Les 10 fautes de français les plus courants et que tout le monde méconnait – Recettes en Famille

Les 10 fautes de français les plus courants et que tout le monde méconnait

by Emma

Même les meilleurs dans le domaine de la langue française peuvent se tromper sur ces expressions. Le français est une langue riche et qui a de nombreuses règles qui pourraient beaucoup nous troubler.

Nous vous présentons alors ici dix erreurs qu’on pourrait faire en français :

  1. « Autant pour moi »

Vous ne vous en doutiez pas n’est-ce pas ? Eh bien « autant pour moi » est une erreur. La véritable expression c’est «au temps pour moi » L’académie française l’affirme elle-même l’affirme. Mais un article de « Capital » explique qu’on peut employer les deux selon le contexte.                                                                                                                                                                 Voici des exemples pour vous faire comprendre la différence entre les deux :

  • Au temps pour moi : reprenons au moment où je me suis trompé
  • Autant pour moi : j’ai moi aussi commis une erreur en voulant vous corriger
  1. « Quelque soit »

Si on a un adverbe après, on écrit « quelque », en un seul mot. Cependant, si on a un verbe après, ou si on a un « en » ou un pronom personnel avant, le « quel » s’accorde.

Ex : Quels que soient vos arguments ; quelle que soit votre excuse ; quelle qu’en soit la cause.

  1. « Quelquefois »

La forme que prend ce mot peut changer dépendant des mots qui viennent avec lui, mais on oublie souvent cela. « Quelquefois » peut aussi être remplacé par « parfois », alors que « quelques fois » lui peut être remplacé par « plusieurs fois ».

  1. « Parmis » et « Malgrés »

Parmi et malgré ne doivent jamais avoir de « s ».

  1. « Les reines se sont succédées »

Cette phrase est erronée. Pourquoi vous demanderez vous ? Eh bien, si c’était un simple auxiliaire être, le verbe se serait accordé au sujet. Cependant, on a un pronom réfléchi : « se » ici, et ce pronom réfléchi est un complément d’objet indirect. Cette phrase équivaut alors à « Les reines ont succédé aux reines ».

  1. La confusion des « p » et « l » dans le verbe « appeler »

Tout d’abord, on a toujours deux « p » avec ce verbe.

Pour le « l », il en a toujours deux sauf pour « nous » et « vous » où il n’y a qu’un seul « l ».

  1. « Cent/cents » et « vingt/vingts »

Quand il n’y a plus de chiffre après eux, il n’y a pas de « s » à la fin, mais quand ils sont suivi d’un autre chiffre, il y a un « s ».

Exemple : quatre cents feuilles/quatre cent cinq feuilles. Quatre-vingt litres/quatre-vingt-sept litres.

  1. « Elle s’est permise » ou « je me suis permise »

Tout comme avec « les reines se sont succédée, le verbe ne s’accorde pas au sujet ici.

  1. Les terminaisons des verbes du troisième groupe

Dans le cas où vous ne vous souvenez pas si on dit « je peint » ou « je peins », ou bien « on écris » ou « on écrit », vous devriez aller réviser les conjugaisons. Cela peut être pénible des fois c’est vrai mais c’est pour vous améliorer.

  1. « Commettre » et « omettre »

On peut confondre le nombre de m dans ces deux mots due au fait qu’on les prononce presque de la même manière. Mais maintenant souvenez-vous que « commettre » en a deux quand « omettre » n’en a qu’une.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend