Les vertus particulières des thés noires – Recettes en Famille

Les vertus particulières des thés noires

by Emma
Plébiscités principalement en Asie depuis la nuit des temps, le thé est la seconde boisson la plus consommée partout dans le monde. A savoir que l’eau se trouve en première place. Appartenant à la famille des Théacées, le théier ou Camellia sinensis quémande un climat chaud et humide avec un sol bien drainé pour croître. Il doit être taillé régulièrement lors des plantations afin de faciliter sa collecte. Ainsi, il reste un arbuste de forme buissonnante qui octroie de jeunes feuilles et bourgeons. Ces derniers serviront par la suite, à la fabrication du thé.

 

Les différents couleurs de thé

Le thé existe en plusieurs couleurs, dont le noir, vert, rouge, bleu, blanc, etc. Sa couleur varie selon le degré d’oxydation de ses feuilles. Si le thé diffèrent sur les couleurs, c’est en raison des différents étapes de fabrication : le flétrissage, roulage, oxydation, dessiccation, tamisage, triage en fonction de leur calibre, manuellement ou à l’aide de machines. Il ne s’agit donc pas de différence de variétés parce que toutes les variétés de thés sont produites du même arbre : le Camellia sinensis. La plantation d’origine, donc la région, le climat, l’altitude, le type de sol, etc., est de mise, mais également son procédé de culture, le type de cueillette, la période de récolte et l’importance du savoir-faire, qui est souvent ancestrale. La qualité et la préparation du thé en feront un véritable élixir. Une recherche parue en 2015 sur le Journal of Food Science, attestent que la température et la durée d’infusion des feuilles de thé influent leurs vertus antioxydantes et varient en fonction des types de thés. « Pour le thé vert, l’activité antioxydante la plus élevée observée était lors d’une infusion prolongée à froid, tandis que pour le thé noir, il s’agissait d’une infusion courte d’eau chaude », peut-on lire.

 

Les différences entre le vert et le thé noir

La fabrication de thé vert est une véritable course contre la montre. En cause, une fois les feuilles de thé récoltées, l’oxydation ou la fermentation doit commencer quelques heures après. Ensuite, l’oxydation est le processus naturel de vieillissement des plantes, comme observé sur les pommes épluchées, sous l’opération des oxydases qu’elles renferment. Cependant, ces enzymes sont véritablement subtils en présence de la chaleur. Afin d’éviter l’oxydation des feuilles de thé, elles sont échauffées à 50°C, pour le cas de la Chine et dans un bain de vapeur au Japon, ou encore dans un contenant de forme ronde. Par la suite, les feuilles de thé sont embobinées et mises au séchage.

 

Quels sont les principaux thés et leurs atouts ?

Regorgés d’innombrables vertus, les bienfaits reposent notamment sur le type de thés.

 

Le thé noir et ses atouts

En réalité, les feuilles du thé noir passent par le processus d’oxydation durant quelques mois à un an. C’est ce qui lui octroie sa couleur brun rouge et son goût spécifique. Puisqu’il est fermenté intégralement, sa saveur est plus prononcée. Dans ce sens, une réaction chimique intervient lorsque les feuilles sont mises au repos au contact de l’oxygène de l’air dans un endroit chaud et humide. Notez qu’il existe aussi des thés noirs fumés découlant des feuilles âgées.

A l’instar eu thé vert, le thé noir est prisé depuis des siècles dans la médecine traditionnelle chinoise. Il s’agit d’une boisson énergisante et non stimulante comme le café. Sa teneur en théine environ 11 mg pour 100 g pour une tasse de thé est deux à trois fois de moins que la teneur en caféine d’une tasse de café de la même quantité. Selon les conclusions d’une recherche, la consommation régulière de thé favoriseraient l’organisation des régions cérébrales. Boire du thé régulièrement, donc à raison d’au moins 4 fois par semaine éviterait la décadence cognitive et favoriserait les capacités intellectuelles. Ce n’est pas pour rien si le thé noir se hisse dans le rang des boissons.

A noter : La couleur foncée du thé ne signifie pas qu’il renferme plus de théine, équivalent à la caféine. Il est plutôt riche en tanins, une substance regorgée de vertus antioxydantes, antibactériennes, anti-inflammatoires et astringentes imbattable.

 

Le thé vert et ses atouts

Le thé vert est le plus simple à fabriquer. Contrairement au thé noir, il s’agit d’un thé non fermenté et peu oxydé, voire pas du tout. Dans ce sens, les feuilles sont directement mises au séchage après la récolte, puis torréfiées et embobinées. Cependant, ce procédé varie en fonction du savoir-faire. A défaut de la fermentation, le thé vert s’oxyde plus rapidement et perd ses fragrances s’il est trop vieux : la période moyenne de conservation est de 12 et 18 mois.

Il a été banni de la Pharmacopée française en 2018, mais le thé vert est reconnu pour ses bienfaits médicinaux. Sa teneur en polyphénols fait d lui une boisson prisée traditionnellement comme complément dans les régimes minceurs. En cause, il participerait à la normalisation de l’appétit tout en réduisant les grignotages incessantes entre les repas principaux.

Grâce à ses vertus énergisantes et hydratantes, c’est une boisson salutaire en cas de fatigue, de diarrhée bénigne car elle est très riche en minéraux. Tout comme le thé blanc, le thé vert contient plus d’EGCG ou épigallocatéchine gallate, comparé au thé noir. Cette teneur en antioxydant fait de lui un élément capable d’asphyxier les radicaux libres et pourrait prévenir les maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer ou le syndrome de Parkinson. Ce n’est pas tout, il permet tout de même de réguler le taux de cholestérol.

 

Le thé oolong et ses bienfaits

Si le thé bleu-vert a cette couleur particulière, c’est parce que ses feuilles sont semi-fermentées. L’étape se déroule durant une dizaine de jours et la fermentation est intentionnellement stoppée à un degré de fermentation de 15 à 60 %. Par la suite, les feuilles sont séchées. L’oolong ne représente que 2 % du thé mondial, ce qui fait sa rareté et son prix plus extravagant. Ce thé est doux en bouche et il a une saveur boisé de noisette.

Le thé oolong combine les bienfaits du thé noir et du thé vert. Dans la médecine traditionnelle chinoise il est connu sous le nom de « thé du juste milieu ». Riche en minéraux, en vitamines et antioxydants, il serait aussi utile dans un régime minceur. Il prévient les troubles cardiovasculaires et permettrait de contrebalancer l’index glycémique.

 

Le thé blanc et ses bienfaits

Principalement produit en Chine, en Inde, au Sri Lanka et à la Réunion, le thé blanc est légèrement oxydé, à près de 10 %. C’est le thé qui fait l’objet de moins de transformations après la récolte. Il a des feuilles caractéristiques épaisses et longues avec de gros bourgeons duveteux collectés au printemps. La méthode ancestrale prône deux étapes : le flétrissage et le séchage, mais il n’y a pas de torréfaction, ni d’enroulage, ni de fermentation. Avec une saveur légère et douce, ce thé est plus rarissime et souvent plus cher. Le thé blanc renferme moins de théine, comparé aux autres thés, soit entre 15 mg et 20 mg pour une tasse, contre 30 mg pour le thé vert et 50 mg pour le thé noir. Il nécessite plus de durée d’infusion, donc de 5 à 10 minutes et une température de 75 à 85 °C.

Sa teneur en polyphénols, en antioxydants et en vitamines lui doit une réputation mondialement connue. Il est aussi prisé pour ses actions diurétiques et brûle-graisse. Selon le résultat d’une recherche, son effet antioxydant baisserait selon la durée de stockage, il est alors salutaire de le consommer rapidement après vous en avoir procuré et dans les six à huit mois au maximum.

 

Le rooibos n’est pas du thé !

Aussi appelé « thé rouge », le rooibos a une couleur rouge brun qu’il libère au moment de  l’infusion. Pourtant, à l’inverse des idées reçues, le rooibos n’est pas du thé, il découle d’un arbuste sud-africain de la famille des Fabacées, Aspalathus linearis, et ne renferme aucune théine.

 

Guide d’achat de thé

Avant d’acheter du thé, il serait judicieux d’être attentif à certains points. Lisez ceci :

Dans toutes les couleurs de thé qui existent, un thé de qualité doit contenir entièrement de feuilles de thé, sans aucun additif. Evite donc les thés qui renferment des colorants, arômes et conservateurs. Pour connaitre les véritables feuilles entières, elles sont bien gonflées en contact à l’eau.

Le goût du thé repose aussi sur la provenance de ses feuilles et l’altitude à laquelle elles ont été plantées. Par exemple, un thé noir Darjeeling, qui se plante sur les contreforts de l’Himalaya, sera plus fin qu’un thé noir d’Assam qui pousse à basse altitude, avec une fragrance plus accentuée. D’originaire du Japon et de Chine, les thés sont plus doux dans la bouche, avec un peu d’amertume pour les thés verts. Néanmoins, vous pourriez être surpris par un thé qui vient d’Afrique, par exemple le thé Marinyn GFOP du Kenya, corsé, aromatique et sans aucun goût amertume. Le choix repose alors sur vos préférences gustatives.

 

Evitez les thés aromatisés

Bien que le thé aromatisé soit en vogue, avec des arômes d’origine naturelle comme des pétales de fleurs, épices telles que la cannelle, gingembre, vanille, etc., ces additifs peuvent être d’origine artificiel. Puisqu’ils sont moins chers que les arômes naturels, ces arômes synthétiques cartonnent aux rayons des supermarchés.

Sur les emballages ou les étiquettes, l’inscription « arôme goût cassis ou fraise », signifie que l’arôme est similaire au naturel, mais conçu en laboratoire à base de molécules de synthèse généralement dérivés de produits pétroliers. Cela étant dit, le thé ne sera donc pas aromatisé avec le vrai fruit que vous espérez. De plus, un thé « à la vanille » renferme probablement de la vanilline, un arôme de vanille artificiel dont le prix est moins onéreux que celui dérivé de la gousse de vanille. Si vous recherchez du thé de qualité avec une saveur subtile, évitez à tout prix les thés de supermarchés aux arômes de synthèse, qui ont bien souvent un goût synthétique.

 

Prenez en compte du prix au kilo

Le thé en supermarché n’est pas si avantageux s’il est tarifié au kilo, soit 65 à 70 €/kg, ou même plus. Le « Thé vert bio Lipton » en sachet est commercialisé à pas moins de 100 € le kilo mais un thé de qualité en vrac est de 70 à 120 € le kilo. Soyez vigilent au packaging parce que le coût ne renvoie pas forcément à la véritable qualité. Le prix peut augmenter à cause de la jolie boîte au nom de la marque et pas forcément à cause de la qualité.

 

Comment réussir son thé fait maison ?

Voici 3 règles d’or que vous devez savoir si vous souhaitez préparer votre propre thé à la maison :

  • évitez les récipients en métal car certaines plantes, comme la fumeterre s’oxydent une fois en contact à du métal. Il serait alors salutaire d’utiliser un récipient en verre, en porcelaine ou en faïence.
  • privilégiez de l’eau de source ou de l’eau minérale, sauf si vous avez un dispositif pour filtrer l’eau voir. Notez que l’eau doit être frémissante, à 90°C de préférence mais pas bouillante.
  • respectez la posologie, la température et la durée d’infusion indiquée sur l’emballage : en général, le temps d’infusion est de 5 à 15 minutes selon les plantes. Pour une tasse d’eau chaude, une pincée suffit.