Le bonheur ultime c’est d’offrir et d’aider autrui et non de se procurer de tout ce dont on a besoin – Recettes en Famille

Le bonheur ultime c’est d’offrir et d’aider autrui et non de se procurer de tout ce dont on a besoin

by Emma

Le but de la vie en principe c’est d’atteindre ce qu’est le bonheur. Mais ce qui importe c’est de découvrir réellement ce que c’est, une question existentielle qui se pose la plupart du temps. Mais en réalité, c’est indéfinissable. Si certains gens trouvent leur bonheur à leur partenaire, d’autres individus le perçoivent grâce à de l’argent, ou même dans les facultés. Mais sachez que cela ne concerne pas réellement ce mot tant appréhendé. Il se base sur ce que vous faites ! Focus.

Qui sur cette planète ne désire pas être heureux ? Mais de là se pose la  problématique sans réponse : de quelle manière ? Selon l’écrivain de tous les temps, Voltaire, chacun d’entre nous est en q de quête de bonheur sans savoir aucune idée du trajet à suivre et en étant submergé par de fausse bonheur.

Donc, à vrai dire, chaque personne ne saura vivre heureuse. Gardez à l’esprit que vivre heureux est réalisé par ce dont on fait, il vient tout droit de la chose qui nous aide à s’épanouir dans la vie.

Etre en paix avec soi

Vous n’aurez pas à attendre des autres mais plutôt de l’exécuter vous-même. Entreprenez-vous à l’ordre de vivre votre satisfaction. Ainsi, commencez par faire la paix à vous-même. Aimez-vous comme vous êtes tout en vous acceptant tel que vous êtes. Cette habitude vous facilitera la relation avec autrui. Si vous vous aimiez vous-même, c’est simple d’affectionner les autres. Ce bon équilibre est vital pour une vie bienheureuse.

Repérer le sens de la vie

Un humain qui atterri sur terre possède chacun la raison de vivre et des missions à exécuter. Une vie sans sens, ne saura jamais satisfaisante, raison pour laquelle il est crucial de trouver un sens à sa vie. Posez-vous la question : qu’est-ce qui vous attise le plus ? Qu’est-ce qui vous inspire ? Ce sont des découvertes qui réaliseront votre objectif dans la vie ! Pour ce faire, identifiez ce qui est important à vos yeux et les choses avec auxquelles vous ne souhaiterez pas manqué.

Cet achèvement ne cessera de faire vibrer votre quotidien.

Réaliser sa passion

Dans le présent contexte, cet adage français est d’autant plus vrai : « Sans grande passion, il n’y a pas de grand homme ». Vivre sa passion, quoi de plus beau que de percevoir ses rêves qui deviennent réalité. Si votre passion est l’art, faites de l’art, s‘il s’agit de littérature, œuvrez pour de belles lettres, si c’est le sport, exercez-vous de temps en temps ! Ce qui importe est que vous pratiquer au jour le jour ce qui vos fascine réellement. Cette tendance alimentera la vivacité qui sommeille en vous sans avoir peur de franchir le cap de la limite. La passion n’est pas une spontanéité, cela requiert votre investissement personnel.

Abandonnez le matérialisme

Il est vrai que le monde contemporain nous frôle des matériels, de la surconsommation qui avance à grand pas. Et l’auteur dramatique Georges Feydeau ne se voit pas irréaliste lorsqu’il a dit : « L’argent ne fait pas le bonheur » puisque même toute une fortune ne vaut pas le bonheur. Focalisez-vous sur l’essentiel au lieu d’accepter d’être aveuglé par les objets et les matériels. Optez pour l’authenticité et la générosité à destination de l’esprit, afin de trouver la forte valeur de la vie.

Offrez sans contrainte !

« L’Homme est égoïste par nature ». Par contre, « l’Homme est un animal social » et la loi de la vie impose la nécessité des autres pour accéder à une vie équilibrée. Au moment où il s’adonne à aider les autres sans s’attendre nullement une contrepartie, cela vaut une pleine reconnaissance. Il s’agit d’une faculté vertueuse qui laisse libre cours au bien-être de ce qui le reçoit. Une gratitude qui développe la vie en communauté ainsi qu’une sensation d’appartenance qui est prospère à la joie de vivre à en croire à une recherche mise en œuvre par des ressortissants des Universités de Lübeck, de Chicago ainsi que de Zurick. Lors de cette étude, les neurobiologistes de ces établissements ont attesté le lien étroit entre générosité et bonheur. Ces derniers sont en corrélation au système nerveux et que le sujet s’éloigne de sa cupidité afin d’agrandir la bonté du cœur.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend