Les femmes au-delà de 50 ans sont « trop vieilles pour être aimé » et je suis « incapable de sortir avec des femmes blanches » affirme Yann Moix – Recettes en Famille

Les femmes au-delà de 50 ans sont « trop vieilles pour être aimé » et je suis « incapable de sortir avec des femmes blanches » affirme Yann Moix

by Emma

Cette interview est un véritable tumulte au regard des spectateurs, notamment les femmes. En fait, lors de son entrevue avec le magazine Marie Claire, Yann Moix a lancé une déclaration choc. Ces mots ont éveillé l’indignation, notamment auprès de la gent féminine, « Je suis incapable d’aimer une femme de 50 ans » peut-on lire dans ses affirmations. Plein feu sur ce sujet.

Comme le rapporte France TV Info, Yann Moix a balancé des phrases choquantes, ce qui a poussé l’audience à crié à l’âgisme et au sexisme. Cet auteur d’Orléans a affirmé clairement qu’il ne peut pas aimer une femme âgée de plus de 50 ans.

Des propos polémiques

Les affirmations choques de Yann Moix ont été révélées à l’occasion d’une interview avec  le magazine Marie Claire et relayées à maintes reprises sur la Toile. L’ancien historien de l’émission « On n’est pas couchés », a annoncé qu’il ne sortait qu’avec des femmes plus jeunes que lui. La journaliste a posé la question : pouvez-vous sortir avec une femme de 50 ans ? Pour répondre à cela, il dit qu’il ne faut pas exagérer et qu’il trouve ça trop vieux. Puis d’ajouter qu’à 60 ans, il en sera capable. « 50 ans me paraîtra alors jeune ». L’ancien chroniqueur renchérit que sortir avec une femme de plus 50 ans « le dégoûte physiquement ». Pire encore, il a continué ses propose avec une diatribe qui ne manquera pas de déplaire au public. Yann Moix ridiculise ces femmes dont il juge non attrayantes. Pour lui, les femmes entre 40 et 50 ans consistent à la nouvelle génération sans âge.

« Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout »

Yann Moix déprécie les cinquantenaires, pour laisser place aux quarantaines, uniquement parce qu’il préfère le corps des femmes plus jeunes que lui. Les femmes sur la Toile lui ont alors lancé des charges de critiques dans le but de montrer leur mécontentement. Parmi elles, Mona Chollet, auteur féministe et journaliste rédige sur son profil Twitter : « Yann Moix est un triste sire ». Outre les célébrités, des internautes ont levé les boucliers en s’indignant de ces propos lus dans le magazine féminin. « Il vient de faire place nette dans sa vie pour quelque temps. Les candidates ne vont pas se bousculer au portillon pour être usées par lui » s’est amusé un Twittos alors que la toile se déchaîne à l’égard de ses affirmations sexistes.

Que répond le magazine Marie-Claire ?

Le magazine féminin célèbre ne s’est pas laissé attendre pour répondre, à en croire à la reprise de Paris Match. Alors que plusieurs journalistes, des éditorialistes et d’autres personnalités se sont indignés de ces propos, Marie-Claire demeurait sans réaction avant de taper fort. En tant que journal, il estime que le journal n’échange pas seulement avec ceux qui sont du même avis que lui. Ce débat a réjoui Marie-Claire pour ouvrir de nouvelles perspectives d’idées. L’hégémonie du concept du jeunisme peut entrainer des séquelles ardues, comme le prouve l’histoire d’une femme de 60 ans.

Marlène Schiappa défend l’idée

Alors que de nombreuses célébrités, notamment Karine Le Marchand, Léa Salamé ou Valérie Damidot ont contredit ces propos provocants, Marlène Schiappa, secrétaire chargée de l’Égalité femmes-hommes n’est nullement offensée par les affirmations de Yann Moix. A cet effet, elle le défend lors de son interview par Yann Moix lui-même sur l’émission « Chez Moix » diffusée sur Paris-Première. La question qui titille son esprit c’est de savoir si on doit rendre des comptes sur des personnes qui nous attisent sexuellement ou non. Puis de continuer que le vrai débat est d’interroger la représentation des femmes âgée de plus de 50 ans dans la société, chose à laquelle elle évoque le manque de visibilité et de promotion. « C’est un phénomène de société et ce n’est pas la faute de Yann Moix », renchérit-elle. Somme toute, à 50 ans, on peut expérimenter plusieurs changements puisque, c’est un âge singulier.

Le devoir de rester jeune

Le jeunisme est exhorté à tous les sexes et dans tous les domaines mais il est plus discriminatoire chez la gent féminine. Selon l’analyse de Gilles Lipovetsky, sociologue, c’est un phénomène qui tyrannise tout le monde, sans exception, comme le rapporte l’Express. « Notre époque sacralise l’apparence et la jeunesse […] » affirme cet expert. Toujours selon lui, de nos jours, le fait d’améliorer son image est une tendance normale et l’obscène serait d’avoir l’air laid ou d’avoir l’air vieux. Quant à David Le Breton, anthropologue, il déploie que la vie sociétale nous rend coupable de notre apparence, c’est un diktat apporté par les médias. C’est cette idée qui empêche de vivre une vie sereine à son âge.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend