Astuces

En effet, perdre son sens de l’odorat peut signifier que vous êtes atteint du coronavirus

Le peuple français se focalise actuellement sur les informations concernant le coronavirus depuis qu’elle s’estrépandue dans le pays. Il y aurait actuellement 19 856 infectés et 860 morts, ce qui résulte en un atmosphère assez anxieux. L’idée supposant qu’uniquement les plus fragiles peuvent devenir des victimes de la pandémie est refoulé par un grand nombre de scientifiques. Il a été aussi accepté qu’il y a des similarités entre les signes de la grippe et celle du coronavirus. Cependant, « la perte du sens de l’odorat » pourrait être un autre symptôme du coronavirus comme l’indique « France info ».

Beaucoup de personnes confinées actuellement se dédient à la cuisine pour satisfaire leur proches et pour pouvoir mieux passer le temps. Cependant, si vous commencez à ne plus vraiment sentir l’odeur des bons mets qui sont cuisinés, c’est peut-être car vous êtes atteint d’anosmie, ce qui signifie perte de l’odorat. Elle peut ou non être suivi d’une agueusie ou perte du gout. Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon a développée cette idée le 20 Mars durant son compte rendu sur le virus.

Ne pas sentir d’odeur, un signe distinctif de la pandémie

Fièvre, peines des muscles, mal à la tête… Ces symptômes pouvant signifier être victime du COVID-19 on, les connaissait déjà. Mais en ce moment, les experts nous préviennent de la possibilité que perdre l’odorat peut s’ajouter à la liste des symptômes déjà existant.

De nombreux spécialistes de la gorge et du nez de la grande bretagne nous informent aussi de cette possibilité qui se manifeste chez certains patients. Elle est parfois le seul signe qui se manifeste, parfois elle est suivie d’autres signes. Le président du British Rhinological Society, Claire Hopkins a dit : “Nous voulons vraiment faire prendre conscience que c’est un signe d’infection et que toute personne qui développe une perte de l’odorat devrait s’auto-isoler”. L’American Academy of Otolaryngology a avancé des idées soutenant cette théorie. Vendredi, dernier, la société française des ORL a aussi mis en relief cette théorie en la partageant sur la toile à un grand nombre de personnel de la santé qui a jusqu’à aujourd’hui n’a pas vraiment été mis en considération ni par les soignants ni par les patients : “Plusieurs ORL et infectiologues français ont récemment constaté la survenue d’anosmies brutales, souvent associées à une agueusie mais sans obstruction nasale, chez des patients suspects ou confirmés Covid-19”.

Le président du Conseil National professionnel des ORL soutient l’idée en ajoutant : “Tous les Covid-positifs ne sont pas des anosmiques, mais tous les anosmiques isolés sans cause locale, sans inflammation, sont Covid-positifs”.

Le journal « le monde » dit aussi que Hendrik Streek, le directeur de l’Institut de virologie de l’Hopital universitaire de Bonn, a aussi parlé de ce signe dans le journal Allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung : “Presque toutes les personnes infectées que nous avons interrogées, et cela s’applique facilement aux deux-tiers, décrivent une perte d’odorat et de goût qui a duré plusieurs jours”.

Choses à faire si vous sentez que vous perdez votre odorat.

Jérôme Salomon a donné des conseils en cas d’anosmie : “il faut appeler son médecin traitant et éviter toute automédication sans avis spécialisé”. Olivier Véran, le ministre de la santé en France a aussi déjà prévenu que la consommation d’anti-inflammatoire et de cortisone ne faisait qu’empirer la maladie si vous êtes vraiment atteint. Jean Michel Klein lui aussi interdit la prise de de corticoïdes car cela « baisserait les défenses immunitaires ». Il dit que si une personne perd son odorat, il devrait porter un masque et s’isoler dans le but de protéger les personnes qui vous entoures, et la société française des ORL appuient l’idée en ajoutant que ceux présentant ce signe doivent être en état d’alerte concernant la possibilité d’apparition d’autres signes de la maladie. Elle dit aussi : “de ne pas prescrire de corticoïdes par voie générale ou locale devant tout tableau clinique comportant une anosmie ou une dysgueusie aiguës”. Elle tient cependant à apaiser la population en se basant sur les informations qu’ils possèdent : “l’évolution naturelle des anosmies aiguës liées au Covid-19 semble souvent favorable”. Si le confinement est donc bien respecté à la lettre, le sens de l’odorat reviendrait de façon naturelle après quelques jours.

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend