Dracula, le magnifique perroquet mais aussi réveil la frayeur – Recettes en Famille

Dracula, le magnifique perroquet mais aussi réveil la frayeur

by Emma

On ne cesse de découvrir des phénomènes naturels exceptionnels sur la planète Terre. Ils attirent notre attention et nous distrait en même temps, comme la pieuvre Dumbo, le poisson chauve-souris, mais encore la mouche aux yeux pédonculés. Il existe tant d’animaux baroques dans la nature. La dissimilitude des faunes fascine constamment les humains. Dracula, un animal de la Nouvelle Guinée fait partie de ses insolites de la nature. C’est un oiseau rare et qui se spécifie par le contraste de son duvet, de couleur rouge et noire. D’ailleurs, il se montre effrayant mais vête tout de même une beauté exceptionnelle. L’Australian Geographic a diffusé les informations relatives à ce décèlement étonnant.

Le perroquet de Pesquet, aussi connu sous le nom de Dracula, prend l’apparence d’un majestueux oiseau de proie. Son bel duvet rouge et noir fréquente le territoire de la Nouvelle Guinée. Il est protégé à cause de sa vulnérabilité et de la rareté de son espèce. L’oiseau orne l’écosystème avec la structure splendide de ses plumes et qui méritent d’être contemplée. Son attribut lui différencie du standard quant aux aspects courants des perroquets.

Côtoie le bosquet

Avec un air rude et strict, il est baptisé Dracula par les chercheurs. L’oiseau au plumage rouge et noir demeure aux forêts qui se situent dans des vallées de la Nouvelle Guinée, un endroit qui lui tient à cœur. Ils captivent l’attention de ses admirateurs par l’aspect bicolore de son buste et de sa traine de couleur grise.

Il bougonne de manière effrayante

L’inspiration de le surnommer Dracula, un personnage légendaire de Pennsylvanie découle de son grognement épouvantable. Son appel dans les bois avec la tonalité éraillée est semblable à celui des oiseaux de proies. Pour vous réconforter, c’est cette voix qui a inspiré son nom, rien d’autre.

Dracula est classé dans la catégorie des frugivores et est loin d’être une espèce en péril. Les flores de la forêt assurent bel et bien son ravitaillement et à sa conservation. Cet oiseau possède une face polie et dépourvu de plume, la chair des fruits qu’il mange ne risquent pas de souiller on joli duvet. L’exceptionnalité et la rareté de son genre fait de lui une espèce en alerte à l’heure actuelle.

Attire davantage les traqueurs

La chasse ne manque pas de cibler ce genre d’animal, dans le territoire de ce perroquet, ce qui fait que l’espèce est rarissime, alors que les trappeurs ne sont pas d’une minorité. Ils comptent présentement entre 20 et 40 000 en nombre. Cet étrange de la nature est classé dans la sous-famille des Psittrichadinae, des genres de perroquets qui a comme carrefour la Nouvelle Guinée. Lorsque l’oiseau hurle en explorant le ciel, on croit entendre le cri d’un aigle ou d’un vautour. On ne peut ‘empêcher d’être captivé par sa beauté. L’innocent animal se sustente de figues, raison pour laquelle il n’a pas de plumage sur sa tête. « Il est surprenant que la calvitie ne soit pas plus répandue chez les autres espèces mangeuses de fruit », a déployé un spécialiste australien des perroquets nommé Matt Cameron.

Une race baroque

Le majestueux Dracula n’est pas le seul à être exceptionnel. Il existe aussi d’autres espèces, notamment la tortue à mufle de cochon, le Moloch hérissé, l’axolotl ou encore le glaucus atlanticus. Autant de faunes qui sont dotés d’aspect insolite et hors du commun. A l’instar de l’animal au nez de cochon, celui-ci lui est utile pour repérer les crustacés aquatiques qui l’avoisinent. On le trouve an Australie et à la Papouasie Nouvelle Guinée, en Nouvelle Guinée.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend