Ex anorexique, elle dévoile des photos de sa transformation – Recettes en Famille

Ex anorexique, elle dévoile des photos de sa transformation

by Emma

De nombreuses personnes sont touchées par l’anorexie, et plus particulièrement les adolescentes. Cela est sûrement dû au fait qu’elles sont encore fragiles et durant cette période de leur vie, elles sont à la recherche de leur identité. Du coup, elles sont plus susceptibles d’être victimes de ce trouble considéré comme étant une importante pathologie psychique. L’anorexie est aussi considérée comme étant un trouble du comportement alimentaire. De ce fait, elle représente un énrme danger. Emelle Lewis souhaite sensibiliser les autres filles par rapport à cela en revenant sur son combat contre cette maladie.

D’après l’Inserm, l’anorexie apparaît généralement vers 14, 17 ans. Elle est souvent propulsée par des idéaux de minceur et de beauté. C’est pourquoi elle touche plus les filles. En France, environ 1 à 3% des lycéennes de Paris seraient touchées par l’anorexie. Chaque année, environ 6 000 cas sont enregistrés.

Comment reconnaître l’anorexie ?

L’anorexie est essentiellement caractérisée par le fait de se priver d’aliments, de manière volontaire durant des mois ou même des années, comme pour le cas d’Emelle Lewis. Cette maladie est également liée à la santé psycholgique de sa victime. De ce fait, celle-ci peut facilement la dissimuler sous une forme de régime ou de cure. Ainsi, l’Inserm tire la sonnette d’alarme sur les symptômes auxquels il faut faire attention :

· la manière de s’alimenter ;

· le poids, plus précisément un IMC < 17.5kg/m2 ;

· la perception de soi ;

· l’absence de règles depuis trois mois minimum ;

· le ralentissement de la croissance.

Ces indicateurs sont très personnels. Il faut donc un contact avec la victime afin de les connaître. L’accompagnement familial est donc crucial. D’après Sophie Criquillion, une psychiatre interviewée par Figaro, l’anorexie serait le second responsable de nombreux décès chez les adolescents, soit par suicide, soit par dénutrition. En plus de cela, cette maladie a tendance à pousser ses victimes dans un dépassement par leurs propres pulsions. C’est pourquoi il est indispensable d’inclure les proches dans le programme de guérison.

Perturbation lors de la période d’adolescence

Survivante de l’anorexie, cette jeune femme âgée de 22 ans témoigne son calvaire, qui a commencé lors de son adolescence. Tout a débuté il y a 7 ans de cela lorsqu’elle a vu sa confiance et son estime se dégrader à toute vitesse. Emelle Lewis est entourée par des copines dont la vie lui semblait remplie d’amour. Elle se remettait alors en question surtout par rapport à son physique qu’elle trouve le premier responsable qui l’empêche d’avoir un petit copain. Se caractérisant comme étant grosse et laide, elle a pris la décision de s’affamer pour faire chuter son poids jusqu’à une trentaine de kilos.

Comme elle est totalmenet hermétique aux traitements, elle va avoir des crises de paranoïa durant de nombreuses années tout en étant persuadée d’être une victime d’un complot ayant pour rôle de gâcher sa vie. Emelle était totalement inconsciente du fait que son état de santé était menacé étant donné que son corps souffrait extrêmement. Pour elle, elle avait la capacité de pouvoir mener une vie normale même si elle était très amaigrie. Elle indique que son unique problème était le froid à l’époque. Celui-ci s’avérait très douloureux à cause du fait qu’elle avait un état chétif.

Pour justifier son alimentation insuffisante consistant à consommant exactement les mêmes aliments chaque joir, notamment des biscuits à base de céréales de blé, des gâteau de riz, de la salade, des fruits, du houmous, elle s’était proclamée vegan.

C’est uniquement à ses 22 ans qu’elle a eu un déclic en découvrant les différents témoignages des personnes ayant survécu à l’anorexie. Elle a pris conscience de l’horreur de son cas. Elle a commencé à ouvrir les yeux et à comprendre que la mort n’est plus loin si elle continue à mener ce genre de vie. Elle a alors pris la décision de se prendre en main en se tournant vers la musculation. Sa maman l’a soutenu dans ses démarches. Sa remise en forme avait plusieurs rechutes qui étaient ponctuées par sept séjours hospitaliers.

C’est sa volonté et le soutien de sa famille qui lui ont permis de retrouver un corps à la fois équilibré et sain.

[sc name=”Suivant”]

Aujourd’hui, elle avoue être plus forte. Elle conseille à toutes les personnes qui traversent la même situation de se tourner vers leur passion afin de pouvoir sortir de ce gouffre, mais surtout d’éviter les voix vicieuses accompagnant les troubles sur le plan alimentaire.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend