l’histoire a dérivé à l’inattendu puisque cela n’a même pas attendu longtemps. Le couple n’arrivait pas à croire ! Après un mois de leur première tentative, le test de grossesse a indiqué une bonne nouvelle et la future maman refait le test tous les jours durant sept jours d’affilé.

« Chaque jour, la ligne devenait plus sombre jusqu’à ce que j’en sois convaincue : j’étais enceinte », s’est-elle réjouit.

Le couple a alors conçu leur première fille Amélie tout en étant très heureux. L’arrivée de la fille a véhiculé tant de jovialité dans leur existence et un an et demie suivant cette merveille, leur joie s’est doublée. En seulement deux mois suivant ce premier enfantement, Lauren était enceinte d’un garçon nommé Harvey.

Une expérience inattendue

En étant maman d’une fille et un garçon, elle a été déterminée d’opter pour un implant contraceptif puisqu’elle n’a pas supporté la pilule contraceptive et n’était pas en mesure d’utiliser un stérilet.

Même si les implants contraceptifs sont présumés agissants à 99% des cas, Lauren est tombée enceinte de jumelles uniquement trois semaines après avoir installé l’implant.

« Dire que j’étais choquée serait un euphémisme », selon Lauren durant son témoignage.
Même si les médecins étaient anxieux su fait que Lauren es enceinte de jumelles dans un utérus qui faisait l’objet de restriction, elle a mis au monde à deux petites filles adorables au bout de neuf mois et quelques jours.

En dépits des obstacles dès leur jeunesse, Lauren et Ben sont maintenant parents de quatre petits bambins, âgés d’entre 15 mois et 5 ans.

La nécessité d’un esprit positif

Une leçon importante est soutirée de l’histoire de la famille Cotter : c’est qu’il faut toujours garder espoir dans le parcours de la vie et rester positif. D’après le psychiatre Antoine Pelissolo, « La pensée positive permet de se focaliser sur le moment présent, de ne plus anticiper les problèmes, et de lutter contre ces ruminations ».

Il est vrai que des fois, il semble que le monde vous tourne le dos, mais il existe toujours de l’espoir. Enfilez de la persévérance et poursuivez la route puisque un jour une grande récompense vous attendra. Dans ce sens, des tragédies ne manquent pas d’entraver notre vie sauf que pleine de prodiges et de merveilles peuvent aussi arriver. Ainsi, l’important est d’élire pour une pensée positive qui permettra de mieux encaisser l’acceptation des adversités qui empêchent de traverser la vie comme il le faut.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend