Les fourmillements aux pieds la nuit sont plus dangereux qu’on ne le pense – Recettes en Famille

Les fourmillements aux pieds la nuit sont plus dangereux qu’on ne le pense

by Emma

Ce n’est pas pour rien si vous ressentez des picotements, des fourmillements ou des brûlures au niveau des pieds. Vous souffrez probablement du syndrome de jambes sans repos. Mais comment pourrait-on en être sûr ? Continuez à lire.

Les médecins ont découvert pour la première fois le syndrome de jambes sans repose en 1945. Mais, le terme a été mieux connu par le dictionnaire médical vers les années 80. Le syndrome de jambes sans repos ou SJSR est un trouble neurologique se caractérisant par un besoin impérieux de mouvoir ses jambes. Ce besoin « maladif » est généralement accompagné de douleur et d’inconfort au niveau des pieds.

Rendant la vie de son sujet plus dure, le SJSR est un problème de santé à l’origine d’une fatigue, d’une insomnie chronique et d’une somnolence en pleine journée.

Les signes du syndrome des jambes sans repos

Lorsqu’une personne souffre de ce trouble, il manifeste des symptômes spécifiques comme :

  • Le besoin de mouvoir et d’agiter les jambes ;
  • Des douleurs aux membres inférieurs ;
  • Des picotements ;
  • Des démangeaisons ;
  • Une sensation d’inconfort aux jambes.

Les signes ne sont soulagés qu’en essayant de bouger. D’ailleurs, ils peuvent se manifestent à tout moment et des fois de façon continuelle. Cette maladie passe d’une douleur légère à sévère. Les symptômes apparaissent dans la majorité des cas durant un laps de temps auquel la personne fait aucune activité, durant les périodes de repos. C’est pour cette raison que le fait de rester assis longtemps en réunion, en voyage ou en repos devient une chose difficile et inquiétante.

Quelles sont les causes du syndrome de jambes sans repos ?

Les spécialistes considèrent deux types de syndromes de jambes sans repos, notamment les syndromes : primaire et secondaire. Le premier cas de SJSR est d’origine héréditaire, tandis que la forme secondaire peut découler de l’anémie, de la grossesse, d’une insuffisance rénale ou de maladies dégénératives de la colonne vertébrale.

D’autres causes du SJSR

A certains moments, le SJSR découle des traitements médicaux, par exemple les antidépresseurs ou les antipsychotiques ; un excès de café ; l’alcoolisme ; le tabac ; etc.

En principe, le diagnostic se réalise en fonction du tableau clinique, c’est-à-dire les analyses de sang, le profil hormonal et l’état de santé des reins. Le médecin préconise par la suite, la prise de minéraux, vitamines et d’analgésiques mais il peut également prescrire des tranquillisants. De plus, les activités sportives sont de mise.

Les remèdes contre les symptômes du syndrome des jambes sans repos

Des activités physiques : comme la marche et les étirements avant de joindre son lit. Commencez par vous asseoir, jambes allongées sur le sol. Ensuite, il est conseillé de ramener lentement votre torse vers les pieds afin de pouvoir toucher les orteils avec vos mains. Maintenez cette position pendant quelques minutes et faites ce mouvement tous les soirs.

Un bain chaud à réaliser avant de se coucher. Cette habitude permet de soulager les symptômes du SJSR.

Le yoga à réaliser chaque jour. Une séance de yoga au quotidien est essentielle pour apaiser les sensations accablantes occasionnées par le SJSR. Pour cela, faites des étirements, une séance de respiration et de relaxation.

Evitez la caféine au risque d’altérer le flux sanguin ainsi que votre qualité de sommeil. Les buveurs de café sont alors avertis !

Faites le plein en fer. Révisez votre taux de nutrition car la majorité des jambes sans repos découle d’une malnutrition, notamment de carence en fer. Privilégiez donc les aliments riches en fer comme la viande rouge mais à une quantité modérée, les betteraves et les pruneaux.

L’aromathérapie. Commencez par mélanger 5 gouttes d’huile essentielle de basilic, 5 gouttes d’HE de marjolaine et 2 c à s d’huile d’amande douce. Ensuite, réalisez un léger massage à vos pieds en appliquant cette préparation. L’idéal serait d’effectuer cette routine tous les soirs. Grâce à ses vertus antalgiques et relaxantes, le massage à base d’huiles essentielles apaise les symptômes du SJSR. Mais les HE sont prohibées aux enfants âgés de moins de 3 ans, aux femmes enceintes et allaitantes.

Du thé pour remédier au syndrome des jambes sans repos

Vous aurez besoin des ingrédients suivants :

  • 1 c à s de fleurs de camomille séchées ;
  • ½ litre d’eau bouillante ;
  • Du jus de citron ;
  • 1 c à s de miel bio.

Commencez par mettre dans l’eau chaude, les fleurs de camomille. Mettez un couvercle et laissez tremper durant quelques minutes. Avant de rajouter le jus de citron et le miel, filtrez le mélange. Consommez dans la journée et avant de vous mettre au lit.

Le thé à la camomille regorge de vertus apaisantes pour le corps et l’esprit. Reconnue pour ses bienfaits apaisants, la camomille offre un meilleur sommeil, permet de limiter les crampes et les contractions musculaires. De plus, cette plante contribue à apaiser les symptômes du syndrome de jambes sans repos et à calmer votre esprit, pour une vie de qualité. Attention, la camomille est à éviter si vous êtes allergiques aux plantes, notamment celles de la famille des astéracées. Elle est aussi déconseillée aux femmes enceintes et celles en période menstruelle.