Loi du 1er juillet 2022 : Cette jeune femme change de nom de famille – Recettes en Famille

Loi du 1er juillet 2022 : Cette jeune femme change de nom de famille

by Emma

Une jeune femme a réalisé ses souhaits grâce à la loi du 1er juillet 2022. En effet, Manon Dautin sera très bientôt Manon Bonnin. Depuis sa naissance, Manon porte le nom de son père biologique, alors qu’elle n’a jamais connu celui-ci. Depuis le 1er juillet, elle pourra porter le nom de sa mère. On vous en dit plus.

En France, un nouveau-né porte systématiquement le nom de son père, chose qui fait souvent l’objet de débat, notamment lorsque le père fuit ses responsabilités. Le cas est encore pire lorsque ledit père présente un comportement répréhensible.

C’est comme le cas de Manon Dautin. Elle porte le nom de son père alors que celui-ci ne l’a jamais élevée et aurait manifesté des actes de violence à l’encontre de sa mère.

Le changement de nom devait passer par des procédures compliquées jusqu’à ce que la loi du 1er juillet 2022 débarque.

Grâce à cette nouvelle législation, l’étudiante en droit âgée de 19 ans peut s’appeler Manon Bonnin, nom de naissance de sa mère. Elle pourra échapper à la procédure tracassant qui dure une éternité. Elle aurait attendu dix ans avant de pouvoir obtenir l’accord. Lors de son interview avec France 3 Champagne-Ardenne, elle affirme, « j’en ai eu envie dès 7-8 ans, quand j’ai été à l’âge de comprendre ». Puis de continuer « Dès que ça a été possible, je suis allée en mairie ».

Déterminée, elle a rédigé une lettre adressée au procureur de la République. Cependant, sa demande a été vaine, alors elle a tout laissé tomber. Manon n’y a plus repensé jusqu’à ce qu’elle se trouve devant le journal télévisé de 20h, du 30 juin 2022. Lors d’un dîner en famille, elle a appris la grande nouvelle, par le présentateur Gilles Bouleau.

« Les infos ont dit : c’est possible dès demain. Dons, dès le lendemain, je suis allée en mairie, après être sortie du travail à 13h30. »

Lorsque les deux noms sont inscrits sur l’acte de naissance, la procédure est possible. Elle explique devant le micro du journal local, « C’est mon beau-père qui m’a élevée depuis que j’ai 2 ans : c’est lui, mon papa ». Puis de poursuivre, « Je ne voulais plus avoir de trace de quelqu’un qui ne voulait pas m’élever, qui ne voulait pas m’avoir dans sa vie ».

Manon est honorée de vouloir porter le nom de Murielle Smith, dont le nom de jeune fille est Bonnin. Il s’agit de sa mère, enseignante ayant assisté à une haie d’honneur dans son collège. « Je serai très heureuse d’avoir le nom de ma maman », confie la jeune femme.

Manon est persuadée que sa mère est une femme battante. Et pour cause, elle a élevé seule deux enfants, dont Manon et son frère. Murielle a dû s’occuper de plusieurs travails à la fois pour assouvir le besoin de la famille. Tout cela s’est arrivé à cause des actes agressifs de son compagnon à l’époque. L’histoire était très compliquée mais, la mère de Manon a pris la décision de partir et de reconstruire sa vie. « J’admire ma maman : elle est extraordinaire », s’exclame Manon.

Soulagée, cette dernière affirme fièrement « Je suis la fille de ma mère et pas d’un homme que je ne connais pas ». D’ailleurs, c’est comme une « « délivrance » et une fierté de porter le nom de ma maman ».

La procédure simplifiée

Manon détaille que les étapes étaient rapides et efficaces. Elle a rempli le formulaire en ligne. Plus besoin d’attente, ni de longue justification, parce qu’elle a simplement remis sa « pièce d’identité, un justificatif de domicile et un acte de naissance de moins de trois mois ».

Quelques jours après la date de la demande, Manon a reçu un mail lui notifiant de prendre rendez-vous afin de confirmer la demande. Son rendez-vous est fixé au 1 août, à 11h00.

Lors de l’appel que Manon a passé, son interlocutrice lui affirme qu’elle était la première Rémoise à déposer une demande de changement de nom de famille et qu’ils étaient en train de mettre au point les détails nécessaires. La jeune juriste était surprise.

D’ailleurs, les universitaires en première année en droit apprennent les points relatifs à l’identité, alors elle s’était de plus en plus intéressée à la procédure. « J’ai vécu le plus beau jour de ma vie » conclut Manon.

Il est tout de même possible de prendre ou d’ajouter le nom de son autre parent une fois. La procédure se passe à l’accueil du service d’état-civil, à la mairie.

Pour les résidents en dehors de Reims, vous pouvez venir auprès de la mairie de votre commune de naissance. Notez que la procédure se fait gratuitement et majoritairement en ligne.

Share to your social media accounts!

Send this to a friend