Italie : Ces deux nonnes sont revenues enceintes après leur mission en Afrique – Recettes en Famille

Italie : Ces deux nonnes sont revenues enceintes après leur mission en Afrique

by Emma
Un pur scandale pour l’Eglise catholique ! Ces deux nonnes sont parties en mission pour l’Afrique mais sont revenues enceintes. En effet, l’histoire qui a suscité l’indignation des habitants d’Italie comme le relaye le site New York Post.

Partie pour une mission humanitaire en Afrique, ces deux nonnes se sont soldées par une grossesse durant leur séjour. La nouvelle a fait naitre une enquête de l’Eglise catholique après une infraction au vœu de chasteté des religieuses.

La nonne va quitter la vie monastique pour élever son bébé3

L’Eglise catholique a ouvert une enquête sur les deux nonnes qui sont revenues  d’une mission humanitaire en Afrique enceintes. Elles appartenaient à deux ordres différents sis en Sicile. Agées de 34 ans, l’une d’entre elles a découvert sa grossesse d’un mois, après avoir enduré des douleurs à l’estomac et a consulté un centre hospitalier. Cette femme a été transférée dans un ordre à Palerme, depuis et elle envisage de quitter la vie monastique pour s’occuper de son enfant. Cependant, la seconde nonne est une Mère supérieure dont l’âge n’a pas été révélé. Elle est originaire de Madagascar et a aussi appris sa grossesse d’un mois.

« Le bien-être de leurs enfants est primordial »

Selon une source religieuse, la priorité était l’épanouissement des bébés. « Elles ont toutes deux enfreint les règles strictes de chasteté mais le bien-être de leurs enfants est primordial » peut-on lire dans le rapport de l’enquête. The Sun relaye des informations liées à cette affaire et annonce que la mère supérieure s’était dévouée dans un institut à Madagascar qui a comme objet d’aider les femmes. Les deux nonnes sont d’origine africaine et ont fini une mission de charité sur le continent africain. Il s’agit d’une « nouvelle consternante ». En effet, il paraît que les deux nonnes soient de retour en Italie et ont eu un rapport sexuel », s’indigne une source religieuse à Rome. Puis d’ajouter que les deux femmes quitteront sans doute leur ordre. De son côté, le maire de Militello, village de l’ordre d’une des nonnes, affirme que cette nouvelle est pour le moins choquante mais qu’elle aurait dû être gardée secrète.

Vie de pasteur vers stripteaseuse

Ce cas de religieuses qui ont quitté leur métier sacré n’est pas isolé. Une religieuse de 36 ans montre qu’une vie peut basculer du jour au lendemain. En cause, elle a ouvert un compte OnlyFans [ndlr : plateforme payante de partage de photos souvent érotiques] après s’être découvert une « nouvelle passion ». Elle est désormais stripteaseuse. La femme pasteur d’originaire de Californie a grandi dans une famille baptiste qui suit une routine de vie stricte. Mais, elle souhaitait prendre la tête de sa congrégation chrétienne et a souhaité changer entièrement de voie depuis qu’elle a découvert sa bisexualité. Depuis, elle poste des photos érotiques qui ont connu un véritable succès puisqu’elle compte plus de 95 000 followers. Maman de trois enfants, elle explique qu’elle a aimé l’église et qu’elle a tout fait pour devenir femme pasteur jusqu’à ne plus pouvoir assister aux cultes. « Je faisais partie d’une minorité sexuelle mais mon église ne l’acceptait pas. J’avais ces désirs et j’ai décidé de finalement entrer dans l’inconnu et de voir où cela me menait. Cela m’a conduit ici et j’en suis très reconnaissante » confie la femme sont l’identité n’a pas été révélée. Ce changement de voie concerne aussi cette ancienne policière qui, actuellement, diffuse des photos érotiques sur la plateforme Only Fans.

Comment résister à nos pulsions ?

Il peut être impossible de résister à ses pulsions, comme le cas des deux nones. Ces deux psychiatres donnent des idées de réponse. Les spécialistes déploient les mécanismes qui nous conduisent à céder à la tentation. Selon le Professeur Michel Lejoyeux, psychiatre CHU Bichat-Claude Bernard, nos agissements résultent d’une négociation entre nos pulsions et non interdits. Il renchérit par la suite que l’être humain est submergé de désirs sur d’innombrables plans et cela est plutôt sain. « En psychiatrie, ne plus avoir de pulsion, perdre tout désir, cela s’appelle la dépression », peut-on lire dans son rapport. Quant à Roland Coutanceau, psychiatre et criminologue, il annonce au sujet de la sexualité que l’objet de l’obsession est dévastateur parce que la scène sexuelle s’inscrit et reste dans la psyché. L’expert affirme, « Ce mitraillage d’images fait que certains peuvent déraper » et que cela doit être accommodé à des situations qui limitent l’inhibition et à un élément impulsif de la personnalité. Succomber ou non à cette tentation va de soi car certains ne peuvent pas contrecarrer une envie sexuelle alors que d’autres rejettent les plaisirs charnels.