Les signes du cancer du côlon – Recettes en Famille

Les signes du cancer du côlon

by Emma

En tout, 45 000 cas de cancers du côlon par année ont été enregistrés en France. Cette maladie se classe au 2e rang des cancers les plus ravageurs à la fois chez les hommes et les femmes. Il existe actuellement plus de 18 000 décès par cancer colorectal. Néanmoins, il faut savoir que le dépistage précoce peut augmenter les chances de guérison. Le cancer du côlon peut néanmoins apparaître et se développer rapidement. Voici les symptômes qu’il faut connaître sur cette maladie.

De manière générale, le cancer du côlon évolue de manière silencieuse à partir d’une tumeur bénigne. Ce sont les adénomateux ayant la possibilité d’évoluer vers une tumeur cancéreuse. Ainsi, le fait d’observer des symptômes de la maladie signifie que celle-ci est déjà à un stade avancé. L’institut National du cancer explique que le cancer colorectal provient de cellules cancéreuses qui se développent dans la paroi interne du côlon ou du rectum. Ces dernières se propagent ensuite dans le corps.

Voici les signes du cancer du côlon :

– Une constipation qui survient brutalement ou qui devient de plus en plus sévère

– Une diarrhée qui se prolonge dans le temps

– Des selles fines et longues

– Une envie pressante et répétitive d’aller à la selle

– Une sensation d’évacuation incomplète même après être allé à la selle

– Des efforts de poussée accompagnés de douleurs

– Une impression d’avoir le rectum plein

– Des vomissements

– Du sang dans les selles qui peut être confondu avec des hémorroïdes

– Des douleurs chroniques se traduisant par des crampes abdominales, un inconfort et des gaz

– Des douleurs au niveau de l’anus qui peuvent également se prolonger dans les jambes

Par ailleurs, certains symptômes jugés plus rares peuvent se manifester :

– Une émission de glaires, un liquide visqueux semblable à un crachat, par l’anus

– Une anémie : un manque de globules rouges dans le sang

Les symptômes plus sévères

Une occlusion intestinale peut survenir lorsque les symptômes sont plus sévères. Elle est caractérisée par un blocage au niveau du côlon. De ce fait, la personne ne peut plus partir à la selle et les gaz. Elle va ainsi ressentir de fortes douleurs abdominales. Dans ce cas, un avis médical urgent est nécessaire.

La péritonite est également une complication du cancer du côlon. C’est une infection du péritoine, la membrane qui tapisse l’abdomen, le pelvis et les viscères. Si ce symptôme survient, une chirurgie est nécessaire.

Si le cancer est à un stade avancé, le malade peut observer une coloration jaunâtre des muqueuses et de la peau (une jaunisse). Sa santé peut également se dégrader et il peut devenir faible, présenter une anorexie et une perte de poids soudaine et inexpliquée.

Il faut souligner que seul un professionnel de la santé est capable d’émettre un diagnostic concernant le cancer colorectal.

Les facteurs de risque de la maladie

La Société Américaine du Cancer ainsi que l’INCA ont établi une liste de facteurs qui risquent de provoquer la maladie :

  • L’âge

À partir de 50 ans, une personne a plus de chance de développer ce type de cancer. Il est donc conseillé de faire un dépistage pour les personnes âgées entre 50 à 74 ans.

  • Une mauvaise hygiène de vie

Une alimentation riche en sucre, en graisses ou en viande rouge, le tabagisme, la consommation d’alcool, la sédentarité et le surpoids sont également des facteurs à risques.

  • Des polypes adénomateux

La présence des polypes adénomateux sur la paroi du côlon et du rectum augmente le risque de cancer colorectal.

  • Des antécédents familiaux

Une personne qui a un parent atteint de ce type de cancer risque de le développer également.

  • Des antécédents de cancer

Un individu ayant survécu à un précédent cancer auparavant peut aussi de développer la maladie.

  • Un syndrome de Lynch

Le cancer du côlon peut être une complication de cette maladie.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend