Les preuves que les hommes sont plus sensibles à la douleur que les femmes – Recettes en Famille

Les preuves que les hommes sont plus sensibles à la douleur que les femmes

by Emma

Ils ont beau être des armoires à glace, plus baraqué et  musclé que les femmes, les hommes supportent mal les douleurs. Habitué à jouer le rôle du plus fort, du héros à la maison, ils auront du mal à accepter cette thèse mais malheureusement messieurs, c’est prouvé scientifiquement ! Eh oui ! Explications.

Les femmes supporteraient mieux la douleur que les hommes.

L’homme a toujours été vu comme celui qui peu supporter de grandes douleurs. Qui ne vacillera pas contre n’importe quelle blessure. Qui ne se plaindrait que quand ce serait tellement insupportable. Des études ont établies qu’hommes et femmes ne ressentaient pas la douleur de la même manière, et étonnamment, d’après les résultats observés les hommes sont plus sensibles à la douleur que les femmes.

En effet, l’auriez-vous déjà remarqué il reste cloué au lit à la moindre grippe ou au passage d’un rhume. Alors qu’une femme, même avec une gastro sévère arrive au boulot et finit quand même sa journée. La McGill University au Canada a fait une étude relative à ce phénomène et a publié des résultats dans la revue scientifique Current Biology. Ils scientifiques sont arrivés à la conclusion suivante : les hommes se souvenaient très bien d’une précédente douleur et leur corps anticipent cette douleur en cas de répétition. En quelque sorte, ils ont déjà très mal avant qu’une seringue leur pique !

Des tests en laboratoire ont été effectués, d’abord sur des souris, puis sur des hommes et des femmes. Ces recherches vont permettre une meilleure approche lors des traitements des douleurs chroniques. Jeffrey Mogil, chercheur spécialiste de la douleur au département de psychologie de l’université McGill, a conduit cette étude.

Les chercheurs ont d’abord fait des tests sur des souris. Puis sur des humains : 41 hommes et 28 femmes âgés de 18 à 40 ans dans la deuxième phase. Aux hommes, ils ont procédé à quelques brûlures sur l’avant-bras, puis on augmentait la douleur. L’intensité de la douleur fut à peu près la même pour les deux sexes. Mais le lendemain, les hommes ont indiqué avoir ressenti une douleur plus intense que la veille alors qu’en réalité, c’était la même. Même chose pour les souris, les mâles appréhendaient plus la chaleur et s’éloignaient vite de la source.

Influence de la mémoire

Le souvenir de la souffrance influerait sur la souffrance ressentie par les hommes, et cela les stresse. Jeffrey Mogil a expliqué : « Nous croyons que les souris et les hommes ont anticipé la douleur. Or, le stress de l’anticipation contribue à amplifier la douleur ». Le Professeur Loren Martin, un co-auteur de la publication ajoute : « Si le souvenir douloureux alimente la douleur chronique et si nous comprenons comment cette dernière s’imprime dans la mémoire, peut-être nous pourrons soulager certains patients en agissant directement sur les mécanismes de la mémoire. » Ainsi, les hommes sont plus sensibles à la douleur car ils sont plus aptes à se rappeler des précédentes douleurs, ajouté à cela le stress de la douleur.

Quels sont les anti-douleurs naturelles ?

Les douleurs perturbent notre quotidien qu’elles paraissent bénignes: des courbatures, des maux de tête ou plus ou moins intenses : fortes migraines, rage de dents. Ne les subissez pas sans réagir car il existe des petites astuces qui pourront vous faire le plus grand bien. Les voici : Douleurs articulaires, musculaires : cataplasme de gingembre infusé. Grâce à son action thermogénique, le gingembre soulage la douleur avec son effet de chaleur.

  • La sauge : en cas de dysménorrhée ou règles douloureuses. Très efficace d’ailleurs contre les diverses formes de crampes abdominales.
  • Le clou de girofle pour un effet anesthésiant et neutraliser la douleur dentaire
  • L’arnica est connue pour ses effets anti-inflammatoires et anesthésiants sur les égratignures.
  • Le saule blanc : parfois appelé l’aspirine végétale atténue les douleurs provoquées par les migraines, l’arthrite ou encore les rhumatismes
  • Le curcuma, le thym ou l’ail pour le traitement local d’une douleur.

De manière générale, demandez toujours l’avis de votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous suivez déjà un traitement pharmaceutique contre une douleur chronique.

Voilà qui pourrait vous aider à comprendre les douleurs, et à comprendre aussi les hommes qui quand ils tombent malade, les femmes ont l’impression d’avoir un bébé de plus à la maison !

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend