La campagne de vaccination contre le coronavirus serait à l’origine de mortalité inquiétante – Recettes en Famille

La campagne de vaccination contre le coronavirus serait à l’origine de mortalité inquiétante

by Emma

23 personnes d’âge avancé ont perdu la vie après une vaccination en Norvège. On n’a pas pu trouver de preuve que c’est le vaccin qui a directement causé cela, mais le fait que leur âge avancé puisse causée un effet secondaire sur les sujets n’est pas à écarter. A l’instar de la France, une enquête a été lancée.

L’agence pharmaceutique parle d’une mort qui n’a rien à voir avec le vaccin, ainsi que « six effet secondaire mortels avec une évolution favorable » dés qu’on a commencé à faire des vaccins.

Le nombre de personnes décédés pourrait causer une panique alors qu’on est en pleine campagne de vaccination pour affronter le coronavirus. L’Etat en Norvège ont vaccinés 20 000 personnes avec du Pfizer/BioNTech et sont déjà face à 23 sujet âgés décédés.

L’agence pharmaceutique norvégienne « NOMA » explique que Samedi dernier, on a lancée une investigation pour connaitre les origines de ces décès. Les premiers résultats de cette enquête affirme que 13 de ces patients décédés ont étés sujets de symptômes jugés habituels comme la fièvre, une diarrhée ou encore des nausées. Ils ont tous étés des personnes vivant dans une maison de retraite et âgés de 80 à 90 ans selon le média norvégien « NRK ».

Le directeur de la NOMA, Steinar Madsen, explique sur le journal « British Medical Journal » qu’« Il est possible que ces effets indésirables courants, qui ne sont pas dangereux chez les patients plus jeunes et en forme et ne sont pas inhabituels avec les vaccins, puissent aggraver une maladie sous-jacente chez les personnes âgées ». Il confirme alors qu’à ce point-là : « il n’y a pas de lien certain entre ces décès et le vaccin ». Il a cependant pris en compte toutes les possibilités : « C’est peut-être une coïncidence, mais nous n’en sommes pas sûrs. »

10 personnes perdent la vie après s’être fait vacciné en Allemagne

La NOMA explique dans son communiqué que les essais cliniques pour ce vaccin « n’ont inclus que quelques participants âgés de plus de 85 ans », montrant un manque d’information pour les personnes âgés. L’agence explique aussi : « Nous vaccinons actuellement les personnes âgées et vivant dans des maisons de retraite ». Ils soulignent aussi que 400 résidents d’Ehpad perdent la vie chaque semaine. Elle tire alors la conclusion : « On s’attend donc à ce que des décès surviennent à un moment proche du moment de la vaccination. »

La NOMA exige alors que l’on continue les vaccins tout en attendant les futures informations concernant ces décès. Ils veulent aussi cependant que l’on examine plus vigoureusement les cas des patients les plus fragiles.

Ce cas arrivé en Norvège n’est pas isolé car en Allemagne, on a vacciné plus de 800 000 personnes, et l’Institut Paul Ehrlich a publiquement informé qu’ils allaient enquêter sur 10 décès qui se sont produits quelques temps après s’être fait vacciné. Selon les spécialistes, cela n’a pas été causée par le vaccin parce que les décédés étaient, selon un responsable du département de la sécurité des médicaments « des patients très gravement malades », rapporté par le média NTV.

Le CDC ou le centre pour le contrôle et la prévention des maladies, qui a pour fonction de vacciner la population des Etats-Unis explique que sur les 1 893 360 premières personnes qui ont étés vaccinés, 21 personnes ont présentés des cas de chocs anaphylactiques. Selon le CDC, ceux qui ont présentés cela avaient des allergies, et que personne n’avait perdu la vie. Cependant, quand un médecin fut décédé d’un problème de la coagulation du sang environ 14 jours après avoir été vacciné, on a du rouvrir l’enquête.

Un décès dans le territoire Français, sans « lien avec la vaccination »

Un résident d’Ehpad a perdu la vie en France environ deux heures après s’être fait vacciné. Selon son dernier bilan, selon l’ANSM qui est une agence pharmaceutique, « aucun effet indésirable n’a été constaté ». L’agence ajoute : ». « Au regard de ces éléments, des antécédents médicaux et du traitement lourd de la personne, rien ne permet de conclure que ce décès est en lien avec la vaccination ». L’agence rappelle l’existence de « six effets indésirables graves avec une évolution favorable » depuis qu’on a commencé à vacciner. On cite parmi ces effets secondaires : « quatre cas de réactions allergiques et deux cas de tachycardie » ainsi qu’une « trentaine de cas d’effets indésirables non graves » tels qu’une inflammation et des douleurs sur l’endroit où le vaccin a été injecté. Ces effets secondaires, sont pris en compte par la pharmacovigilance, un réseau de surveillance sous l’ANSM.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend