La science prouve que les personnes qui font le ménage vivent plus longtemps – Recettes en Famille

La science prouve que les personnes qui font le ménage vivent plus longtemps

by Emma

Bonne nouvelle ! Si vous aimez faire le ménage, sachez que vous avez une espérance de vie plus longue que les autres. En fait, les chercheurs de l’université McMaster au Canada atteste que nettoyer les meubles, faire passer l’aspirateur consisterait à prolonger la durée de vie. Ainsi, c’est plus bénéfique que vous le pensez de faire passer votre aspirateur, nettoyer vos vases, etc. Les fées du logis doit vraiment lire cet article pour dévoiler les bienfaits de cette tâche quotidienne.

Selon un article publié sur The Evening Standard, la conclusion dépend de la manière de concevoir les tâches domestiques, surtout lorsque vous avez tendance à prioriser cette activité. Toutefois, cette mission ne requiert que 30 minutes de votre temps. Si les effets sont surprenants, c’est parce que les membres sont en mouvement. Il en est de même pour le temps consacré dans vos jardins. La science a comme but d’inciter les gens à dépasser leur sédentarité surtout les gens qui n’ont pas de temps pour les salles de sport. Les raisons pour lesquelles le ménage s’avère salutaire sont nombreuses.

Faire le ménage limite le taux de mortalité

Dans le rapport relayé par The Lancet en date de 2017, la recherche menée par le Dr Scott Lear et son équipe au bout de 7 ans et a porté sur 130 000 volontaires provenant de 17 pays avec un revenu faible, moyen et élevé. Résultat ? Moins de 3% d’entre les participants ont atteint de hauts niveaux d’activité, comme l’entrainement dans les salles de sport. Environ 40% d’entre eux auraient des avantages en raison de leur mobilités quotidiennes, d’exercice physique ainsi que de ménages. L’étude atteste tout de même qu’une activité  qui dure 150 minutes par semaine au minimum permet de réduire jusqu’à 8% le taux de mortalité durant ce moment de recherche. Dans ce sens, 750 minutes de marche rapide par semaine réduiraient  36% de décès.

Faire le ménage exclue la sédentarité

Le Dr est formel : « C’est bien d’aller à la gym ». Cependant, il déplore le temps consacré à la majorité des gens. En cause, on n’a pas assez de temps pour faire des sports en raison des contraintes et de la fatigue du quotidien. Le spécialiste conseille alors de bouger et de privilégier la marche pour se rendre au bureau ou lors des pauses. Par ailleurs, le groupe de chercheurs s’est focalisé sur des pays à des revenus différents pour estimer les types d’activités que les participants exercent. « Nous avons pu déterminer les bienfaits d’activités telles que les jobs physiques, le fait de faire la navette, ou même les tâches ménagères » peut-on lire dans leur conclusion. Le Pr Metin Avkiran, directeur médical associé à la British Heart Foundation soutient tout de même cette idée. L’expert avance un paradoxe pour le moins ahurissant, dans les pays occidentaux, les emplois du temps sont surchargés alors que la sédentarité n’est pas exclue. Il affirme donc que le fait d’insérer « l’activité physique dans notre routine quotidienne n’a jamais été aussi important, non seulement pour améliorer notre santé physique mais aussi notre bien-être général ».

Faire le ménage favorise le bien être

Qui aurait pensé que faire les tâches ménagères impacte la santé ? En effet, de plus en plus de personnes qui aiment faire le ménage en sont conscientes, comme Marie Kondo. Cette dernière est une adepte du nettoyage et des rangements. Connue comme une consultante la plus pétitionnée dans l’aménagement de son territoire, elle a créé la méthode Konmari. D’originaire du Japon, cette femme de renom à l’échelle internationale rend son intérieur parfait pour la sérénité extérieure mais aussi intérieure. Effectivement, elle a comme objectif de favoriser la tranquillité et la productivité.

Sachez que lorsque vous désencombrez votre espace, le rituel de purification affectionne à la fois la vue et l’esprit et parfois inconsciemment. La raison ? C’est un ensemble d’interactions qui mène de manière graduelle vers le bien-être. Dans un article du CNN, une vie dans un environnement sain limite considérablement le stress, favorise une bonne humeur et octroie plus d’énergies. Ce n’est pas tout, cette idée incite à adopter des habitudes beaucoup plus saines que ce soit sur l’alimentation ou sur la qualité de sommeil. Craig Sawchuk, psychologue à la Mayo Clinic, accentue que le tri et l’organisation de son espace favorise une relaxation puisque l’entourage est plus « clair ». De surcroît, le cerveau permet ainsi de saisir plu facilement les informations reçues. Faire un don ou une récupération des objets inutilisés en faveur des personnes les plus démunies se répercute aussi sur le moral. Ce geste affable traduit est un baume au cœur dans ce monde envahi par la débauche.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend