Le premier pays où il n’y a aucun chien erré dans les rues – Recettes en Famille

Le premier pays où il n’y a aucun chien erré dans les rues

by Emma

La Hollande est le premier pays à n’avoir aucun chien abandonné dans les rues. Le gouvernement a mis en place un plan d’action assorti de directives strictes qui vise à ne sacrifier aucun chien abandonné. Cette initiative inspire sans doute plus d’une personne.

Le chien est le meilleur ami de l’homme. Cette boule de poil laisse toujours des traces indélébiles dans le cœur des humains. En dehors d’être un compagnon, un ami, il est un véritable membre de la famille. Dans les moments de joie ou même de tristesse, il reste à nos côtés et s’offre, corps et âme à son maître.

Malgré nos faux-pas et nos échecs, les chiens ne nous jugent jamais. Ce sont des animaux qui nous acceptent avec nos imperfections.

Même si nous avons eu des difficultés dans la journée, leur amour inconditionnel fait disparaître tous nos soucis.

Ils méritent tout notre amour et notre dévouement. Les chiens offrent sans rien attendre en retour mais certains d’entre eux vivent abandonnés dans les rues. Ils doivent alors se débrouiller seuls pour trouver de quoi manger et un endroit pour dormir. Selon les statistiques, il existe environ 600 millions de chiens abandonnés dans le monde.

Il existe des individus qui luttent contre ces injustices, mais la situation est toujours tragique. En cause, nombreuses sont les villes qui n’établissent aucune politique consacrée à la résolution.

Heureusement que le Pays-Bas a mis en place des mesures qui visent à mettre fin au problème des chiens abandonnés. La technique évite de leur massacrer. Ce pays devient le premier pays au monde à ne plus avoir de chiens errants dans les rues.

Le gouvernement a apporté des mesures strictes grâce à un programme baptisé CNVR – acronyme de Collect, Neuter, Vaccinate, Return en anglais. Littéralement, cela signifie Recueillir, Stériliser, Vacciner, Identifier et Restituer. Le programme vise essentiellement à éradiquer les sacrifices infligés aux chiens des rues.

Voici les principaux piliers de ce programme :

La création de lois de protection animale pour lutter contre la maltraitance et l’abandon ; de la peine d’amendes 16 000 euros et de 3 ans d’emprisonnement.

L’établissement de campagnes de sensibilisation ; d’importantes campagnes de castration et de stérilisation gratuites, massives et obligatoires.

Le paiement d’une taxe élevée pour les propriétaires de chiens de race.

Ces mesures pour préserver la vie des chiens ont apporté plusieurs avantages au pays. En effet, de moins en moins de chiens se reproduisent dans les rues ; l’adoption de chiens abandonnés est en hausse ; les familles adoptives sont plus aimables et heureux envers leurs chiens.

Le programme a fait l’objet d’approbation envers plusieurs institutions néerlandaises qui revendiquent les droits des animaux. C’est le cas de la plateforme de la Fondation pour les animaux. Si on arrive à castrer au moins 70% d’un groupe d’animaux dans une région, c’est possible de gérer, voire de mettre fin aux animaux errés en quelques années, à en croire à des recherches de l’organisation.

Le programme néerlandais permet de changer totalement la vie de ces animaux en espérant que d’autres pays feront de même.