Il adopte un bébé atteint de trisomie 21 qui a été rejeté par 20 familles – Recettes en Famille

Il adopte un bébé atteint de trisomie 21 qui a été rejeté par 20 familles

by recettesenfamille

Voici l’histoire de la petite Alba, une petite fille d’origine Italienne, qui avait été mise en adoption au moment de sa naissance. Lorsque sa mère biologique s’est rendue compte que l’enfant présentait des signes du syndrome de Down, elle n’a pas voulu garder l’enfant…

Par la suite, 20 familles ont rejeté cette petite fillette qui était mise en adoption, surnommé Alba , ces familles avaient peur de prendre en charge un enfant aux besoins spécifique . Pourtant, Alba était une fille adorable et super mignonne qui allait certainement être une fille pas comme les autres.

Mais heureusement, sa chance à tourné lorsque elle a rencontré, Luca Trapanese, un jeune père célibataire. selon lui, il l’a aimé dés le premier jour , et il a su dés le premier instant qu’il devait adopter ce petit ange lorsque il l’a rencontré en juillet 2017.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Sono pazzamente innamorato di mia figlia ed orgoglioso di lei così com’è ❤

Une publication partagée par Luca Trapanese (@trapaluca) le

Mais malheureusement pour Luca, le processus d’adoption était extrêmement complexe, en effet, le centre d’adoption qui prenait en charge la petite Alba, n’était pas d’accord avec le fait qu’un père célibataire et homsexuel adopte la petite fille car il faut dire, qu’en Italie, la famille est quelque chose de sacré, et elle demeure encore très conventionnelle, nuisant au processus d’adoption entamé par Luca.

L’histoire de Luca

Luca est un père célibataire d’origine de Nables, en Italie. Il était devenu célibataire après une relation de 11 ans, il travaillait dans un centre qui s’occupe des enfants ayant des besoins spéciaux, et d’ailleurs c’est là où il a rencontré la petite Alba pour la première fois.

Luca, dit qu’il a toujours voulu adopter un petit enfant aux besoins spécifiques, pour lui il était convaincu qu’il saura prendre soin de cet enfant, surtout après avoir passé des années à travailler dans un centre qui s’occupe des enfants comme la petite Alba.

La procédure et les démarches d’adoption ont était longues et difficile, mais en fin de compte, Luca a pu avoir l’agrément et il était prêt à accueillir le petite Alba dans sa vie.

Heureux de pouvoir enfin chérir sa fille, le nouveau papa a déclaré en entrevue:

Quand je l’ai tenue dans mes bras, j’étais rempli de joie. J’ai immédiatement senti qu’elle était ma fille. Je savais que j’étais prêt à être son père

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

I momenti di relax con Alba sono veramente pochi😂😂😂 #alba #nataperte #padre #diversità #single #roma #nuoviamici

Une publication partagée par Luca Trapanese (@trapaluca) le

S’occuper d’un enfant qui a des besoins spécifiques n’est pas une décision à prendre à la légère, car c’est une grande responsabilité et c’est souvent épuisant au quotidien. Mais malgré cela, Luca ne regrette pas son choix, et il dis qu’il est même fière d’avoir la petite Alba dans sa vie, c’est une petite fille adorable, et surtout elle est forte et courageuse , elle lui a comblé sa vie de joie .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Povero Giorgio😂😂😂

Une publication partagée par Luca Trapanese (@trapaluca) le

Le nouveau papa, partage de nombreuses photos et vidéo de sa nouvelle vie avec sa fille Alba, sur son compte instagram qui est actuellement suivi par plus de 110 k abonnées !

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Cuori di affetto … Il desiderio di paternità è più essenziale ed è alla radice della paternità biologica. Essere Padre significa generatività, comunicare vita secondo le possibilità di ciascuno. Essere padri ed essere single non sono incompatibili; essere persona omosessuale e paternità essenziale (non biologica) non sono incompatibili. La testimonianza di Luca (che conosco ed è un caro amico) provoca anche la Chiesa Cattolica a non considerare la condizione omosessuale incapace di paternità, in particolare di quella spirituale (cf Istruzione della Congregazione per l’Educazione Cattolica circa i criteri di discernimento vocazionale riguardo alle persone con tendenze omosessuali in vista della loro ammissione al Seminario e agli Ordini sacri) . “Dare la vita” non è fondata sul “bios” ma sulla “zoé” cioè sulla vita radicale e fon(damen)tale. Dio è Padre perché genera non perché c’è una Madre con cui genera. Quando poniamo la relazione (cf generatività) prima della sostanza (uomo e donna) iniziamo a comprendere che “in Cristo non c’è più uomo né donna” (Gal 3,28) ma siamo uno. Amore ed ogni essere “è” perché “ama”. Paolo Gamberini

Une publication partagée par Luca Trapanese (@trapaluca) le

Alba a eu de la chance de tombée sur un si bon papa qui la chérisse et qui prend bien soin d’elle. Oui, elle a été mise en adoption parce qu’elle était un enfant pas comme les autres, ayant des besoin spéciaux , mais c’est exactement ça qui lui a permet de rencontrer Luca, ce merveilleux papa … !

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend