News

Le porteur du virus de Wuhan peut-il ne pas en être conscient ?

Ce lundi 30 Mars, la France entame le 14ème jour de confinement. La bataille contre ce virus mortel ravageant les quatre coins du monde se poursuit. A ce jour, l’Hexagone compte plus de 40 000 cas de contamination et 2 606 décès. L’Italie, pays européen le plus dévasté par le Coronavirus, a atteint plus de 10 000 décès. Sujet d’actualité et très médiatisé, les symptômes du Coronavirus ne sont pas méconnus du public. Identique à la grippe, de nombreuses personnes se demandent si leur dernier rhume avait un lien probable avec le Covid-19. Huffpost nous éclaire sur cette hypothèse.

Le nouveau coronavirus semble se propager à une vitesse fulgurante, entraînant avec lui de nombreuses victimes à travers le monde entier. Le 24 Février, la France ne comptait que 7 cas positifs au coronavirus. Selon nos collègues du Parisien, en seulement trois semaines, ce chiffre est monté à 6 600.

Actuellement, les sujets atteints du Covid-19 ont inondé plusieurs hôpitaux français, les rendant saturés. Alors que beaucoup croyait que ce virus toucherait uniquement les personnes âgées ou ayant des maladies chroniques, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a contesté ce concept sur France Inter. Selon lui “La moitié des personnes en réanimation ont moins de 65 ans” et que de 25 à 30 ans, “il y’a des formes de plus en plus sévères et sans qu’il y ait de pathologie sous-jacente”. Un constat plutôt inquiétant, étant donné également la similitude du Coronavirus avec la grippe, qui est très risqué pour les personnes âgées.

L’infection des voies respiratoires due à ce virus chinois peut varier d’un individu à un autre. En effet, la maladie peut se présenter sous la forme d’un rhume passager, comme elle peut avoir des formes plus importantes.

Un simple rhume ou le Covid-19 ?

Comment différencier un simple rhume et une contamination au coronavirus ? Il semble compliqué d’identifier le Covid-19 étant donné sa ressemblance avec le rhume ou la grippe.  Selon les spécialistes de la santé, les principaux signes de cette nouvelle maladie virale sont la toux sèche et la fièvre. Une infection à ce virus peut également entraîner des douleurs musculaires, une diarrhée, des céphalées, des maux de gorge, ou une congestion nasale. Le Pr Arnaud Fontanet, directeur du département de Santé globale à l’Institut Pasteur et responsable de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes, confie que : “D’après les premiers patients qui ont été déclarés, cela commence par une fièvre, une sensation de courbature, une fatigue généralisée, très rapidement une toux et quelques jours plus tard éventuellement un essoufflement”.

A part les signaux d’alarme cités précédemment, un autre symptôme du Covid-19 a été nouvellement remarqué. Ce n’est autre que la perte de l’odorat ou « anosmie », lié ou non, à une perte de goût ou « agueusie ». Un médecin ORL à la Fondation Rothschild à Paris, le Dr Alain Corré, affirme l’évidence même de l’infection par ce symptôme. Des médecins ont placé des hypothèses comme quoi cette anosmie pouvait être due à une inflammation de la muqueuse, touchant les récepteurs nerveux de l’olfaction qui se trouve dans le nez. Cependant, tous les sujets ne présentent pas forcément ce signe.

Par ailleurs, le corps médical considère les sujets présentant des signes de grippe comme étant probablement atteint du Coronavirus, vu la limite de capacité de dépistage. Le Dr Devos, président de l’Absym, explique “Ce qui veut dire en clair qu’un simple rhume ou un mal de gorge sans température est désormais associé à une infection potentielle au coronavirus”.

Des sujets asymptomatiques

La réaction face à cette maladie varie d’un corps à un autre. Certains sujets peuvent présenter des symptômes différents des normes et d’autres peuvent n’en montrer aucun. «En l’absence de signes cliniques, le Covid-19 peut être compliqué à déceler » explique le Dr Matthieu Calafiore, médecin généraliste et directeur du département de médecine générale de l’université de Lille.

Des individus sont atteints de la maladie sans s’en rendre compte et risquent de contaminer les autres. En conséquence, les cas minimes peuvent être imperceptibles. Le médecin parle de l’impossibilité d’anticipation d’une hypothétique contamination avec les sujets asymptomatiques. On a des sujets contaminés dits “paucisymptomatiques” montrant des signes tempérés mais avec un virus intense à l’intérieur d’eux. C’est une opportunité de transmission de la maladie à grande échelle. Dans ce sens, la solution adéquate pour réduire la vitesse de propagation de l’épidémie reste le confinement.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend