Evitez de laisser votre animal de compagnie dormir sur le lit, voici les raisons – Recettes en Famille

Evitez de laisser votre animal de compagnie dormir sur le lit, voici les raisons

by Emma

Les propriétaires d’animaux de compagnie partagent sûrement leurs journées avec ces boules de poils. Sur les chaises, les canapés et même sur les lits, vous vous cajolez sans arrêt pour se partager de l’affection inestimable. Cependant, cette habitude n’est pas sans risque lorsqu’il est question de dormir avec votre animal de compagnie. Dans cet article, découvrez les raisons.

Les chiens et les chats accaparent la majorité de votre journée et c’est indéniable. Ces animaux à quatre pattes nous tiennent compagnie à tout moment.

Votre amour pour lui fait parfois oublier qu’il reste toujours un animal. De cette manière, vous lui laissez acquérir des habitudes non correctes, voire dangereuses.

Aussi affectueux et mignons soient-ils, vos compagnons de tous les temps constituent une hôte de prédilection des parasites et des vers. Etant petit, le développement de parasites est susceptible de leur exposer à un danger imminent. Ces parasites et vers contaminent évidemment la circulation sanguine et finissent par envahir les organes vitaux, comme le foie, la rate, le cœur, entre autres organes. Ces nuisibles se transmettent à travers les défécations ou à travers un environnement déjà empesté. Les périodes de chaleur et les mises bas sont des facteurs de risque de ce développement parasitaire.

Les signes qui indiquent que votre chien ou chat souffrent d’une prolifération de parasites :

  • Un manque d’appétit ;
  • Une perte de poids considérable ;
  • Des selles irrégulières entravées par des diarrhées et des constipations ;
  • Des selles saignantes ;
  • Des vomissements ;
  • Le signe du traîneau (l’animal se frotte le derrière contre le sol pour essayer de soulager les démangeaisons) ;
  • De minuscules corps blancs constatés sur l’anus.

Recours à la vermifugation

Qu’est-ce que la vermifugation ? Les experts tirent la sonnette d’alarme en ce qui concerne les parasites. Et pour cause, ces derniers peuvent être transmis à l’homme alors que la contamination se révèle fatale. Une fois dans le corps humain, ces parasites sont à l’origine de troubles plus ou moins anodins, atteignant l’appendicite, l’occlusion intestinale, les tissus musculaires et les tissus cérébraux. Le sujet contaminé peut alors subir des troubles oculaires, neurologiques ou même le décès.

Le rôle de la vermifugation est alors de prévenir tout risque d’infection. L’idéal serait de 2 à 3 fois par an au moins.

La vermifugation s’effectue sous la prescription d’un vétérinaire. Dans une première méthode, le spécialiste procède pour tuer les parasites à l’aide d’un vermicide. La seconde consiste à les faire sortir en utilisant un vermifuge. Pour les propriétaires de plusieurs animaux de compagnie, ils sont tenus de procéder à leur vermifugation en même temps, afin d’éviter une contamination conjointe.

La fréquence de la vermifugation repose sur le type de médicament utilisé, et donc une seule fois ou jusqu’à 4 et 5 jours. Cette opération est à réaliser idéalement en période de chaleur ou 15 jours avant la mise bas afin de protéger les petits à venir.

Notez toutefois que la vermifugation affaiblit l’animal car il perturbe pour temporairement ses anticorps. La solution et de le protéger des infections et d’éviter de le vacciner lors du traitement.

Afin de prévenir la pullulation de bactéries, une bonne hygiène de votre animal de compagnie et de ses accessoires est de mise. Par exemple sa laisse, son collier, etc. De plus, il est essentiel de solliciter l’avis de votre vétérinaire. Ce dernier vous fournira le planning des vaccins nécessaires, en sachant qu’ils doivent être renouvelés par an afin d’immuniser votre animal. C’est également une technique qui l’évite de tomber malade.