Les enfants qui se ressemblent aux parents leur mettent en colère

Les enfants qui se ressemblent aux parents leur mettent souvent en colère. La science explique

by Emma

Selon la communauté des psychologues, l’enfant qui se ressemble aux parents leur met le plus en colère.

Dans la famille, des disputes peuvent survenir. Dans une famille avec deux enfants ou plus, même si les parents essayent de traiter chacun de la même manière, les choses peuvent toujours être plus difficiles avec l’un des fratries.

Marta Segrelles, du Collège Officiel des Psychologues de Catalogne, en Espagne, a réalisé une approche intéressante sur cette tendance. Résultat ? Les parents sont avant tout des humains et peuvent mettre en place un processus appelé mécanisme de projection.

Le mécanisme de projection

Il s’agit d’une forme de défense de l’esprit humain qui se manifestent quand nous attribuons à autrui des attitudes que nous ne pouvons tolérer en nous-mêmes. Pour cause, cela peut nous causer une grande anxiété mais surtout un niveau élevé de stress.

En réalité, c’est un transfert sur l’autre qui nous aide à déplacer notre attention et de nous en éloigner.

La spécialiste explique que cette attitude est à l’origine de plusieurs tensions entre les parents et les enfants. Effectivement, imiter les adultes qui l’entourent est un acte inné chez les enfants. Dès leur tendre enfance, ces derniers observent leurs parents dans toutes les circonstances de la vie et sont prédisposés à imiter ce qu’ils font que ce soit positif ou négatif.

Le mécanisme dit de projection fait que le parent se fâche beaucoup plus contre l’enfant qui lui ressemble.

Comme tout être humain, le parent a un passé et des situations parfois problématiques. Ainsi, il peut avoir des regrets et des remords. Il peut même avoir honte de certaines de ses attitudes ou habitudes. Sauf qu’il ne parvient pas à les corriger.

Vous l’aurez compris, lorsqu’il voit ces traits caractéristiques chez un enfant, il n’arrive pas à les tolérer. Cela explique cette colère démesurée et cette admonestation infligées à l’enfant qu’il voudrait dire à lui-même.

D’après l’experte, si un problème engendre des contrastes excessifs et une gêne, il incombe au parent d’agir. Il doit trouver un juste équilibre entre le désir sain d’orienter ses enfants et la mauvaise intention de régler des comptes avec soi.

Si le parent souhaite rompre avec son passé, sans pour autant user de l’effet miroir avec les enfants, il doit s’introspecter en toute conscience et honnêteté.

En revanche, si le sujet est incapable, il est conseillé de solliciter l’avis d’un professionnel.

Partagez sur vos réseaux sociaux !

Send this to a friend