La communauté psychologiste défend les parents de dire ces 5 expressions à leurs enfants – Recettes en Famille

La communauté psychologiste défend les parents de dire ces 5 expressions à leurs enfants

by Emma

La confiance en soi traduit la capacité d’admettre son fort potentiel, l’estime de soi est le fait de connaitre sa propre valeur. Il existe une corrélation entre les deux concepts mais ils diffèrent l’un envers l’autre. L’estime de soi occupe une place primordiale en termes d’épanouissement personnelle. A partir du bas âge, l’être humain utilisent ses acquis et les situations vécues afin de bâtir sa personnalité. Sa façon de concevoir les choses indiquent ses agissements ainsi que ses réflexes. Les parents sont un générateur capital de l’estime, d’un meilleur essor de ceci, et sont tenus d’éviter ces 5 phrases envers leurs enfants.

L’estime de soi est un concept acquis. Comme un enfant nait sans expérience, il œuvre sa valeur en collectant les pratiques de la vie. Ce rassemblement repose sur d’innombrables éléments, particulièrement l’affection parentale et la garantie en amour.

L’enfant comprend la notion de soi, au fur et à mesure, et c’est ainsi que sa valeur se accroisse progressivement. Cette estime se traduit par la façon dont il s’interfère à la société. Le long du parcours, l’enfant peut se retrouver confus et a du mal à se stabiliser mais ce qui est indélébile c’est la base inculquée.

Pourquoi l’estime de soi est-il étouffé ?

La considération de la valeur de soi peut être attaquée depuis la phase de l’enfance. Dans certains des cas, craintifs à la sécurité de l’enfant, les parents peuvent lui dire des expressions qui ne favorisent pas l’estime de l’enfant. Ils peuvent extérioriser des gestes qui incitent l’enfant à douter de ses aptitudes.

Ceci est une obstruction qui risque d’exhéréder le parcours de l’enfant. Ce dernier devient victime d’un effet psychologique qui risque d’obstruer son épanouissement. Ainsi, il a peur de faillir, d’être délaissé, il a constamment la crainte des réprimandes.

Pour bonifier l’estime de votre enfant, suivez ses astuces

Apprécier l’enfant de ce qu’il est, lui faire sentir qu’il est aimé, ce sont les meilleurs moyens de favoriser son estime de soi. De par cet amour inestimable, il se rendra compte de sa valeur et ceci lui permet de s’épanouir dans sa vie.

L’enfant a besoin d’être encouragé par des expressions positives en accentuant ses performances. Son esprit sera éveillé et il sera conscient qu’il doit exploiter son succès et de lui faire valoir une impression de confiance. Mais, il faut être vigilent, et de ne lui féliciter qu’à ses importantes réalisations, ceci évite de rendre les compliments déraisonnables. Inculquez à votre enfant la façon de révéler sa personne, de distinguer ses capacités ainsi que son domaine de prédilection. Une fois adulte, il ne sera pas déconcerté de qui il est.

En ajout, certains des élocutions sont à éviter envers votre petit, quelles que soient les circonstances.

5 expressions que les parents doivent bannir pour une meilleure estime de soi de son enfant

  1. « Tu ne vaux rien »

Quatre mots qui peuvent desservir au développement de l’enfant lorsqu’ils viennent de ses parents. Un enfant requiert primordialement de l’agrément parental lorsqu’il est en phase de créer son identité. Ainsi, si vous lui dites qu’ils ne valent rien, cela lui incite à rechercher cette approbation aux autres.

  1. « Arrête de pleurer ! »

Un enfant a besoin d’extérioriser ses émotions lorsqu’il est châtié. Ainsi, en lui demandant de cesser les larmes, vous inculquez dans son esprit de devoir bousculer ses ressentis et ce qu’il éprouve de pénible.

  1. « Tu me déçois »

En tant que parent, vous prévoyez le meilleur de votre enfant, ce qui ne veut toutefois pas dire un dictat de la vie. Vous ne devez pas lui inculper de compromettre vos expectatives. Faites-lui comprendre qu’il faut tirer leçon des faux pas et de renouveler ses essaies.

  1. « Tu n’es pas assez (…) »

Cette expression peut être suivie de divers groupes de mots blessants votre enfant : tu n’es pas assez compétent, tu n’es pas assez habile, etc. Mais sachez que les répercussions lèsent l’identité de l’enfant tout au long de sa vie, ce qui est défavorable à son estime de soi. Vous devez plutôt lui assister à pallier les lacunes et lui inciter à investir dans sa domaine de prédilection.

5)     Tu n’es plus un bébé pour avoir peur »

Lorsqu’on est face à un danger, on ressent naturellement la peur. Un enfant peut éprouver un effroi le long de son parcours. Donc, vous ne devez pas lui faire comprendre que la peur doit être refoulée. Ce qui est à entreprendre c’est de lui faire comprendre que la peur est un ressenti à surpasser.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend