Le coronavirus cause des folies, sources de crises d’affolements et de fatigues morales. – Recettes en Famille

Le coronavirus cause des folies, sources de crises d’affolements et de fatigues morales.

by Emma

Le coronavirus est devenu depuis un bon bout e temps une pandémie : cela affecte énormément les avis de la foule. Cela pousse certaines personnes à se poser des questions, à avoir peur certains arrivent même à avoir des aliénations ou pire : à cause du fait d’être confiné et d’être socialement restreint, de graves angoisses atteignent les gens. Tout cela résulte du fait que le coronavirus ne peut toujours pas être restreint. Les faits sont confirmés par Christian Navarre dans le site « 20 minutes » qui ajoute ressentir « une sensation de vide » distinctif aux personnes effrayés par ce virus qui s’est maintenant propagé à l’échelle mondiale. Quelques avis pouvant soutenir ceux ayant besoin de quiétude en ces moments troublantes, elles sont données par Jérôme Palazzolo aux chroniqueurs du « Huffington Post ».

Quand tout nous rappelle la peur que peut évoquer le mot coronavirus quand nos voisins, nos amis et familles, les médias nous en parle ou quand les politiciens évoque la lutte contre la pandémie comme si c’était une « guerre », ou quand presque tout le monde est atteinte par les troubles et les peurs de cette maladie, il est plus que difficile d’essayer d’être calme et de ne pas céder à la peur. Mais l’affolement est inutile car tout le monde doit garder son sang froid pour pouvoir mieux gérer les infections. Être en isolement peut aussi causer plusieurs démences en accord aux dires d’un psychiatre. Des solutions pouvant aider à se calmer et a éviter que ses proches ou soi-même soit victime d’une peur inutile.

Des isolements nécessaires

Des décisions rigoureuses et obligatoires interrompant tout business considérés comme non indispensable à la survie du peuple tel que les bars, restaurants, bistrots… ont été appliqués.

Les rassemblements de plusieurs personnes sont aussi encouragés par l’Etat à être évités ce qui résulte à l’interruption des écoles et universités. Le but est de tout faire pour que le coronavirus ne se propage pas trop. Cela a été causé par le fait qu’il y at eu 4 500 cas de contamination, 300 cas extrême et 91 morts. Ces nombres sont assez angoissant pour laisser des effets négatifs sur la psychologie des gens.

Une contestation générale

Le peuple français est inquiet principalement due au fait que le coronavirus est mortel. Christian Navarre évoquait une situation de contestation lors de son entretien lors des premiers jours.

Il affirme : « Certains se disaient je vais bien et avaient une sensation de puissance face au coronavirus. Comme les médias ont énormément évoqué de cette maladie mortelle en disant que ses effets sont similaires à ceux d’une grippe, on a allégé le danger ». Il dit aussi : « Certains discours ont même été complotistes remettant ainsi en cause les propos des politiques » Un état d’affront, qui deviendra un état effrayé par le coronavirus.

Un sentiment de finitude

La population a alors éprouvé l’affolement environnante après la minimisation du danger. Ce professionnel développe alors l’idée de la peur de la mort que peut apporter cette maladie virale s’étendant à l’échelle mondiale : « Cette crise fait effraction dans notre illusion de toute puissance. La maladie nous met face à notre état de vulnérabilité d’être humain. Il ajoute : « Cela nous fait prendre conscience de notre propre finitude, alors que la mort est taboue dans notre société ». Il est possible de combattre cette peur par des habitudes journalier pouvant aider à se calmer.

Des décisions prises afin de ne pas abandonner

Jérôme Palozzolo affirme qu’il est possible de vaincre la peur du coronavirus grâce à certaines méthodes. Noter ses peurs puis à d’autres idées pouvant s’y opposer est une d’entre elles : « Je vais noter peur, terreur, angoisse […] Pensées alternatives « Je suis en bonne santé » « Je fais tout ce qu’il faut pour rester en bonne santé » développe le spécialiste. Il conseille aussi de faire des activités pouvant faire oublier les idées pouvant évoquer ces inquiétudes, des méthodes de permettant de se détendre dans le but de se concentrer au moment présent et la relativisation. Cela peut aider les apeurés à avoir un esprit positif, de se concentrer sur sa famille et ses amis mais aussi peut-être des solutions pouvant contribuer à affronter le coronavirus. Il faut aussi vaincre la peur et l’affolement tout en se mettant en tête l’idée que ce n’est qu’un moment passager possible à passer grâce à un esprit faisant preuve de discernement.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend