Le cri d’amour d’une vieille mère à son enfant

Une mère vieillissante écrit une belle lettre à son enfant. Les enfants ne réalisent pas à quel point leurs parents les aiment jusqu’à ce qu’ils deviennent parents à leur tour.

La vie de l’être humain est un cycle, il y a d’abord la naissance, puis l’enfance. Après, c’est l’adolescence et l’âge adulte. Et c’est la vieillesse. Plus la vieillesse avance, plus l’être humain redevient enfant.

Cette dernière phase est de loin la plus dificile à traverser. Les personnes âgées deviennent très dépendantes de leur entourage. Elles se rendent tristement compte qu’elles ne peuvent plus faire beaucoup de choses comme auparavant. Et c’est là qu’elles ont besoin de l’aide de leurs enfants. Cette même aide qu’elles ont offertes à leurs enfants avant.

C’est toute la beauté de la vie. Les jeunes parents apprennent aux enfants à franchir toutes les étaps de la vie : la marche, le repas, la parole. Puis plus tard, devenus de vieux parents ce sont les enfants qui assurent ce rôle en aidant les parents à se déplacer, à manger, à parler.

Mais souvent, ils ne comprennent pas ce qui se passe et ne comprennent pas que les parents n’ont plus les mêmes capacités que les années précédentes. C’est pour cela qu’une mère âgée a décidé d’expliquer à sa fille à quel point elle avait besoin de son amour maintenant qu’elle commençait à prendre de l’âge:

La plupart du temps, les enfants ne comprennent pas cet inversemennt de rôle. Comment se fait-il que cette personne qui a fait figure de roc tout le long de leur vie devienne dépendante d’eux? Une mère qui commence à vieillir décide de l’expliquer à sa fille dans une émouvante lettre :

“Ma chère fille à moi:

Je t’écris cette lettre avec une sincérité totale et une noble intention. J’écris cette lettre parce que je t’aime, parce que je t’aime et parce que je veux que tu sois heureuse tous les jours de ta vie. Je t’écris cette lettre pour te faire une demande …

Et ce que je veux te demander cette fois, c’est que quand je serais devenue vieille, tu t’armes de patience et de tolérance. Tu dois comprendre que dans la vie, il y a un cycle dans lequel on naît, on devient un enfant, puis un adolescent et ensuite un adulte et quand l’adulte atteint le troisième âge, il redevient enfant. Et agir comme un enfant le ferait, mais dans un corps ancien.

Je vais peut-être répéter les histoires et les anecdotes que j’ai vécues, peut-être que je ne t’écouterai pas bien et te demanderais de répéter ce que tu viens de me dire. Ou peut-être que je perdrais le fil de nos conversations et ne me se souviendrait plus de ce que je faisais ou de ce dont nous parlions. Sois patiente et ne te fâches pas, je ne le ferai pas sciemment.

La seule chose qui compte pour moi est de pouvoir passer du temps avec toi.

Peut-être que je voudrais manger des aliments que je ne peux pas manger parce que cela affecterait ma santé, essaye alors de m’expliquer avec affection pourquoi je ne devrais pas le faire, tout comme je t’ai expliqué que tu ne pouvais pas manger de bonbons quand tu étais petite pour ne pas te faire mal aux dents. Souviens-toi que je t’ai montré ce que tu sais et que maintenant c’est ton tour.

Efforce-toi de me comprendre et de m’aider, tout comme je l’ai fait pour toi.

J’aurais probablement des problèmes d’adaptation aux nouvelles technologies ou j’aurais besoin de plus de temps pour les apprendre et les comprendre. Ne te fâches pas et ne me crie pas dessus, aie de la patience pour que je puisse y arriver petit à petit.

Il se peut que mon corps ne réponde plus comme avant et que je ne puisse plus courir, sauter, me rouler par terre ou me tenir debout comme les années précédentes. S’il te plaît, ma fille, je te demande de me donner ta main et ta confiance. Je sais qu’à tes côtés, je pourrai vaincre la vieillesse et que je ne serai pas un fardeau pour toi.

N’oubliez pas que j’ai déjà été celle qui t’as appris à marcher, à parler, celle qui t’as embrassée, celle qui t’as portée, celle qui t’as donné à manger, celle qui a pris soin de toi quand tu étais malade, celle qui a écouté tout ce que tu voulais me dire et regarder tout ce que tu voulais me montrer. Et j’ai tout fait avec toute la patience possible et avec tout l’amour que je ressens encore pour toi.

J’ai apprécié chaque instant passé à tes côtés et chaque apprentissage fait grâce à toi. Et je te remercie.

Alors, ma fille, encore une fois je te le demande: quand je serais vieille, sois patiente et essaie de me comprendre car ce sera difficile pour moi et si nous ne pouvons pas le prendre avec humour et affection, ce sera difficile pour toi aussi. Ne te sens pas triste quand je vieilliras, car j’ai profité de chaque jour passé à tes côtés.

Profitons-en maintenant pour partager des moments ensemble, pour rire, pour nous embrasser, pour nous voir, pour nous montrer tout l’amour que nous avons tant que je suis encore là et surtout, souviens-toi combien je t’aime.

Cordialement, ta chère mère. ”

De MERE A FILLE

La vie au quotidien est rempli des mille et un soucis de santé, de mental, de bien-être. Mais elle nous permet aussi de gagner en maturté et en sagesse à force de surmonter les difficultés. A travers leurs émotions et leurs vécus, les personnes âgées transmettent aux générations futures leurs expériences pour faire face à la vie.
Précédemment, dans un autre article, nous partagions avec vous une liste de 60 choses que les femmes âgées tiennent à faire savoir aux femmes plus jeunes.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend