La population de la France au stade 3 de la pandémie, 3 changements s’opèrent

Le Covid-19 est au grand titre des médias depuis quelques temps tout en sachant que la maladie galope à une vitesse effrénée. On compte 169 000 cas à l’heure actuelle dans les pays touchés, y compris 6 400 décès. D’après le constat de l’OMS, les pays européens deviennent l’âtre central de cette contamination virale. Et durant la déclaration du Président de la république, Emmanuel Macron, jeudi 12 mars, il a évoqué à ses compatriotes l’importance des règles sanitaires. Il a accentué que le coronavirus est « la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle ». Raison pour laquelle la France a fait appel au stade 3 contre la pandémie, un changement de mode de vie. Focus sur les modifications en vigueur relayées par BMTF, France TV Info, Le Parisien et Le Monde.

D’après Tedros Adhanom Ghebreyesus, durant une conférence de presse qui s’est maintenue à Genève, « l’Europe est actuellement l’épicentre de la pandémie du Covid-19 ». Particulièrement, l’Italie, un des terroirs des plus démunis par le virus, compte 1 809 morts suite au recensement. Quant en France, on compte 5 423 cas positif de coronavirus et 127 décès, ce qui est source des mesures renforcées. L’administration française a pris l’initiative de mettre en place des précautions draconiennes afin de restreindre au mieux la propagation virale entre la population française. Durant son discours, Emmanuel Macron a déployé « nous ne sommes qu’au début de cette épidémie », une déclaration qui a éveillé la frayeur de toute la population de l’Hexagone à l’égard de cette bravade imminente. Selon Jérôme Salomon, directeur général de la santé, des précautions sanitaires sont à mettre en vigueur afin d’entraver la prolifération de la pandémie dans tout le pays.

D’un stade à un autre dans le territoire français

Au cas de la France face à cette pandémie fatale, on doit prendre en considération, quatre stades jugés fondamentaux. Primo, l’autorité prend une mesure d’isolement des patients atteints pour prévenir que le virus ne se répande dans son territoire. Et parallèlement, les cas inquiétants doivent faire l’objet d’un dépistage.

Secundo, le stade 2 consiste à modérer la pandémie de façon plus rigoureuse. Ainsi, pour les domiciles auxquelles la contagion est repérée, l’autorité prend des précautions comme fermer les institutions et les universités, annuler les événements qui font appel à un rassemblement de masse et de restreindre la population de ne pas circuler fréquemment.

Tercio, il s’agit du « stade épidémique » ou encore le stade 3. Un stade qui peut durer huit à douze semaines selon le ministère de la Santé. Le virus touche le territoire à grande ampleur et les services sanitaires passent à des mesures renforcées afin de s’occuper des endurants de l’épidémie. Du fait que la pandémie s’atteste, le but est de modérer au maximum les effets délétères.

Quant au stade 4, la population reprend la vie quotidienne p à raison que la pandémie prend fin. Mais, l’autorité reste observatrice afin de prévenir un cas probable d’une nouvelle pandémie.

La France : au stade 3 et s’adapte à une vie réformée

Selon Jérôme Salomon durant un entretien, « Nous sommes face à une épidémie débutante et rapide sur le territoire national, nous sommes donc désormais au stade 3 ». Puisque la France en général est atteinte du Covid-19, les mesures sanitaires méritent une forte considération. Rappelons que le stade 3 affirme la pandémie et en parallèle, les autorités sanitaires prennent des mesures préventives pour restreindre les conséquences néfastes. A cet effet, les agents sanitaires s’occupent des personnes atteintes une par une. Au cas des patients à risques qui se montrent redoutables ou encore qui présentent des cas plus graves, l’autorité leur installe dans un endroit dédié à cet effet. Et pour les manifestations moins drastiques, l’autorité les encourage à s’auto-confiner chez soi et les accompagne de temps en temps. En outre, le stade 3 s’agit d’une mesure plus sévère, les établissements non essentiels à la vie de la population sont fermés. Un arrêté publié le 15 mars sur le Journal Officiel accentue, certains établissements commerciaux, les salles de cinémas, salles de sports, les restos, les comptoirs, les boîtes de nuit ou encore les musées sont tous clos. Par contre certains endroits ouvrent leurs portes, comme les pharmacies, les épiceries, les stations-services, les commerces de distribution de presse ou encore les marchands de tabac et les banques.

D’ailleurs, la population française est invitée par Edouard Philippe de rester impliquée ainsi que de limiter « leurs déplacements et en particulier à éviter les déplacements interurbains ». L’autorité prohibe les rassemblements qui excèdent les 100 individus afin de freiner la propagation du virus. Jusqu’au 29 mars, les institutions académiques sont tous closes et doivent reporter les interrogations. Finalement, dans le but de limiter la circulation des habitants, l’autorité conseille les industries et les sociétés de privilégier les travails à distance en cas de possibilité.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend