Le premier pancréas artificiel, conçue pour assister les diabétiques, à l’initiative d’une jeune manufacture française – Recettes en Famille

Le premier pancréas artificiel, conçue pour assister les diabétiques, à l’initiative d’une jeune manufacture française

by Emma

Le diabète de type 1 endommage de pancréas et c’est une maladie qui prend les 10% de la pathologie diabétique universelle et en France, y compris des adolescents de 15 ans avec un impact de 15 pour 100 000 jeunes. La statistique est inquiétante, ce qui enclenche une étude faisant objet à cette maladie. Ce fléau a incité une entreprise – d’origine de Grenoble en pleine croissance – à créer le premier pancréas artificiel qui est conçu pour contrôler l’insuline. En fait, ce processus s’arrête lorsque le pancréas de fonctionne plus de façon appropriée. Cette innovation est diffusée par France TV Info et par Figaro.

Les études sont menées avec vigilance en cas de pathologie permanente afin de promouvoir au mieux la condition des patients. Tel est le cas du diabète de type 1 qui a enclenché cette méthode révolutionnaire favorable pour le pancréas n’étant plus en mesure de fonctionner correctement. Ce dispositif est dans la mesure d’engendrer l’hyperglycémie qui est considérablement avantageux pour la condition des sujets au diabète.

Un pancréas inventif

La jeune entreprise grenobloise sous le nom de Diabeloop a créé ce pancréas artificiel  qui est conçu pour contrebalancer l’insuline présent dans l’organisme. Le dispositif ne tardera plus à être dispensé. Diabeloop a présenté son invention au Congrès Européen du diabète à Barcelone suite à sa longue durée d’étude, de plus l’entreprise envisage un remboursement par la sécurité sociale. L’appareil technologique est équipé de trois subdivisions différentes : une pompe à insuline, un lecteur de glycémie et un terminal avec une intelligence artificielle. La technologie ne remplace pas le pancréas mais juste de réguler l’insuline à un intervalle de 5 secondes. Le codirigeant de cette entreprise, nommé Marc Julien a déployé le dispositif estime « la quantité optimale dont le patient a besoin ». Cette technique est en mesure de booster les traitements des patients endurant le diabète qui deviennent dépendants à l’injection d’insuline.

Dispositif connecté à un smartphone

Le fonctionnement est relatif à une application Android accessible sur un smartphone et le patient pourrait transmettre les informations vers une plateforme télémédecine. En effet, les patients sui sont sujets au diabète de type 1 ont un risque minime de l’hyperglycémie ou de l’hypoglycémie. D’après Sylvain Rousson, un ingénieur et membres de Diabeloop durant une interview avec nos homologues Ouest-France, le programme se met en marche en fonction d’un algorithme complexe de 13 équations à 13 inconnues avec lesquels un calcul est établi par anticipation au taux de glycémie que le patient aura dans quelques heures. Une agilité optimisée de la gestion de la maladie au profit du patient est ciblée par cette technique.

Le procédé a déjà fait l’objet d’une preuve par ses utilisateurs

Quelques patients ont testé le dispositif et ont perçu plus d’enthousiasme comparé à ses « cobayes ». Tel est le cas de Marie-Claude qui a été satisfaite puisque le dispositif l’offre un mode de vie plus relaxant. Cette patiente fait partie des hospitalisés à Strasbourg pour faire l’objet de l’expérience et a déployé « On n’a plus besoin de s’inquiéter si on va être en hypo ou en hyperglycémie ». « Cela me libère de mon anxiété, notamment la nuit où j’ai peur de manquer de sucre et de faire un malaise ».

Une technique idéale pour les enfants

La conception de ce pancréas artificiel permet aux patients d’avoir un mode de vie amélioré pour les personnes souffrant de diabète. En allant dans ce même sens, les enfants en bénéficient également di fait qu’ils ne sont plus obligés de contrôler le taux de sucre mais de se fier au mécanisme de l’appareil. Ce dernier est idéal pour les jeunes âges atteints du diabète puisque le taux de sucre est perçu par le biais des codes couleurs. Selon Jacques Bertrand, diabétologue et endocrinologue : « Les enfants ont des besoins plus faibles en insuline. […] Nous avons travaillé avec eux pour s’assurer qu’ils comprennent bien les messages et qu’ils puissent par exemple manger du sucre plus rapidement ».

Les signes symptomatiques du diabète de type 1

Cette pathologie est immunisée par ses propres anticorps. En cas de diabète de type 1, les cellules bêta de Langerhans ne sont plus reconnues par le corps, ce qui entraîne le glucose de ne plus pouvoir intégrer le sang. Ses signes sont les suivants :

  • Une polyurie : excès d’urée
  • Un harassement
  • Une perte de poids
  • Des contaminations
  • Un désir excessif de s’hydrater

Dès que vous percevez ces signes, il est recommandé de joindre un médecin expert afin d’établir une série de diagnostic.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend