« Je souffre du Covid-19 depuis 5 mois avec des symptômes persistants » – Recettes en Famille

« Je souffre du Covid-19 depuis 5 mois avec des symptômes persistants »

by Emma

De jour en jour, le virus de Wuhan ravage plusieurs pays. Entre autres, certains des patients de Covid-19 ont vraiment du mal  à se rétablir des symptômes. Anne-Sophie Spiette en est une des patients qui endurent des signes accablants durant une période élancée. La patiente témoigne de ses 5 mois de vie infernale  et l’histoire est relayée par RTL Belgique.

Anne-Sophie Spiette peine à se remettre,  cinq mois après avoir été contaminée. Cette jeune femme de 37 ans endure jusqu’à présent des symptômes constants de l’infection. Les signes s’avèrent handicapants car elle ne parvient pas encore à reprendre sa vie normale.

Une forme ordinaire de Covid-19

Anne-Sophie Spiette, résidant à Stoumont, a reçu le virus depuis son lieu de travail. Certes, sa maladie n’est plus contagieuse depuis mi-juillet, pourtant elle endure toujours plusieurs symptômes éreintants. Parmi eux, des complications respiratoires aggravées.

Lorsqu’elle a contracté le coronavirus, les personnels de santé l’ont avertie que 10% de ses poumons avaient été infectés. Puisqu’elle n’souffrait aucune antécédente maladive, elle pensait se remettre de la contamination assez rapidement, comme elle le confie le mois de juin sur RTBF. En outre, heureusement qu’elle n’a pas été admise à des soins intensifs, même si elle s’est rendue aux urgences à plusieurs reprises du fait des douleurs intenses qu’elle ressent au niveau de la poitrine, accompagné d’une asphyxie conséquente.

Des répercussions accablantes

Lorsque la jeune belge endurait des symptômes partiellement intenses durant deux semaines, son état semblait finalement revenir à la normale et les grippes ont disparu petit à petit. De ce fait, elle ne soupçonne rien de ce qui va venir.

« Les autres symptômes sont restés avec des hauts et des bas.Après trois ou quatre semaines, on a cru que c’était fini mais, 5 jours plus tard, ça recommençait » confie-t-elle. Et de poursuivre, « Surtout au poumon. Aujourd’hui, je suis toujours très essoufflée, j’ai des douleurs thoraciques, des problèmes intestinaux, des grosses chutes de tension et de la fatigue ».

Lors de son témoignage, Anne-Sophie a raconté qu’elle avait du mal à endurer sa maladie et actuellement son état devient handicapant.

« Je dois beaucoup dormir, je ne sais plus faire grand chose. J’ai du mal à monter les escaliers, à tenir une conversation au téléphone », déplore la jeune femme, en ajoutant : « C’est tout le quotidien que je ne sais plus bien faire ».

Elle n’est toujours pas épargnée cinq mois plus tard

Contre vent et marré, elle garde toutefois l’espoir et se demande quand même si elle pourra revenir au travail un jour. Cinq mois après avoir attrapé le virus, la jeune femme récite sur RTL qu’elle endure toujours destroubles pulmonaires, d’uns asphyxie, d’afflictions des muscles, de complication digestive et même une baisse considérable de la tension artérielle. Elle se lamente tout de même d’un manque de suivi envers les personnes qui endurent des cas similaires. « l n’y a pas de traitement, pas de suivi médical correct donc on prend des vitamines » raconte-t-elle à la chaîne belge. Si les complications pulmonaires se voient importantes, des traitements pour l’asthme pourraient être prescrits, comme elle le déclare.

Son cas n’est pas unique

Inopportunément, Anne-Sophie Spiette n’est pas la seule personne qui souffre de répercussions sérieuses après avoir été infectée par le Covid-19.

D’après l’infectiologue du CHU Saint-Pierre de Bruxelles, Charlotte Martin, 5 à 10% des patients de Covid-19 endurent des symptômes qui durent des mois. Et les signes manifestés vont d’une forme modérée à celle plus extrême.

« Il y a les gens qui ont fait un Covid plus modéré, hospitalisé ou pas, sans gravité, et qui, après la phase aiguë, la fièvre, etc. vont garder essentiellement une fatigabilité anormale, un essoufflement anormal au moindre effort, des grands sportifs qui n’arrivent plus à reprendre leur sport, même à moindre mesure, des douleurs thoraciques. Ce sont les symptômes qu’on entend le plus souvent », déploie le Dr Martin à cet effet.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend