La propagation du Covid-19 est restreinte sur les surfaces selon une étude américaine – Recettes en Famille

La propagation du Covid-19 est restreinte sur les surfaces selon une étude américaine

by Emma

Les chercheurs se focalisent sur divers approfondissements pour mieux appréhender le mécanisme du Covid-19 et dans le but de mettre fin à sa prolifération. Parmi les études menées depuis l’existence du virus, les spécialistes évalue combien de temps le virus vie sur les différentes surfaces. Au fil du temps, les chercheurs trouvent des chiffres astatiques à sa durée de vie et cela est source d’une difficulté inéluctable. La transmission du virus sur les surfaces est plus rare que celle entre deux êtres humains, selon le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Plein feu sur les explications reprises par Fox News.

Lorsque le virus débarque de son ancien épicentre l’Empire du milieu, les scientifiques attestent des mesures préventives à prendre en considération. Parmi elles, il est recommandé de rester vigilent aux objets utilisés tous les jours et aux surfaces côtoyées, pour éviter d’être contaminé. Une préconisation relayée par le Monde en date du mois de mats derniers puisque des études expliquent qu’il est possible « d’être infecté en touchant avec ses mains des surfaces qui sont ou ont été en contact avec des malades du Covid-19 ».

Les réponses du CDC

Depuis le mois de mars, l’entité américaine déploie le risque de contamination du virus en côtoyant des surfaces infectées. Cependant, d’après Fox News, l’information aurait été modifiée par l’auteur même qui est le CDC dans un écrit qui déploie la transmission du Covid-19 sur les surfaces et objets. Dans cette subdivision, le CDC publie, « Il est possible qu’une personne contracte la Covid-19 en touchant une surface ou un objet infecté par le virus en se touchant ensuite la bouche, le nez ou vraisemblablement les yeux. Cela n’est pas considéré comme la voie principale de propagation du virus, mais on en apprend toujours plus ». A cet effet, les surfaces ne font pas partie des canaux dangereux de contamination du virus en appuyant que les informations diffusées ne sont pas immuables.

Cette modification n’invoque cependant pas que les mesures préventives jugées réalistes vont être négligées selon les spécialistes, lorsque les confrères de Fox News les ont contacté. D’après le docteur John Whyte, médecin-chef du site de santé WebMD, « Cela ne signifie pas qu’il faut arrêter de se laver les mains ou de désinfecter les surfaces ». L’information diffusée sert de pilier essentiel pour que la population comprenne davantage les dangers du virus.

Les risques de contamination via les surfaces

En réalité, l’estimation des dangers encourus est ardue, même si une panoplie de recherches tourne autour de cette notion. De ce fait, les résultats précisent que le virus reste sur des surfaces pour une certaine durée. Toutefois, des recherches menées soutiennent que « la transmissibilité du virus aux personnes qui rentreraient en contact avec des surfaces infectées n’est pas démontrée, faute de données ».

En outre, Astrid Vabret, virologue, déploie qu’il est ici question de dose du virus qui est susceptible d’infecter par le biais des surfaces. Le virologue a ensuite additionné « Ce n’est probablement pas la même en fonction des personnes. Vous avez une énorme diversité de tout : les défenses locales sont variables en fonction des individus, tout comme l’état de leurs muqueuses ».

Quant à Bruno Grandbastien, médecin hygiéniste et président de la Société française d’hygiène hospitalière, il démontre que les informations sur la contamination en surface doivent être privilégiées pour faciliter les choses. Le médecin déploie, « nous savons juste qu’il y a un gradient : plus la charge virale est importante, plus le risque d’infection est grand. Mais c’est éminemment variable selon les virus ».

La manière dont le virus covid-19 se transmet

A en croire à des données du Ministère des Solidarités et de la Santé, le virus se propage par les salives qui se propulsent lors des éternuements ou des toux d’une personne. Tel est le cas lorsqu’une personne infectée discute avec autrui et que des gouttelettes de salives se projettent. Dans ce sens, le coronavirus se transmet lors d’un contact avec un porteur du virus. C’est le cas lors d’« un contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion », entre les autres qui vivent sous le même toit que le patient et lorsque les gestes barrières ne sont pas respectés.

Le mode de transmission ne se limite pas à cela. Le ministère appuie que la transmission se fait à l’occasion d’un attouchement aux mains non lavées ni désinfectées ou encore via des gouttelettes projetées. Somme toute, les mesures préventives et le respect de la distanciation sociale sont des gestes indispensables quel que soit la circonstance et dans le but de préserver la capitale santé de tout le monde.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend