Les enfants de nos jours souffrent d’une silencieuse tragédie. Tous les parents doivent lire ce texte – Recettes en Famille

Les enfants de nos jours souffrent d’une silencieuse tragédie. Tous les parents doivent lire ce texte

by Emma

Tous les parents souciant de l’avenir de leurs enfants doivent lire à tout prix ce texte.

Certaines personnes ne veulent peut-être pas lire ce message alors qu’il renferme de sérieuse alerte. Cependant, vos enfants ont besoin d’un parent qui lit le contenu de ce texte. Bien que vous ne soyez d’accord avec mon opinion, je vous livre d’importantes recommandations. Vous comprendrez sa prépondérance une fois que vous remarquerez les changements positifs dans la vie de votre enfant !

Voici les recommandations de Victoria Prooday, thérapeute sur le fléau qui met à mal l’avenir des enfants de nos jours.

A l’instant où nous sommes, une silencieuse tragédie est en train de déteindre sur la vie des enfants, nos bijoux les plus précieux au monde.

Constamment entourée d’enfants et de familles en tant que thérapeute professionnelle, j’ai assisté à cette tragédie sous mes propres yeux.

En réalité, nos enfants vivent dans un état émotionnel dévastateur. Si vous en parlez aux enseignants et aux professionnels qui travaillent  dans ce domaine depuis une quinzaine d’années, ils vous relateront certainement des inquiétudes similaires. Au cours de ces 15 dernières années, les chercheurs ont affirmé des statistiques inquiétantes relatives à une recrudescence de la maladie mentale chez les enfants, atteignant aujourd’hui des proportions épidémiques. Notamment : 1 enfant sur 5 a des problèmes de santé mentale, une augmentation de 43% du TDAH, une augmentation de 37% de la dépression chez les adolescents, une augmentation de 200% du taux de suicide chez les enfants âgés de 10 à 14 ans.

Pour réveiller notre conscience, il serait judicieux de ne pas attendre d’arriver au pire. La science affirme que le cerveau est doté naturellement de la capacité de se connecter à l’environnement qui l’entoure. Sauf qu’avec l’environnement et les nouveaux modes de vie parentaux que nous procurons à nos enfants, nous élevons leurs cerveaux dans la mauvaise direction. En effet, cela contribue à leurs soucis de tous les jours.

Malgré cela, il existe quand même des enfants nés avec des incapacités. Même si leurs parents s’efforcent à leur fournir un environnement stable, ils continuent de développer des problèmes. Et ce ne sont PAS les enfants dont il est question dans cette confession.

Il s’agit des enfants dont les problèmes découlent majoritairement des facteurs environnementaux fournis par les parents, et intentionnellement. Un des cas que j’ai pris en charge, l’enfant change là où les parents prennent l’initiative de changer leur manière d’interpréter les choses sur la parentalité.

 Le principal problème

C’est une réalité, malheureusement… De nos jours, les enfants sont privés de fondements d’une enfance saine. C’est parce qu’ils sont privés de : parents disponibles émotionnellement, de limites et règlements explicites, de responsabilités, d’une ration alimentaire équilibrée et d’un sommeil adapté, de mouvement et de plein air, de jeu créatif, d’interaction sociale, d’opportunités pour les temps libres et qui lutte l’ennui.

Et au lieu de cela, les enfants vivent constamment avec des parents distraits numériquement parlant, dans un mode de vie indulgent, des parents qui autorisent les enfants à « diriger le monde », le sens du droit plutôt que de la responsabilité, sommeil inadéquat et d’une alimentation déséquilibrée, un mode de vie sédentaire, à l’intérieur, avec une stimulation sans fin, des baby-sitters technologiques, une gratification instantanée et toujours dans le cadre d’un environnement non calme.

Il est difficile, voire impossible d’éduquer et d’élever un enfant d’une manière saine dans un environnement aussi malsain. Pour la parentalité, les raccourcis n’existent pas et nous ne pouvons pas mystifier la nature humaine. Vous venez de le comprendre, les résultats sont nuisibles surtout aux plus jeunes. Ces derniers paient très cher la perte d’une enfance saine et d’un bien-être émotionnel.

Et la solution ?

Pour forger nos enfants à devenir des individus heureux et en bonne santé, cessez de rêver et revenez à la case départ. Nous n’avons rien à perdre (du moins pour si nous agissons sans tarder). En cause, des centaines de familles qui viennent me consulter perçoivent des changements positifs dans la vie émotionnelle de leurs enfants, et ce, au bout de quelques semaines, ou même quelques jours, après avoir mis en pratique recommandations.

QUE FAIRE ?

  • Commencez par déterminer des limites et gardez à l’esprit que vous êtes le parent de votre enfant. Vous n’êtes pas son ami !
  • Apportez à votre enfant un style de vie équilibré et comblé de ce que les enfants ont réellement besoin et non ce qu’ils veulent
  • Apprenez à dire NON à vos enfants si c’est question de caprice et non de nécessité.
  • Donnez des aliments nutritifs dans le quotidien et limitez les collations au mieux.
  • Consacrez une heure par jour au minimum pour rester dans un espace vert. Vous pouvez faire du vélo, de la randonnée, de la pêche ou admirer les animaux dans la nature.
  • Passez un dîner en famille sans les téléphones, les tablettes et les télévisions.
  • Jouez à un jeu de société par jour pour vous décharger des longues heures de travail et d’études.
  • Apprenez les enfants à participer à une corvée par jour, comme plier les habits, nettoyer les jouets, ranger les linges, déballer les courses, préparer les couverts etc.
  • Fixez les heures de sommeil et de réveil de sorte que vos enfants profitent d’une nuit de sommeil suffisante et de qualité. Tâchez de ne pas mettre des appareils technologiques dans sa chambre.
  • Inculquez à vos enfants ce qu’est la responsabilité et l’indépendance. Evitez de les défendre trop en cas de petits échecs. Ils pourront ainsi apprendre à développer les compétences nécessaires dans les défis de la vie : ne rangez pas le sac à dos de votre enfant, ne portez pas son sac à dos, il soit savoir le faire, n’amenez pas son déjeuner ni son agenda oublié à l’école, n’épluchez pas une banane pour un enfant de 5 ans.

  • Il serait indispensable de leur enseigner les compétences adaptées au lieu de les faire pour eux.
  • Privilégiez une gratification retardée et utilisez l’ennui pour développer votre créativité : ne vous sentez pas responsable d’être un divertissement pour votre enfant, évitez la technologie comme méthode contre l’ennui, laissez les smartphones de côté lors des repas, en voiture, au restaurant ou dans les centres commerciaux.
  • Utilisez plutôt ces moments comme une opportunité qui forge leur cerveau à fonctionner sous « ennui ».
  • Incitez vos enfants à créer des idées d’activités lors de l’ennui.
  • Soyez émotionnellement disponible pour vos enfants afin de nouer une connexion parent-enfant.
  • Enseignez-les et leur enseigner l’autorégulation ainsi que les compétences sociales.
  • Evitez les écrans lorsque vous mettez les enfants au lit afin d’éviter les distractions numériques.
  • Soyez l’entraîneur émotionnel de vos enfants et apprenez-leur à reconnaître et à combattre la frustration ainsi que la colère.
  • Apprenez-leur l’accueil, la prise de décision, le partage, l’empathie, les bonnes manières à table, la communication.
  • Entretenez une relation émotionnelle active comme le sourire, les câlins, l’embrassade, le chatouillement, la lecture, la danse ou même de ramper avec vos enfants.

Vous l’aurez compris, les changements viennent de nous, en tant que parent, avant que les générations d’enfants toutes entières soient sous médicaments. Aujourd’hui, il n’est pas encore trop tard, mais bientôt ce sera le cas.