Il est possible de transférer le virus du COVID-19 avant même de montrer des signes de maladies – Recettes en Famille

Il est possible de transférer le virus du COVID-19 avant même de montrer des signes de maladies

by Emma

Les scientifiques nous avertissent, pour diminuer les menaces de transmissions, que des gens pourraient être porteur du virus mais ne montrent aucun signe de maladie. Il est assez difficile de les discerner et on dit que les dangers de transmissions sont bien basses comparés aux personnes symptomatiques, cependant, le danger existe, nous explique le Docteur Jimmy Mohammed sur « Europe 1 ».

Le coronavirus a déjà atteint beaucoup de personnes dans beaucoup de contrés. Le président a dit pendant son discours que ce coronavirus est “la plus grave crise sanitaire en France depuis un siècle”. Le fait de se confiner est donc primordial afin de diminuer les dangers et l’expansion de ce fléau. La France est alors prête pour d’autres jours de confinement en conséquence à l’annonce officielle de l’état d’urgence sanitaire pour une durée de deux mois. Mardi, derniers, le coronavirus aurait fait 1 100 décès dan l’hexagone.

Les risques d’être infectés tout en étant asymptomatique.  

Pendant, la période d’incubation du virus chez un contaminé, cette personne infectée peut toujours transmettre le virus, selon le Dr Jimmy Mohammed. Cette affirmation est soutenue par Le Figaro. La période d’incubation peut durer 14 jours : le temps entre laquelle la personne est infectée pour la première fois et le moment ou les signes de la maladie commencent à surgir. Le Dr ajoute : “24 heures, ou 48 heures avant d’avoir des symptômes, vous êtes déjà contagieux. Raison pour laquelle il faut rester chez soi”.

Libération met en gros titre dans le CheckNews les commentaires de la directrice générale de la Santé disant que : “par analogie avec d’autres infections virales, dans les 24 dernières heures précédant l’apparition des symptômes, les patients seraient susceptibles d’excréter des virus et donc d’être possiblement contaminant (comme pour les cas asymptomatiques), bien que le risque soit faible”.

Des découvertes irrégulières dans certaines études affirmant que des cas asymptomatiques mais infectés étaient mentionnés par le média en plus de la découverte d’une “porteuse du virus complètement saine” par les scientifiques dans une certaine recherche scientifique, elle pourrait avoir infectés certains de ses proches.

Cette idée est même soutenue par Sandrine Belouzard, une scientifique du CNRS au centre d’infection et d’immunité de Lille qui ajoute que : “le degré de la maladie n’est pas nécessairement lié à la charge virale”, soutenant la possibilité d’être épidémique sans être : “très malade voire, en n’étant pas malade du tout”. Frederic Tangy, un ancien scientifique du CNRS qui est maintenant dans le laboratoire d’innovation des vaccins de l’Institut pasteur est du même avis et ajoute que cela est encore plus probable si les infectés sont des enfants, adolescents ou jeunes adultes.

Une menace qui est cependant minime.

“Peut-on contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme ?”.

Les probabilités d’une infection due à un contact avec une personne ne montrant aucun signe de maladie est cependant très faible selon l’OMS tout en soulignant que la plupart des cas d’infections montrent à peine des signes de maladies dans ces premiers stades. On peut voir dans le site de l’OMS que ces càs là sont assez furtifs et que :  “Il est possible de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui n’a, par exemple, qu’une toux légère mais qui ne se sent pas malade”.

Jérôme Salomon renforce cette théorie en ajoutant que : “parce que pour être contagieux, il faut quand même excréter des gouttelettes, c’est-à-dire tousser, éternuer” et que les personnes ne montrant pas de signes de maladies est infecté “mais finalement a peu de moyens de diffuser le virus”.

Les possibilités sont donc existantes mais très faible.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend