Histoires

« Je reviens de l’enfer » : après avoir été atteint du coronavirus, il dit tout ce qu’on doit connaitre à propos de la maladie.

La pandémie du coronavirus vient de Chine et a bouleversé le monde en se propageant en seulement quelque mois dans le monde. Actuellement, le nombre de personnes mis en confinement dans le but d’endiguer le virus, a atteint les milliards. Un message apportant une bonne nouvelle vient de Vendée. Marc Proust, un homme âgé de 68 ans, a mené une lutte contre le coronavirus pendant une durée d’un mois, réussi à vaincre la maladie et a désormais quitté l’hôpital pour rejoindre son foyer. Cela nous a été rapporté par nos amis de BFMTV.

Le confinement dans l’hexagone sera prolongé jusqu’au mois de mai, et pendant ce temps-là, les nouvelles contiennent beaucoup d’informations causant des anxiétés chez beaucoup. Mais pas toutes cependant, d’autres informations peuvent nous soulager. Une d’entre elles est le rétablissement de cet Homme qui a réussi à vaincre le COVID-19. Marc Proust, un homme de 68 ans vient de sortir d’un moment de difficulté qu’il appelle un « enfer » qu’il a dû faire face.

Le « trou noir »

Marc Proust a été contaminé en plein milieu du mois de Mars. Son état s’est très vite dégradé, il a donc dû être envoyé à l’Hôpital. Il est un des malades qui a dû être envoyé par le premier TGV médicalisé vers le 26 Mars, partant de Strasbourg pour Nantes. C’est un système qui a été fait dans le but de déplacer les patients vers les hôpitaux ayant la capacité d’accueillir les malades. Mais Marc Proust, dans son rapport pour la BFMTV dit ne pas en avoir beaucoup de souvenirs : « On m’a intubé, et après pour moi c’était le trou noir. Il y a eu le fameux train mis en place, je n’en ai aucun souvenir ».

Le retour de « l’enfer »

Une dizaine de jours après, le 31 Mars, il sort d’un état de coma. Il revoit ces moments de difficultés : « Je reviens de l’enfer, j’ai dû faire partie des gens qui glissent, dérapent et qui au dernier moment s’accrochent ». Son acharnement lui a sauvé la vie : il est maintenant guéri du COVID-19. Cependant, le coronavirus ne l’a pas laissé sans conséquences négatifs : une respiration plus brève, un équilibre assez instable, des douleurs musculaires, nous rapporte RMC. Jeudi dernier, il a rejoint son foyer après une période qui a duré tout un mois. Il retourne auprès de sa femme, qui a aussi été infectée par le virus mais qui a eu un état de santé qui n’a pas été grave. Après son retour, il a tenu à remercier les médecins et infirmiers qui l’ont soignés : « Franchement bravo aux soignants, aux ambulanciers… Ils font un boulot, il faut le vivre pour le croire ».

Une baisse des malades en salle de réanimations

Quand il a fait sa conférence de presse journalière, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, fait une affirmation qui est une première, le jeudi 9 Avril, les patients qui se sont retrouvés en salle de réanimation. Le rapport de BFMTV montre qu’il y avait 7 148 personnes en mercredi et cela a diminué et que le lendemain, il n’y avait plus que 7 066 patients : « le solde est pour la première fois faiblement négatif de 82 patients. C’est donc une très légère baisse des besoins de réanimation ».

Jérôme Salomon précise aussi les âges des patients en salle de réanimation : ceux entre 60 et 80 ans sont les 61% des patients et 33% sont ceux ayant moins de 60 ans. Il souligne aussi que 105 patients âgés de moins de 30 ans sont en salle de réanimation tout en faisant un rappel : « Dans certaines situations les jeunes peuvent être touchés gravement. »

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend