Ils s’attendaient impatiemment à un bébé sans avoir de rapport sexuel – Recettes en Famille

Ils s’attendaient impatiemment à un bébé sans avoir de rapport sexuel

by Emma

Dans les apologues infantiles, les bébés sont apportés aux humanités par des cigognes ou encore qu’une germe est ensemencée dans le ventre de la mère, mais ce jeune couple paraissaient bien y admettre. L’histoire nous est racontée par une sage-femme. Il s’agit s’un entrevue bien insolite entre elle et deux époux qui se demandent pourquoi ils ne parviennent toujours pas à procréer, alors qu’ils étaient unis des années par le mariage. La raison est inattendue et a choqué la sage-femme, puisque le couple ne savait pas qu’il fallait avoir des relations sexuelles. Informations rediffusée sur le journal britannique The Mirror.

Lors d’une consultation d’un couple inquiet chez elle, la sage-femme découvert étonnamment que le couple n’avait aucune connaissance basique sur la sexualité. Ce mari et femme pensent qu’être marié et s’aimer suffisent pour avoir un enfant et rien de plus.

L’étape pour faire un bébé

Rachael Hearson est une sage-femme, à la fois infirmière et chargée des visites médicales âgée de 59 ans. Elle pensait avoir fait le tour des cas médicaux lors de son cursus académique et durant sa carrière, mais un couple avait demandé de l’aide auprès d’elle dans le but d’enfanter alors que le blocage était ahurissant.

Lorsque le questionnaire se précédait, les deux amoureux lui ont déployé qu’ils étaient unis par le mariage depuis des années, mais que les enfants « n’étaient pas arrivés », comme s’ils s’attendaient à ce que leurs bébés soient transportés par une cigogne tout comme dans les contes imaginaires, ou bien que l’épouse tombe enceinte toute seule.

« Ils étaient mariés depuis plusieurs années, mais les enfants ‘n’étaient pas arrivés’ ! » a rigolé l’infirmière.
C’est ainsi qu’elle a soutiré que les tourtereaux n’avaient jamais acquérir d’éducation sur la sexualité et n’avaient pas non plus aucune idée de la manière de procréer un bébé. A ce moment, internet n’existait pas encore, le couple n’avait aucun moyen d’apprendre à faire un bébé à leur disposition, sans que personne ne leur apprenne.

Rachael a récité : « Le médecin a déduit qu’ils ne savaient pas comment faire des bébés, et c’était mon rôle de m’assurer qu’ils apprendraient ! ».

La sage-femme a accompli sa mission très au sérieux de sorte que le couple inculque ce qu’est le sexe, et de leur apprendre la manière l’effectuer comme il se doit.

En se remémorant de la situation, la sage-femme raconte : « Ils pensaient réellement que les bébés arrivaient tous seuls dès qu’on se marie et n’avaient aucune idée de comment procréer. Assurer l’éducation sexuelle de quelqu’un est une véritable responsabilité. Mais, après deux ou trois visites, ils ne pouvaient plus détacher leurs mains l’un de l’autre ».

La dévalorisation du métier des sages-femmes, infirmières et visiteuses médicales

Rachael s’est déplorée : « C’est l’une des professions sous-estimées par la plupart des gens. Les gens me disent souvent ‘vous ne faites que vous asseoir sur des canapés et boire du thé, non ?’ ou ‘ce n’est pas comme si vous étiez une véritable infirmière, à l’hôpital ».

Malgré cela, les sages-femmes, les visiteuses médicales ainsi que les infirmières itinérantes sont tout aussi compétentes et réclamées comparées à leurs consœurs qui œuvrent dans les établissements sanitaires.

Pour sa défense, la sage-femme déploie : « Eh bien, je vous assure que nous sommes de vraies infirmières ! Et contrairement à nos incroyables collègues qui continuent à se battre dans la fraternité de l’hôpital, nous sommes livrées à nous-mêmes ».
Les sages-femmes prémunissent tant de vies du danger, soignent les patients et contribue considérablement à faire accoucher les femmes. Ce sont autant de tâches vitales qui invoquent leur valeur au regard de tous.

En quoi l’éducation à la sexualité importe-t-il ?

Il est vrai qu’actuellement, c’est possible d’accéder à des ressources en illimitées, mais cela n’exclue en aucun cas le fait de devoir assurer l’initiation à la sexualité aux jeunes.

Effectivement, bien que des éclaircissements soient accessibles sur le web, rien n’assure que les adolescents y tombent tous dessus, ni qu’ils les prendront au sérieux. Par ailleurs, il existe des tonnes de pratiques risquées ainsi que de fake news qui circulent sur internet et pourraient à cet effet endoctriner de manière négative les jeunes. Quant aux confrères du magazine Psychologies, certaines attitudes ont tendance à être standardisées alors que des valeurs comme les sentiments et les émotions sont englobés comme un « message dilué » sur internet.

Somme toute, il serait vital d’inculquer l’éducation à la sexualité à tout enfant qui approche l’âge de la puberté pour lui enseigner les enchaînements des rapports sexuels ainsi que la façon la plus tranquillisée de les effectuer. Cette initiative permettre de le prémunir des infections sexuellement transmissibles ou des grossesses indésirables.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend