J’ai enlevé de ma vie toutes les personnes qui n’ont pas de temps pour moi

L’être humain établit des relations sociales avec les autres et évolue en fonction de cela. C’est donc un besoin fondamental. Chacun a besoin d’être entouré, de communiquer et de ressentir des émotions positives et de l’affection. Cependant, toutes les relations humaines ne sont pas toutes bonnes et positives pour chacun de nous.

Malgré l’existence des réseaux sociaux permettant les relations à distances, l’amitié réelle, sincère est très recherchée. Elle est cependant de plus en plus rare. Il faut savoir que l’amitié fait partie des premières relations que nous tissons en dehors de la famille. Elle est donc importante dans notre vie.

L’équilibre en amitié : il est important d’avoir une amitié réciproque et saine pour bien la vivre. Il faut rappeler que l’amitié est une relation entre deux personnes sans contraintes sexuelles. Il est donc nécessaire de faire des efforts pour la chérir et la faire durer. On s’inquiète pour son ami avec quelqu’un, on lui consacre du temps, on rigole avec. On réfléchit à nos buts communs et partageons nos bons et mauvais moments.

L’amitié peut changer d’orientation et devenir une relation amoureuse et/ou être déséquilibrée. C’est le deuxième cas qui est le plus décevant. Certaines personnes profitent de leurs amis ou ne leur consacre pas le même intérêt que ce qu’ils les donnent. Certaines relations amicales profitent même de l’autre pour se mettre en avant et combler une blessure narcissique. Dans ces cas-là, il est important de réfléchir sur l’intention réelle de cette personne.

Faire le tri dans ses amis : certains amis méritent que nous prenions de la distance par rapport à eux. Cela peut s’agir d’amis d’enfances ou de nouvelles connaissances. Il arrive en effet que les amis n’évoluent pas dans le même rythme en raison des buts et des désirs différents. Cela peut également être nécessaire afin de préserver la santé psychique et physique. C’est l’avis de la psychanalyste Béatrice Copper-Royer, dans un article de Psychologies : « Il faut couper court si le lien est malsain, si l’un domine ou vampirise l’autre. »

Dans le cas d’un conflit qui peut être réglé, il faut garder à l’esprit que le temps panse les blessures. Ainsi, il est judicieux de déterminer d’abord si les liens d’amitié sont bénéfiques ou non.

En effet, même si les ruptures amicales sont douloureuses elles nous libèrent de la négativité et de certains poids que nous portons sur nos épaules. Cela ne sert à rien de vouloir aimer et se faire aimer de l’autre si au final vous n’avez rien en commun. L’idéal serait de s’ouvrir vers une relation plus intéressante en gardant les meilleurs souvenirs de celle passée.

Généralement, cette évolution concernant notre vision de l’amitié (je me connais, je n’ai plus besoin de l’autre pour exister) nous ramène vers la famille, celle que nous connaissons depuis toujours et celle que nous créons. Inévitablement, les relations amoureuses, professionnelles et les enfants relaient l’amitié au second plan. Face aux responsabilités du quotidien et à la fatigue que cela peut engendrer, nous n’avons plus l’occasion de voir aussi souvent nos amis. Ce phénomène engendre alors un tri naturel et nos amis sincères et réels sont souvent les seuls à ressortir de ce processus. Il convient alors de trouver un juste milieu et un équilibre entre l’amitié, l’amour, la famille et son propre bien-être pour vivre au mieux ses relations avec autrui.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend